Quelle que soit votre souffrance, ne blessez pas les autres

Même si vous n'y croyez pas, tout ce dont vous avez besoin pour soulager votre souffrance, c'est du temps. Donnez-vous le temps nécessaire et en attendant, faites attention à ce que cette douleur ne blesse pas d'autres personnes.

Votre souffrance est un espace privé, profond et complexe que vous devrez réparer petit à petit pour retrouver l’équilibre, cette paix intérieure qui nous permet d’affronter à nouveau le quotidien avec force et optimisme.

S’il est évident que nous passons tous par des instants de difficulté personnelle, nous ne devrions jamais rechercher des coupables ou emprisonner des personnes.

Évitez de blesser et essayez de ne pas projeter votre souffrance sur les autres.

Parfois, il y a des personnes qui ne peuvent pas l’éviter. Il existe des états dépressifs où le découragement est tel qu’il se traduit en colère et en laisser-aller, jusqu’au point où on peut même accuser les autres de nos propres états et de notre maladie.

Ce dont nous avons besoin, c’est du soutien, de l’aide et avant toute chose, de prendre conscience que nous sommes notre propre architecte émotionnel.

Affrontez vos ténèbres sans blesser les autres et gérez vos émotions pour que petit à petit, le calme et la tranquillité reviennent. 

Nous vous invitons à réfléchir à cela.

Votre souffrance, un mur à démolir

Vous avez sûrement déjà entendu plus d’une fois la phrase suivante : « il n’y a rien qui ne gâche plus la vie d’un empoisonneur que le fait de ne pas pouvoir gâcher la vie des autres ».

Même si nous savons tous ce que signifie passer la journée à côté de quelqu’un qui ne fait que nous influencer avec sa négativité et son abattement, il y a quelque chose que nous ne pouvons pas nier : c’est une personne qui souffre.

Votre souffrance est aussi respectable que celle des autres, et nous pouvons tous nous imaginer lors de ces situations de difficulté personnelle où presque sans nous en rendre compte, nous étalons notre couverture d’obscurité sur les autres.

Nous vous recommandons de lire : Aimer sans souffrir : nos clés et conseils

Les murs autour de votre souffrance

L’importance de l’Intelligence Émotionnelle est clé dans ces situations. Il y a des moments où nous échouons, où nous ressentons une déception et une trahison.

Quelqu’un nous fait du mal et ce que nous ressentons par-dessus tout, c’est de la colère.

  • Cette colère devrait se canaliser petit à petit dans de la tristesse et un soulagement émotionnel.
  • Il est fréquent de s’enfermer dans une sorte de « carapace » où le monde est réduit à une seule sensation aux multiples formes et couleurs : le mécontentement, l’inconfort, le laisser-aller et la gêne en voyant que les autres continuent à rire alors que nous mourons de tristesse.
  • Sachez que chaque personne n’affronte ces états d’une certaine manière. Il y a les plus habiles et ceux qui ressentent une incapacité paralysante au moment de devoir gérer cette souffrance.

Ceux-là se limitent alors à dresser un mur pour se protéger ou depuis lequel ils peuvent attaquer les autres.

Nous vous recommandons de lire : La relation entre le mal de dos chronique et la dépression

Femme-se-couvrant-le-visage-500x299

Reconnaître les émotions pour mieux les contrôler

L’art de se gâcher la vie est très fréquent aujourd’hui. Nous arrêtons d’établir comme priorité la liberté émotionnelle, l’indifférence et l’attention opportune envers les autres.

  • La liberté émotionnelle est la capacité de savoir mettre des mots sur nos sensations, sur ce qui nous gêne, ce qui nous fait du mal. Si nous nous limitons à cacher ces émotions négatives, au final, nous nous transformerons en une bombe à retardement sur le point d’exploser.
  • L’indifférence est l’habileté à ne pas s’afférer à la haine, à la rancœur, à cette émotion négative qui nous rend prisonnier de ce qui nous fait du mal.

Nous savons que votre souffrance prend parfois une forme concrète, qu’elle a un nom et un prénom mais pour être libre, il est nécessaire de pardonner, d’avancer et de se libérer.

  • L’attention envers soi-même n’est pas de l’égoïsme. Au contraire, c’est un art délicat grâce auquel on peut favoriser un bon dialogue interne où écouter les besoins, identifier les peurs, les blessures non guéries, et les inquiétudes.

Plus vous vous écoutez, plus vous renforcez votre auto-estime, et ce fameux bien-être intérieur se projette aussi sur ceux qui vous entourent.

Les aiguilles du temps et la volonté répareront les morceaux de la souffrance

Ne cherchez pas de coupables à votre souffrance, et ne gardez pas de haine en vous. Cela n’en vaut pas la peine car les émotions négatives ne guérissent pas. Au contraire, elles rendent malade.

  • La rancœur ne sert à rien. Alors, quand vous traversez des moments difficiles, soyez conscient de chaque geste et de chaque mot que vous projetez sur votre entourage. Parfois, sans vous en rendre compte, vous favoriserez plus de distance que de proximité.
  • De même, qui est à nos côtés doit aussi être intuitif et empathique envers notre réalité personnelle et nous soutenir.

D’où le fait que nous devons être capables de nous faire aider, et de nous écouter pour trouver des forces, pour nous sentir un peu plus habiles, et compris.

Lisez aussi : Vos croyances ne font pas de vous une meilleure personne, vos actes si

Pissenlit-1461536625776

Le temps guérit mais il faut savoir qu’il ne fera jamais oublier. Les blessures ne s’effacent pas de notre mémoire : on s’en souvient sans qu’elles ne nous fassent de mal.

A découvrir aussi