3 plantes merveilleuses pour guérir et cicatriser vos blessures

· 24 novembre 2016
Grâce aux propriétés médicinales de ces plantes, nous pouvons guérir et cicatricer les blessures en un temps record. Optez toujours pour leurs versions naturelles et biologiques pour obtenir de meilleurs résultats.

La nature, toujours sage et fascinante, met à notre disposition de merveilleuses plantes qui peuvent nous aider à guérir et favoriser la cicatrisation.

Nous parlons, bien sûr, de lésions qui ne sont pas très graves.

En effet, une brûlure, une éraflure, une coupure ou même ces blessures classiques au niveau des genoux, que les enfants se font lorsqu’ils tombent ou qu’ils glissent, peuvent trouver un dénouement rapide avec ces remèdes maison.

Ainsi, il n’est jamais de trop d’avoir chez soi une petite trousse à pharmacie de « plantes médicinales”. Sachez, cependant, que nous devons savoir les choisir et bien les appliquer.

En effet, toutes ne sont pas similaires, et il est nécessaire également de respecter une posologie adaptée.

Dans cet article, nous allons donc vous proposer 3 remèdes qui vous seront très utiles dans votre vie quotidienne.

1. L’aloe vera pour guérir et cicatriser les blessures

aloe vera et cicatrisation

Le gel d’aloe vera appliqué directement sur la peau est tout simplement exceptionnel.

En effet, il est utilisé comme traitement pour les blessures, les brûlures, les irritations et les inflammations de la peau.

Lisez également :

5 raisons pour lesquelles vous devriez consommer de l’aloe vera quand vous souffrez de gastrite

Cette pulpe ou cette masse gélatineuse de l’intérieur de l’aloe vera n’est pas uniquement formée d’eau. Elle contient aussi des mucilages acides, des sels organiques, des enzymes, de saponines, des tanins, des acides aminés, des vitamines et divers minéraux.

  • L’application cutanée du gel d’aloe vera stimule la production de collagène. Grâce à ce processus, on favorise la cicatrisation, et même l’angiogenèse, c’est-à-dire la formation de nouveaux tissus pour recouvrir les blessures.
  • Grâce à plusieurs études, on sait donc que cette plante a des effets thérapeutiques capables de diminuer aussi bien la douleur que l’inflammation.
  • Il est également fascinant de savoir qu’elle dispose d’aloès-modine, un composé biologique qui lutte contre les virus et les bactéries. Ainsi, cela permet de guérir et de cicatriser des blessures rapidement et sans danger d’infection.

L’application de l’aloe vera

On peut profiter merveilleusement des vertus de l’aloe vera en le congelant. Prenez note !

  • Prenez tout d’abord une tige de la plante d’aloe vera et à l’aide d’un couteau, ouvrez-la au milieu.
  • Retirez ensuite tout le gel translucide de l’intérieur et mettez-le dans un bac à glaçons.
  • Une fois que vous avez rempli le bac à glaçons, mettez-le enfin dans le congélateur.
  • Le gel conservera toutes ses propriétés. A chaque fois que vous en aurez besoin, vous n’aurez qu’à prendre l’un de ces glaçons.

L’application de l’aloe vera à froid peut aussi être très thérapeutique pour soulager les bleus ou même les varices enflammées. 

2. La centella asiatica

centella asiatica

La centella asiatica est une herbe médicinale très utilisée pour traiter les problèmes de la peau comme l’eczéma, le psoriasis, les plaies, les brûlures partielles et également les blessures ouvertes.

Cette plante si habituelle en Asie contient un élément qu’elle partage avec l’aloe vera : les saponines.

Grâce à elle, la cicatrisation est favorisée et la circulation sanguine stimulée, ce qui entraîne par conséquent une plus grande production de collagène.

 Découvrez également :

Les plantes médicinales les plus efficaces contre les symptômes de la ménopause

Il est courant que les industries pharmaceutiques l’utilisent dans les traitements cutanés. L’une de ces qualités est ainsi de stimuler la guérison des blessures après les opérations chirurgicales.

L’application de la centella asiatica

Vous pouvez obtenir de multiples traitements déjà préparés dans les magasins de médecine naturelle.

  • Vous pouvez aussi préparer des cataplasmes à case de feuilles de centella asiatica.
  • Dans ce cas, vous n’avez qu’à cueillir plusieurs feuilles fraîches, les écraser et les appliquer ensuite sur la blessure ou la brûlure.
  • Laissez agir pendant 20 minutes et retirez.
  • Si vous répétez cela pendant deux ou trois jours d’affilée, vous verrez d’excellents résultats.

3. La camomille pour favoriser la cicatrisation

blessure au genoux

L’Agence Européenne du Médicament (EMA, selon son sigle anglais) a approuvé son usage pendant plusieurs années.

La camomille, utilisée directement sur la peau, est ainsi très efficace pour guérir et cicatriser des blessures, de l’eczéma et également tout type d’inflammation.

  • Sachez qu’une tasse d’infusion de camomille ne va pas beaucoup vous servir. Elle calmera vos nerfs et vous aidera à vous reposer mais concernant le traitement des blessures et des infections, mieux vaut l’appliquer sur la peau directement.

De plus, elle est anti-allergique. Nous vous expliquons comment s’en servir.

L’application de la camomille

C’est très simple. Le plus conseillé est d’acheter de la camomille sèche dans un magasin naturel. 

Vous pouvez utiliser les sachets d’infusion mais puisque vous ne savez pas vraiment ce qu’il y a à l’intérieur, mieux vaut consulter un centre spécialisé.

Ingrédients

  • 1 cuillerée de camomille sèche (10 g)
  • ½ verre d’eau (100 ml)

Préparation

  • Faites chauffer le demi-verre d’eau et quand il arrive à ébullition, ajoutez la cuillerée de camomille sèche.
  • Une fois qu’elle a infusé, retirez la camomille à l’aide d’un chinois et gardez l’eau.
  • Quand elle est tiède, appliquez l’eau sur la blessure à l’aide d’un coton. Vous pouvez répéter cela plusieurs fois par jour. Cela donne souvent un merveilleux résultat.

N’hésitez pas à inclure ces trois plantes dans votre pharmacie. Elles vous seront d’une grande aide en plus de favoriser la cicatrisation.

  • VITRY, G., & STEVE, A. (1964). LA CICATRISATION DE PLAIE CUTAN’EE SUPERFICIELLE CHEZ LE COBAYE: Archives d’anatomie Microscopique et de Morphologie Expérimentale. https://doi.org/10.1038/srep43554
  • Gall, Y. (2010). Acide hyaluronique :Structure, métabolisme et implication dans la cicatrisation. Annales de Dermatologie et de Venereologie. https://doi.org/10.1016/S0151-9638(10)70007-7
  • Descottes, B. (2009). Cicatrisation par le miel, l’expérience de 25 années. Phytotherapie. https://doi.org/10.1007/s10298-009-0378-7