Selon une étude, cet « aliment » pourrait nous protéger face au cancer du sein

· 26 septembre 2016
Grâce aux probiotiques, nous pouvons lutter efficacement contre les micro-organismes responsable du cancer du sein et réduire ainsi leur possible incidence. De même, il est essentiel de conserver des habitudes saines.

Aujourd’hui, le cancer du sein est l’un des plus fréquents chez les femmes, au point que selon les données de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 1 femme sur 8 souffre de ce type de maladie à un moment de sa vie.

Il faut savoir que le cancer du sein peut aussi apparaître chez les hommes entre 60 et 70 ans. Pourtant son incidence est faible : seulement 1% au total des personnes touchées.

Ce type de cancer n’est pas celui qui a le plus fort taux de mortalité. Aujourd’hui, l’espérance de vie augmente et les personnes qui l’ont vaincu sont de plus en plus nombreuses.

C’est pour cela que la science continue à avancer et en plus de développer de nouveaux traitements, plus efficaces et personnalisés, elle continue à travailler sur sa prévention.

Aujourd’hui, dans cet article, nous souhaitons vous parler d’une étude intéressante qui nous révèle quels sont les aliments que nous devrions consommer pour prévenir le cancer du sein.

Le cancer du sein et les bactéries

L’origine du cancer du sein est peu connue et cette maladie est impossible à prédire.

Le composant génétique et familial a un certain poids, ainsi que le style de vie et le fait d’avoir été soumis ou non à des thérapies hormonales après la ménopause.

Personne ne peut savoir s’il va développer un cancer du sein dans le futur.

Seules la prévention et les check-up périodiques restent nos meilleures armes et nos meilleurs alliés pour faire face à cette maladie. 

Découvrez : 9 conseils scientifiquement prouvés pour prévenir le cancer

Il y a quelque temps, une intéressante nouvelle est sortie dans les médias et elle peut nous être d’une grande utilité. Nous allons vous la détailler.

Les bactéries et le cancer du sein

La Société Américaine de Microbiologie a mené un long travail de recherche qui est sorti il y a peu dans les revues comme ScienceDaily ou Applied and Environmental Microbiology.

bacteries-qui-provoquent-des-maladies-500x334

Le travail et les résultats ont été les suivants :

  • On a extrait du tissu de glande mammaire à 58 femmes qui ont eu une mastectomie à la suite de la détection d’une tumeur maligne, à 50 femmes qui souffraient d’une tumeur bénigne, et à 23 autres qui, après des opérations de chirurgie esthétique, ont proposé de donner des prélèvements de leurs seins à la recherche.
  • Les microbiologistes avaient pour objectif d’étudier la présence de bactéries dans chacun de ces tissus pour vérifier s’il existait une différence d’intérêt entre eux.
  • La recherche était menée par le professeur Gregor Reid, de l’Université d’Ontario (Canada) qui a découvert que les femmes qui avaient un cancer à ce moment avaient une présence notable de bactéries Escherichia Coli et de Staphylococcus epidermidis.
  • Ces deux bactéries nocives favorisent les fractures et une série de manquement dans certaines chaînes de l’ADN, et évitent que l’oxygène n’arrive jusqu’aux cellules, provoquant ainsi l’apparition de tumeurs malignes.
  • Il faut savoir que la présence de ces bactéries ne signifie pas que l’on va souffrir à tout prix d’un cancer du sein. Elles sont cependant à l’origine d’un plus grand risque.

S’il y a des antécédents ou que l’on fume, le risque est d’autant plus élevé.

Nous vous recommandons de lire : Hypersensibilité et inflammation des seins: ce dont il faut tenir compte

Les probiotiques pour lutter contre les bactéries nocives augmentent le risque de cancer du sein

Cette information peut en surprendre beaucoup mais il faut savoir que les seins ont également leur propre flore bactérienne, avec une « micro-vie » complexe et importante dont la fonction est essentielle.

Smoothie-antiviral-yaourt-orange-500x333

La proposition des scientifiques est claire et pleine d’espoir.

Voici une manière de prévenir et même de lutter contre le cancer : protéger le système immunitaire et concevoir des antibiotiques spécifiques à ce type de bactéries du cancer du sein.

De même, il est également nécessaire d’augmenter sa consommation de probiotiques. 

Les responsables de cette étude ont démontré que quelque chose d’aussi simple qu’intégrer dans notre régime ce type de d’aliments peut lutter efficacement contre ce type de micro-organismes nocifs.

Découvrez aussi : Découvrez le kéfir : une manière naturelle de renforcer vos défenses immunitaires !

Ainsi, nous vous recommandons d’améliorer votre alimentation de la manière suivante, dans le but de renforcer la flore naturelle de vos seins :

  • Ajoutez à votre petit-déjeuner une tasse de yaourt nature aux fruits. 
  • Consommez environ 30 grammes de chocolat noir chaque jour.
  • Une fois par jour, consommez une ou deux cuillerées de kéfir (25-50 g).
  • La choucroute ou le chou fermenté est également très bon.
  • La soupe de miso est très recommandée (et délicieuse).
  • Parmi les boissons naturelles que vous pouvez consommer, on trouve le thé de kombucha.

Ayez un régime équilibré faible en graisses, sans oublier une bonne hygiène. Lavez-vous les mains régulièrement ainsi que chaque aliment que vous consommez.