3 façons d’équilibrer la chimie du cerveau pour affronter la dépression

18 décembre 2017
Sortir marcher une demi heure par jour est une façon idéale d'équilibrer la chimie du cerveau et de favoriser la production de sérotonine pour se sentir beaucoup mieux. 

La chimie du cerveau nous prédispose à des états d’esprit déterminés.

C’est un processus fascinant et complexe, dans lequel un quelconque déséquilibre, un quelconque changement au sein de nos neurotransmetteurs peut nous faire éprouver la plus grande motivation, la tristesse la plus désespérante ou encore une joie rayonnante.

Ces modifications biochimiques dépendent de multiples facteurs. Par exemple, les dépressions de type endogène où le taux de sérotonine est bas débouchent sur un état de vulnérabilité, l’anhédonie et un abattement permanent.

Concernant les dépressions exogènes, elles dépendent d’autres dimensions liées non seulement à ce qui nous entoure, mais aussi à la façon dont nous affrontons le quotidien et les adversités, petites et grandes.

De plus, nous savons que la dépression est liée à certains acides aminés et à la conjonction de certains neurotransmetteurs tels que la sérotonine, la dopamine et la noradrénaline.

Par conséquent, la chimie du cerveau détermine notre état émotionnel, et bien que nous sachions que dans de nombreux cas la seule option est d’avoir recours à des psychotropes pour traiter la dépression, nous voulons aborder ici certaines stratégies complémentaires.

Il existe des moyens naturels pouvant contribuer à réguler un bon nombre de ces neurotransmetteurs. Voyons quels sont ces moyens.

1. Un déficit en dopamine et dépression

Homme de dos triste dans l'obscurité

Un taux de dopamine bas se traduit par tout un éventail de symptômes très évidents : fatigue, apathie, changements d’humeur, perte d’intérêt pour ce qui nous entoure et une tendance à la dépression.

La dopamine est l’un des neurotransmetteurs les plus importants pour le cerveau : il intervient dans la communication des neurones et des cellules nerveuses.

Nous savons qu’il a une fonction essentielle à l’heure de générer nos mouvements, notre motricité et l’énergie (ou motivation) pour entrer en relation avec notre environnement.

Comment augmenter de façon naturelle son taux de dopamine ?

Il existe un acide aminé essentiel pour augmenter la dopamine. Il s’agit de la phénylalanine.

Notre corps ne peut pas synthétiser la phénylalanine de façon naturelle. Par conséquent, il est nécessaire de s’en procurer via les aliments.

La phénylalanine se transforme en tyrosine qui, à son tour, génère la production de dopamine.

Vous pouvez absorber cet acide aminé avec les aliments suivants :

  • la viande
  • les produits laitiers
  • les fruits secs tels que les amandes et les noix
  • les graines (sésame, tournesol, courge)
  • les bananes
  • la betterave
  • le chocolat
  • le thé vert
  • le jus de myrtilles
  • le jus de Noni

De la même façon, la pratique de la méditation ou d’un sport modéré permet également d’équilibrer la chimie du cerveau.

2. La sérotonine, l’hormone du bonheur

Femme contente dans un champ

La grande majorité des antidépresseurs agissent de la façon suivante : ils évitent que de nombreux inhibiteurs freinent la production de sérotonine.

Un taux de sérotonine bas se traduit par du stress, un abattement, l’apparition de pensées négatives et un sentiment de désespoir.

C’est pour cette raison que certains psychotropes ont pour but de favoriser la production adaptée de ce neurotransmetteur.

Toutefois, il est important d’avoir à l’esprit que nous-même pouvons aussi de façon naturelle stimuler la production de sérotonine.

Comment augmenter son taux de sérotonine ? 

Améliorez votre alimentation en mangeant plus de bananes, de chocolat noir, d’avocats, de poulet, de pastèque, de myrtilles, de lait (les mêmes aliments qu’il faut consommer pour augmenter le taux de dopamine).

Pratiquez une nouvelle activité : des cours de peinture, des cours de danse, du yoga

Écoutez de la musique : les émotions positives générées par la musique favorise le bon équilibre de la chimie du cerveau.

Sortez de chez vous, et rencontrez de nouvelles personnes.

3. Pour équilibrer la chimie du cerveau, vous devez bien dormir

Gif du cerveau

Un mauvais repos, de nombreux réveils nocturnes ou mettre beaucoup de temps à trouver le sommeil entraînent de nombreuses conséquences.

L’une d’elles est la baisse du taux de sérotonine, laquelle déclenche, comme nous le savons déjà, de la fatigue, une plus grande sensibilité au stress et un risque de dépression.

Dormir bien c’est essentiel pour la santé, et c’est une façon d’équilibrer la chimie du cerveau pour que les neurotransmetteurs se régulent et favorisent un état émotionnel plus fort, plus positif, plus résistant.

Comment dormir mieux pour prendre soin de sa santé cérébrale ? 

  • Ayez une routine précise : dînez et couchez-vous à une même heure tous les jours.
  • Deux heures avant de vous coucher, diminuez votre exposition aux appareils électroniques, c’est à dire, éteignez l’ordinateur, le téléphone, la tablette…
  • Faites de l’exercice l’après-midi, mais jamais avant de vous coucher.
  • Suivez un même rituel au moment de vous coucher : une douche chaude, un verre de lait avec du miel, un livre et détendez-vous dans le lit.
  • Faites en sorte que la température de la chambre soit appropriée : autant la chaleur que les fortes odeurs affectent notre repos.

En conclusion, réguler et équilibrer la chimie de son cerveau pour traiter une dépression ne dépend pas seulement des médicaments.

Si vous désirez sortir de ce tunnel, vous avez besoin d’avoir recours à plus de stratégies psychologiques et personnelles, ainsi qu’adopter des habitudes de vie appropriées comme celles que nous vous avons conseillées.

Les mettrez-vous en pratique ?

 

A découvrir aussi