Selon une étude, « avoir un mari » implique 7 heures de travail en plus

· 27 août 2016
Même s'il est admis par beaucoup que ce sont les femmes qui doivent se charger du foyer, il est évident que les rôles sont en train de changer et que l'équité est de plus en plus d'actualité en termes de séparation des tâches ménagères.

Il est possible que le titre de cet article gêne beaucoup de gens.

Sachez qu’ « avoir ou ne pas avoir de mari N’EST PAS une cause directe » qui fait que les femmes ont plus ou moins de responsabilités dans le foyer.

Nous parlons tout simplement de l’inégalité de genre qui continue à existe dans de nombreuses familles, ce que l’Université du Michigan a étudié dans une recherche.

Les résultats sont clairs et tranchants : aujourd’hui, les femmes sont toujours les principales responsables d’une grande partie des tâches domestiques.

Bien sûr, nous ne pouvons pas généraliser.

Nous connaissons tous des foyers où ce sont précisément les hommes qui sont responsables de quasiment tout, et il existe également des couples qui ont une distribution parfaitement équitable des tâches ménagères.

Voyons les données que nous offre cette étude intéressante.

Les inégalités de genre entre le mari et la femme

La nouvelle n’est justement pas nouvelle. De fait, l’Université du Michigan a utilisé une base de données sur les dynamiques familiales que l’Institute for Social Research rassemble depuis 1968.

L’idée était de réaliser une enquête actuelle pour voir comment la répartition des tâches domestiques avait évolué depuis ces décennies.

Les résultats ont été publiés par l’agence Reuters et nous pouvons les résumer de la manière suivante.

Lisez aussi : Les 8 erreurs que les hommes commettent au moment de faire l’amour

Inégalité dans la répartition des tâches

Femme-avec-petit-homme-dans-la-main-1-500x328

Même si cela évolue, que les consciences se réveillent et que les changements légaux permettent de concilier aujourd’hui vie professionnelle et vie familiale pour les femmes, ce sont toujours les hommes qui gagnent le plus d’argent.

  • Ce sont les femmes qui choisissent, généralement, d’abandonner temporairement ou définitivement leurs responsabilités professionnelles pour se consacrer à l’éducation de leurs enfants et au soin du foyer.
  • Lorsqu’il y a une égalité des conditions, c’est-à-dire quand les deux conjoints travaillent, ce sont quand même les femmes qui consacrent le plus de temps au travail de la maison et dédié aux enfants.
  • Il y a des différences de génération en génération. Les femmes de plus de 60 ans consacrent jusqu’à 28 heures par semaine au soin de la maison. 

D’autre part, les femmes qui ont 3 enfants sont celles qui investissent le plus de temps dans leur éducation et dans les tâches ménagères, bien plus que leur mari.

  • Le reste des femmes en couple consacrent en moyenne 7 heures par semaine de plus que leur conjoint aux tâches du foyer.

Cela ne vous surprendra pas non plus de savoir que dans le passé les différences étaient bien plus marquées. En 1976, par exemple, la moyenne d’heures que les femmes dédiaient aux tâches domestiquées était de 26, alors que celle des maris était de 6.

L’inégalité entre les tâches autour du soin des personnes dépendantes

Mesures-ecologiques-foyer-500x334

Cette donnée est l’une des plus importants. Un couple peut, sans aucun doute, parfaitement se répartir les tâches de soin et d’éducation des enfants.

Cependant, concernant l’attention des personnes dépendantes, que ce soient les anciens ou les autres proches aux grandes limitations physiques, la responsabilité revient systématiquement aux femmes.

Lisez aussi : La grossesse, cette union magique avec un être que l’on aime mais que l’on ne connaît pas encore

La tradition et ce schéma de rôles où les femmes sont cantonnées au foyer s’occupant des tâches domestiques, du soin et de l’attention à leurs proches sont toujours très très présents.

Affirmons une fois de plus que bien sûr, chaque famille a ses propres dynamiques, et qu’il existe de milliers d’hommes, de compagnons et de maris qui se prennent leurs responsabilités concernant ces tâches.

Cependant, selon cette étude de l’Université du Michigan, les différences sont toujours notables.

Changer les consciences et éduquer dans l’égalité

Nous avons légèrement avancé depuis les époques où nos grands-mères ou nos mères estimaient qu’il était de leur responsabilité de nous éduquer et de faire des tâches ménagères.

Mais il faut également tenir compte de quelque chose : un couple arrive à ses propres accords selon ses réalités et ses besoins particuliers.

  • Les tâches du foyer sont de la responsabilité des deux si les deux travaillent à l’extérieur. À égalité de conditions, égalité d’investissement.
  • Si l’on arrive à un accord où l’un des deux décide de rester à la maison et de s’occuper des enfants que l’autre travaille et ramène l’argent à la maison, c’est une décision respectable.
  • La véritable inégalité arrive lorsque l’on est à égalité de conditions personnelles, et qu’un seul s’investit, un seul sacrifie son temps pendant que l’autre estime que c’est normal, que ce sont les rôles « naturels ».
  • Ce n’est pas bon. Il est nécessaire de changer les consciences et de s’engager dans les égalités de genre, dans les égalités de responsabilités et d’opportunités.

Lisez aussi : Tout ce que j’ai vécu jusqu’à présent a fait la femme que je suis aujourd’hui

famille3-500x334

Pour réussir cela, il faut une éducation respectueuse où nous apprenons à nos enfants très jeunes que nous sommes tous une grande équipe, que les hommes et les femmes ont les mêmes droits, et que nous sommes tous des personnes avec des besoins et des obligations.