Je préfère une solitude digne à une compagnie pleine d’égoïsme

22 février 2016
Nous devons apprendre à nous sentir bien avec nous-même et à être capable de profiter de nos moments de solitude pour ne pas avoir à recourir à une compagnie à tout prix.

Quand nous parlons de solitude, nous ne pouvons nous empêcher de penser automatiquement à une sensation de tristesse et d’échec personnel.

La solitude est un concept qui devrait être reformulé dans notre société.

En effet, nous devrions considérer cette notion comme quelque chose de bien plus positif, notamment dans l’éducation.

Car, en réalité, la solitude est aussi la compagnie de soi-même, et si l’on n’est pas bien avec ses pensées, que nous ne nous acceptons pas totalement, nous développerons un vide dans notre cœur et nous attendrons des autres qu’ils le comblent.

Et il y a quelque chose que nous devrions découvrir, c’est qu’il est toujours mieux d’être bien avec soi-même plutôt que de partager sa vie avec quelqu’un qui, en réalité, nous démontre que la pire solitude est celle que l’on ressent lorsqu’on est aux côtés de quelqu’un. 

Nous vous invitons ici à réfléchir à cela.

La solitude est aussi un pacte de bien-être avec soi-même

Il est important aussi de comprendre le côté positif de certains termes liés culturellement au négatif, à ce que nous devrions éviter, comme c’est le cas de la solitude.

Nous devons comprendre tout d’abord que l’être humain est essentiellement un être solitaire.

Nous naissons et nous mourons seuls, et le processus qui se trouve entre les deux s’appelle la vie, quelque chose que nous devons vivre avec le plus d’intensité possible.

Lisez aussi : Comment combattre la tristesse de manière naturelle?

  • La solitude est l’espace de l’âme. Ce sont des instances où nous nous permettons de parler avec nous-même, de prendre soin de nous, de nous comprendre.
  • Qui recherche désespérément la compagnie des autres, qui que ce soit, a peur d’écouter sa voix intérieure. Peut-être car il a trop de peurs, trop de vides non résolus qu’il soulage en s’abritant derrière les autres.
  • Il faut savoir que parfois la pire solitude est celle que les autres nous apportent : une famille qui ne prend pas soin de nous, un conjoint qui ne nous écoute pas, qui ne s’inquiète pas pour nous, qui ne pense qu’à lui…
femme-profitant-de-la-solitude500x432

Comme nous l’avons dit au début de cet article, la solitude saine est aussi une dimension que nous devrions savoir transmettre aux enfants pour qu’ils la comprennent et qu’ils ne la voient pas comme quelque chose de négatif.

  • Beaucoup d’enfants développent des jeux lors des moments de solitude. Ils imaginent, construisent des scènes, ils tirent des conclusions en pensant et en se connaissant eux-mêmes. Ce sont des espaces pour la réflexion personnelle qui les aide à mûrir.
  • Il ne s’agit pas de les laisser « seuls », mais de provoquer des moments « supervisés » où il peuvent penser, se détendre grâce au dessin ou au jeu.
  • Tout leur apporte du confort dans la vie et non pas une forte dépendance aux autres. Un enfant en confiance, avec une bonne estime de lui-même ne craint pas les moments de solitude et comprend qu’il peut profiter avec les autres, tout comme seul.

Nous vous recommandons de lire : Vous seul savez ce que vous avez surmonté et tout ce que vous avez « laissé partir »

Mieux vaut une solitude digne qu’une mauvaise compagnie

Beaucoup de gens se sentent seuls même s’ils partagent leur vie et leur maison avec un conjoint qu’ils aiment. Et cela peut être dévastateur.

Une relation affective nous fait avoir beaucoup d’attentes :

  • Nous cherchons un compagnon ou une compagne avec qui partager des pensées, des émotions et ces expériences quotidiennes qui construisent une vie en commun.
  • Etre en couple, c’est tenir compte de l’autre, s’inquiéter, prendre soin l’un de l’autre, partager ses opinions, prendre des décisions ensemble
  • C’est compter sur quelqu’un dont nous savons qu’il va nous soutenir et nous respecter.

Si tous ces critères ne sont pas respectés, nous ne sommes pas dans une relation saine, et nous ne sommes pas heureux. Ce que nous récoltons, ce ne sont que des déceptions et une sensation claire de solitude.

femme-lune-profitant-de-la-solitude500x388

Ne débutez pas une relation de couple pour fuir la solitude

C’est un principe essentiel que nous devrions tous garder à l’esprit, et pas seulement pour nous-même. Egalement par respect pour les autres.

  • Il y a des personnes immatures qui ont peur de la solitude car elle suppose d’être face à soi-même, dans un espace propre qu’on voit avec malaise et qui nous fait peur. 
  • Ce sont des personnes qui ont une faible estime d’elles-mêmes, qui construisent des relations très dépendantes et avec un grand besoin de contrôle.
  • Qui a peur de la solitude a peur, avant tout, d’être abandonné. Et cela implique d’établir des stratégies de manipulation ou de chantage.

Découvrez aussi : Les enfants ont besoin de vos câlins pour se sentir intégrés

Ne permettez pas cela. Ne vous laissez pas enfermer dans ce type de relation où une personne ne recherche votre compagnie que pour fuir sa solitude.

Il ne faut pas non plus faire cela. Il est important de conserver intacte sa dignité, et avant tout de penser qu’il existe du bonheur lorsqu’on est seul car cela ne signifie pas être isolé. Vous avez des amis, de la famille, des personnes qui comptent pour vous.

La personne la plus importante à vos yeux doit être vous-même. Vous êtes l’amour de votre vie. Le dire et le penser n’est pas un acte d’égoïsme mais une manière de reconnaître que nous devons prendre soin de nous.

Car si vous n’êtes pas bien, si vous n’êtes pas heureux de ce que vous avez et ce que vous sentez, vous ne pourrez jamais offrir un bonheur authentique aux gens qui vous entourent. Cela n’en vaut pas la peine.

A découvrir aussi