L’examen médical d’une agression sexuelle

26 octobre 2019
Lors de l'examen médical d'une agression sexuelle, le plus important est de garantir l'intégrité de la victime.

Le personnel de santé doit considérer l’agression sexuelle comme une urgence médicale. Par conséquent, celui-ci doit examiner et prendre en charge la victime immédiatement. Lors de l’examen médical d’une agression sexuelle, on met en pratique tous les protocoles conçus pour une situation de cette nature.

Dans tous les cas, il est essentiel d’adopter une approche adéquate du point de vue psychosocial. La première chose à faire est de faire connaître à la victime ses droits. D’autre part, il faut lui expliquer les étapes à suivre et obtenir son consentement pour lui apporter les soins cliniques complets.

Lors d’une agression sexuelle, il est plus fréquent que la victime soit une femme. S’il s’agit d’un homme victime d’agression sexuelle, l’agresseur est presque toujours un autre homme. Dans les deux cas, l’effet psychologique est grave. Toutefois, les hommes sont plus enclins à développer un traumatisme à long terme.

Qu’est-ce que l’examen médical d’une agression sexuelle ?

Le concept d’agression sexuelle est un peu large et souffre donc d’une certaine imprécision. En termes généraux, cela correspond à tout type de violence sexuelle perpétrée contre une personne, au détriment de son autonomie et de son intégrité.

Cela inclut des actes allant du contact abusif au baiser en passant par la caresse, jusqu’au viol. Ce-dernier, implique une pénétration vaginale, anale ou orale forcée. Par conséquent, toutes les formes d’agression sexuelle ne sont pas soumises à un examen médical.

Dans tous les cas, l’agression sexuelle génère des conséquences négatives sur le plan psychologique et social. Cependant, cela ne donne pas toujours lieu à des blessures ou des effets physiques. On ne pratique généralement l’examen médical des agressions sexuelles que dans les cas où il y a des blessures corporelles.

Lisez : 4 auto-examens qui pourraient vous sauver la vie !

À quoi sert-il ?

L’examen médical d’une agression sexuelle est une évaluation médico-légale visant à établir l’état physique et mental de la victime. En outre, il permet aussi de définir le type de blessures causé par l’agresseur et d’obtenir une preuve médicale destinée au processus judiciaire.

D’un point de vue strictement médical, l’examen d’agression sexuelle vise à accorder une attention particulière aux blessures graves et à évaluer les conséquences physiques de l’acte. D’un point de vue juridique, l’objectif est de documenter les découvertes, les preuves et les conclusions à des fins judiciaires.

Bien qu’il soit très important que l’examen fournisse des éléments pour poursuivre et punir les auteurs d’infractions sexuelles, il ne faut jamais oublier que le plus important est de préserver le bien-être physique et psychologique de la victime. Sinon, une nouvelle victimisation pourrait être encourue.

En quoi consiste l’examen médical de l’agression sexuelle ?

Une femme en plein examen médical d'une agression sexuelle

 

On devrait effectuer l’examen médical de l’agression sexuelle le plus tôt possible. La valeur de la preuve diminue si on la recueille 72 heures après que la violence ait eu lieu. C’est la fourchette normale de persistance du matériel biologique de l’agresseur dans le corps de la victime. L’examen devrait inclure :

  • Évaluation de la victime et définition des priorités : il s’agit d’une exploration visant à déterminer s’il existe des lésions aiguës nécessitant un traitement immédiat. Ainsi, à cette étape, on doit traiter le consentement informé du patient
  • Soins médicaux immédiats : ils impliquent la garantie de la sécurité et de la vie privée de la victime. En plus, cela inclut le traitement des intoxications éventuelles et la gestion des urgences concomitantes, telles que les crises de panique, etc.
  • Identification du risque de grossesse et de transmission de maladies sexuelles : on doit prélever des échantillons pour déterminer ces aspects
  • Antécédents médicaux : ils permettent d’élargir les informations sur l’état de santé général de la victime
  • Histoire de l’agression : cela comprend un interrogatoire mené par le médecin légiste afin d’établir les faits de l’agression sexuelle en tant que telle
  • Examen physique approfondi et complet : il s’agit d’explorer en détail le corps de la victime et de rassembler les éléments de preuve possibles

Peut-être que ça vous intéresse : 7 questions inhabituelles à poser à votre gynécologue

Comment s’effectue-t-il ?

L'examen médical d'une agression sexuelle doit être effectué rapidement

L’examen médical de l’agression sexuelle doit suivre un ordre prédéterminé pour être techniquement adéquat. Cela commence par la tête et descend vers le bas. Tout d’abord, on examine la peau de la tête et du visage, ainsi que les cheveux. Une attention particulière est portée à la cavité buccale et à la conjonctive.

Ensuite, aux extrémités, il est important d’évaluer les ongles, la région médiane de la main et l’avant-bras. C’est généralement là que l’on trouve des traces de légitime défense. De même, il est fréquent de trouver des signes d’agression aux épaules et aux poignets. D’autre part, on doit également explorer les jambes et les pieds.

Enfin, on examine les organes génitaux et la région anale en détail. Premièrement, vous devez vérifier les organes génitaux externes. Puis, vous devez faire un examen interne. On doit effectuer les tests avant l’insertion d’un instrument.

Le médecin légiste doit être très prudent lors de la collecte des preuves afin d’éviter toute forme de contamination. Enfin, on procède à une analyse et une évaluation de tout ce qui est trouvé pour établir le rapport correspondant.

 

  • Montoya, D., Díaz, R., Reyes, F., Abusleme, C., & Garrido, J. (2004). Peritaje médico legal en delitos sexuales: una pauta práctica para su correcta realización. Revista chilena de obstetricia y ginecología, 69(1), 55-59.
  • Rodríguez-Almada, H. (2010). Evaluación médico-legal del abuso sexual infantil: revisión y actualización. Cuadernos de Medicina Forense. https://doi.org/10.4321/S1135-76062010000100011
  • Guillet-May, F., & Thiebaugeorges, O. (2005). El médico frente a las agresiones sexuales y a la violación. EMC – Tratado de Medicina. https://doi.org/10.1016/S1636-5410(05)70342-1