Se plaindre affecte la santé de notre organisme

9 novembre 2017
Saviez-vous qu'une attitude négative pouvait se ressentir sur votre santé et sur celle de vos proches ? De la même manière, s'entourer de personnes qui ne peuvent s'empêcher de se plaindre peut affecter notre santé mentale.

La santé de notre organisme est un des points déterminants pour mener une vie longue et agréable, quand on sait comment la maintenir.

Cela reste cependant très instable puisque toute pratique, simple ou complexe, peut affecter notre organisme de manière importante.

Le fait de se plaindre constamment est un bon exemple de ces pratiques. Ainsi, dire des phrases décourageantes au sein de notre entourage aurait comme résultat d’affecter notre santé.

Certaines personnes se plaignent souvent sans même s’en rendre compte, elles en font une habitude imperceptible mais agaçante, quand d’autres le font consciemment.

Se plaindre est une méthode à part entière dans le but de se défouler.

Se plaindre, une habitude qui affecte la santé

Il existe d’innombrables habitudes défavorables à l’organisme. Parmi celles-ci, on retrouve le tabac, l’alcoolisme et un mode de vie sédentaire. Ce sont des pratiques connues et étiquetées comme négatives.

Cependant, alors que les précédentes pratiques sont reconnues comme néfastes pour la santé, il existe des habitudes dangereuses qui restent inconnues ou non perçues comme telles.

L’une d’elles est le fait de se plaindre.

Cela peut paraitre étonnant, mais vivre dans un environnement rempli de négativité et la transmettre aux autres ne dérange pas seulement celleux qui nous entourent, mais également notre propre santé.

L’impact sur le cerveau

Se plaindre, l'impact sur le cerveau

Le cerveau remplit la fonction de stocker des informations, des pensées, des données ou des affirmations. Il ne distingue pas le mauvais du bon. C’est pourquoi la plus part du temps, nous interprétons les évènements de la manière la plus simple.

Maintenir des épisodes constants de plainte ou de négativité affecte l’organisme principal du système nerveux central sans que nous le remarquions.

Progressivement, on prend l’habitude de ce type de pensées et elles ressortent plus facilement dans le futur.

La fonction cérébrale

La fonction cérébrale est composée de multiples synapses (connexions entre neurones) qui sont responsables de transmettre les informations. Elles sont activées par une impulsion électrique lors d’une pensée ou d’une idée.

  • Avec le temps et l’obtention d’informations, les synapses se renforcent.
  • Lorsque nous générons des pensées négatives consécutives, le cerveau remodèle sa structure.

Ainsi, il finit par en faire une idée commune et facilement accessible aux neurones pour les futures réflexions.

Pour le dire de manière plus imagée, se plaindre revient à se détruire de l’intérieur. En bref, cela équivaut à détériorer la santé de son organisme.

Effets secondaires de se plaindre sur la santé

Se plaindre, les effets secondaires

Le système nerveux central n’est pas le seul affecté par une attitude négative. D’autres parties du corps subissent également une altération de leur santé en raison de cette mauvaise habitude.

Des zones telles que le coeur et le système digestif en subissent des conséquences graves. Le probabilité d’être victime de maladies graves telles que le diabète, l’obésité ou l’hypertension est augmentée.

  • Le système immunitaire peut également souvent être affecté si nous nous plaignons continuellement.
  • Ces problèmes sont associés à la sécrétion de cortisol, hormone libérée par la glande surrénale pendant les périodes de stress.
  • Lorsqu’elle est produite en excès, la fonction du système immunitaire est interrompue, et c’est à ce moment là que les problèmes commencent.

S’entourer de personnes négatives, les conséquences

Beaucoup de personnes se livrent à une constante critique, que ce soit sur la société ou sur des éléments aussi insignifiants que les vêtements. Critiquer n’est pas mauvais que dans le cas ou la critique aide à s’améliorer.

La négativité et la critique vont souvent de paire, créant une habitude qui n’apportera rien de bon. Se plaindre n’est pas la seule manière de détériorer sa santé, être en présence d’individus négatifs y contribue également.

Les plaintes et la tristesse forment une brèche dans le cerveau des autres personnes. Elles vont tenter de comprendre cette attitude et s’efforcent de se « mettre à la place » de la personne qui se plaint.

Même quand il n’a pas d’intérêt pour la situation, l’organe principal du système nerveux, par pure empathie, va chercher à connaître la raison de la tristesse et des plaintes.

Pour autant, cela ne se produit pas seulement dans les cas négatifs. La joie peut aussi être transmise et faire naitre des sensations agréables.

Les sentiments et les émotions

Se plaindre, les sentiments et les émotions

Les personnes sont des êtres sentimentaux et émotionnels. Il est donc impossible d’éviter les épisodes de tristesse, de mélancolie ou d’anxiété. Cependant, l’idéal est de maintenir leur équilibre.

Chaque étape de la vie doit être envisagée progressivement, avec calme et maturité. Si c’est un épisode de tristesse, il faut le vivre pour pouvoir en sortir.

En outre, se défouler sans en abuser est une très bonne alternative.

 

A découvrir aussi