Que regrettons-nous généralement avant de mourir ?

· 23 décembre 2017
Avant de mourir, il ne sert à rien de regretter de ne pas avoir fait ce qu'on voulait, et cela peut être évité seulement si l'on y pense tant qu'on est vivant.

Avoir des regrets avant de mourir est une chose que de nombreuses personnes ayant approché la mort ont expérimentée. Une sensation de vide, le désir de retourner en arrière pour pouvoir profiter davantage du temps passé.

Lisez Apprendre à vivre, il n’y a que ça de vrai

Cependant, il s’avère que c’est seulement lorsque nous sommes près de la mort que nous prenons conscience de la valeur de la vie. Malgré tout, ça ne vaut pas la peine d’attendre d’en arriver à une telle situation.

Nous pouvons éviter d’avoir des regrets avant de mourir.

Avoir des regrets avant de mourir ne sert à rien

Avoir des regrets avant de mourir est une chose qui ne sert à rien. Cependant, pour que cela soit bien clair, nous allons parler des choses qui nous font le plus regretter.

Les écrire sur une feuille pour ainsi ne pas les oublier nous évitera de vivre en mode pilote automatique sans prêter attention aux choses qui pourraient nous faire regretter dans le futur.

Découvrons-les.

1. Je n’ai pas eu la vie que je voulais

C’est l’un des regrets les plus courants, qui provient du manque d’assurance dans la prise de décisions et le choix de vivre la vie que l’on souhaite.

Découvrez : Ne pas prendre de décisions est pire que de commettre des erreurs

À cause de la recherche d’une approbation extérieure, à cause des « attention, c’est dangereux », « ça ne vaut pas la peine que tu dépenses autant d’argent pour ça », « es-tu sûr que cette idée va fonctionner ? », de nombreuses insécurités jaillissent, qui nous font faire des pas en arrière.

De plus, combien de personnes ont suivi les études qu’attendaient leurs parents ? Combien ont travaillé dans le domaine où il y avait le plus de débouchés ? Pourtant, rien de cela ne les a rendus heureux.

Peur du regard extérieur

Nous accordons trop d’importance à ce que les autres pensent de nous et ainsi nous ratons des occasions de vivre la vie telle que nous la rêvons.

2. J’ai trop travaillé

Une autre des choses que les gens regrettent le plus est d’avoir vécu pour travailler au lieu d’avoir travaillé pour ainsi pouvoir vivre.

Le travail peut rapidement devenir une priorité dans la vie de nombreuses personnes, qui laissent de côté leur famille ainsi que leurs amis.

Avec le temps, elles se rendent compte qu’elles n’ont pas vu grandir leurs enfants, que leur relation de couple s’est estompée à cause de la grande quantité de temps passée séparément et que, comme elles n’ont pas pris soin de leurs amitiés, elles n’ont plus d’amis.

Les relations personnelles sont quelque chose de très précieux pour tous les êtres humains. Il faut donc leur donner la priorité. Le travail est important, mais forger des relations solides l’est encore davantage.

3. J’aurais dû faire plus de folies

Regarder en arrière et découvrir combien de folies nous sont passées par la tête mais que nous n’avons pas faites par peur, par manque d’assurance, ou parce que nous nous donnions de fausses excuses pour nous auto-limiter esquisse sur notre bouche une grimace amère.

Nous voulions faire du saut à l’élastique à l’époque ? Pourquoi n’avons-nous pas pris notre sac à dos pour aller parcourir le monde en solitaire comme nous le désirions ?

Tous les désirs non accomplis constitueront un motif de regret lorsque nous serons sur notre lit de mort.

Lisez : 3 réflexions sur l’importance de sortir de sa zone de confort

Femme triste

Les folies ne sont rien de plus que le fait d’oser sortir de notre zone de confort. Cette zone si confortable et sûre, mais qui en même temps nous limite tellement.

Nous ne vivons qu’une seule fois, alors, pourquoi ne pas le faire de façon intense ?

4. Si seulement j’avais exprimé mes sentiments

Dès l’enfance, on nous apprend à réprimer ce qu’on ressent. Ne pas pleurer en public, ne pas trop lever la voix, garder son calme…

Tout cela fait qu’une fois le moment venu, nous ne sommes plus capables de donner libre cours à nos émotions dans l’intimité de notre propre foyer.

Il est important d’apprendre à exprimer ce que nous ressentons, de comprendre nos émotions et de savoir aussi les gérer de façon appropriée.

« Pourquoi je ne lui ai pas dit que je l’aimais ? », « si seulement j’avais versé toutes ces larmes qui m’auraient libéré »… N’attendons pas que la fin arrive pour mener tout cela à bien.

Avant de partir, ne ratez pas : Apprenez à fixer des limites dans vos relations personnelles

Maintenant que vous savez ce que nous regrettons généralement avant de mourir, il est temps de changer votre façon de vivre.

C’est seulement ainsi que demain vous pourrez fermer les yeux avec le sourire aux lèvres, satisfait de la façon dont vous aurez vécu durant toutes ces années.