Thérapies pour réduire les symptômes de la fibromyalgie

19 mai 2020
La fibromyalgie est un trouble caractérisé par des douleurs musculo-squelettiques généralisées. Bien qu'elle nécessite un traitement médical, il existe des thérapies naturelles qui permettent d'atténuer ses symptômes.

Les traitements visant à réduire les symptômes de la fibromyalgie comprennent souvent des analgésiques, des antidépresseurs et des antiépileptiques. Ces options, qui sont généralement prescrites par votre médecin, visent à minimiser la douleur et les autres désagréments qui y sont liés.

Les patients atteints de cette maladie présentent des douleurs chroniques prolongées au niveau des muscles et des os, ainsi que des points de sensibilité, de la fatigue, des problèmes de concentration et d’autres manifestations qui affectent considérablement la qualité de vie.

S’il est essentiel de suivre les recommandations médicales pour contrôler la maladie, un certain nombre de thérapies naturelles peuvent également être considérées comme contribuant à son soulagement. Nous souhaitons vous faire part de cinq bonnes alternatives que vous pourrez essayer.

Qu’est-ce que la fibromyalgie ?

Avant de connaître les remèdes pour réduire les symptômes de la fibromyalgie, il est important de faire un bref tour d’horizon de la maladie. Les patients atteints de ce trouble présentent des douleurs musculo-squelettiques prolongées ou chroniques, une fatigue constante, une faiblesse et des troubles du sommeil.

Ses symptômes sont classés comme subjectifs et ne peuvent être mesurés par des tests. C’est pourquoi il est assez compliqué d’en établir la cause et souvent aussi difficile à diagnostiquer. Cependant, grâce à la recherche, on comprend de mieux en mieux la maladie.

Ainsi, il est suggéré qu’elle peut être causée par la génétique, les infections, le stress constant, les traumatismes et les facteurs environnementaux. Il est également supposé que le cerveau et le système nerveux interprètent mal les signaux de douleur et les exagèrent. Elle pourrait être causée par un déséquilibre dans la chimie du cerveau.

A lire également : Ce qu’il faut savoir sur la fibromyalgie pour la combattre

Symptômes de la fibromyalgie

Une femme qui a des maux de dos car elle souffre de fibromyalgie

 

La fibromyalgie est liée à des points sensibles qui produisent une douleur intense, même avec une légère pression. Il y a encore peu de temps, ces points étaient essentiels à son diagnostic. Aujourd’hui, cependant, ils sont rarement pris en compte, car les médecins disposent d’autres critères essentiels pour identifier la maladie.

Une douleur sourde constante qui affecte de nombreuses zones du corps pendant plus de trois mois est une indication de ce trouble. Toutefois, le praticien prend également en compte d’autres symptômes tels que

  • Fatigue prolongée ou fatigue chronique
  • Difficultés de sommeil
  • Dormir pendant de longues périodes sans se sentir reposé
  • Des maux de tête constants
  • Anxiété et dépression
  • Problèmes de concentration
  • Douleur dans le bas-ventre

Des thérapies naturelles pour réduire les symptômes de la fibromyalgie

Certains patients sont incapables de réduire les symptômes de la fibromyalgie avec les traitements médicamenteux classiques. C’est pourquoi certaines thérapies naturelles ont été popularisées depuis quelque temps pour aider à soulager la douleur. Nous vous présentons ci-dessous les plus importantes.

Yoga

Le yoga est bénéfique pour les personnes souffrant de fibromyalgie

 

Le yoga est l’un des meilleurs traitements complémentaires pour réduire les symptômes de la fibromyalgie. De fait, plusieurs études ont prouvé ses avantages. Cette discipline permet d’améliorer l’humeur et de minimiser les symptômes tels que la douleur et la fatigue.

Il est donc recommandé de pratiquer des postures douces pour augmenter la force musculaire et réduire la raideur. Il est également pratique d’intégrer la méditation et les exercices de respiration, car ils en augmentent les bénéfices.

Acupuncture

Une autre thérapie populaire pour le contrôle de cette maladie est l’acupuncture. Il s’agit d’une forme ancienne de médecine traditionnelle chinoise, dans laquelle de fines aiguilles sont insérées dans la peau, réparties en différents points du corps. Ses objectifs sont les suivants :

  • Promouvoir l’auto-guérison naturelle
  • Stimuler un changement dans le flux sanguin
  • Diminuer la douleur chronique
  • Produire un changement dans les niveaux de neurotransmetteurs dans le cerveau

Les personnes qui ne tolèrent pas les aiguilles peuvent se tourner vers l’acupression. Le plus important est de s’assurer que la thérapie est effectuée par un professionnel agréé, car une faute professionnelle peut avoir de graves conséquences.

Pour en savoir plus : Saviez-vous qu’il existe un lien entre le gluten et la fibromyalgie ?

Méditation

La méditation est une thérapie naturelle qui a réussi à se répandre dans le monde entier. Elle est reconnue pour ses effets sur la santé physique et mentale, car elle aide à contrôler les déséquilibres qui affectent les maladies.

C’est pourquoi elle est populaire en tant que traitement complémentaire pour réduire les symptômes de la fibromyalgie, en particulier lorsqu’elle est accompagnée de stress, d’anxiété et de dépression.

Tai Chi

 

Le tai chi est une pratique ancienne de la médecine traditionnelle chinoise. Elle consiste à faire bouger le corps lentement dans une série de postures. Le tai chi fait partie des thérapies contre la douleur chronique et la fibromyalgie, car ses avantages comprennent une diminution de la douleur, une amélioration de la qualité du sommeil et le contrôle de la dépression.

Thérapie manuelle de drainage lymphatique

La thérapie manuelle de drainage lymphatique est un type de massage qui vise à stimuler l’élimination des toxines. Son application contribue à améliorer la circulation du liquide lymphatique dans l’organisme. La participation à plusieurs séances peut réduire la fatigue et l’anxiété. Elle a même un effet positif sur le soulagement de la douleur et de la raideur.

Les symptômes de la fibromyalgie vous dérangent-ils ? Vous voudrez peut-être essayer l’une de ces thérapies naturelles. Mais essayez de le faire avec l’aide d’un professionnel pour vous assurer de leur efficacité.

 

  • Hawkins, R. (2013). Fibromyalgia: A Clinical Update. The Journal of the American Osteopathic Association. https://doi.org/10.7556/jaoa.2013.034
  • Ablin, J. N., & Buskila, D. (2015). Update on the genetics of the fibromyalgia syndrome. Best Practice and Research: Clinical Rheumatology. https://doi.org/10.1016/j.berh.2015.04.018
  • Carson, J. W., Carson, K. M., Jones, K. D., Bennett, R. M., Wright, C. L., & Mist, S. D. (2010). A pilot randomized controlled trial of the Yoga of Awareness program in the management of fibromyalgia. Pain. https://doi.org/10.1016/j.pain.2010.08.020
  • Curtis, K., Osadchuk, A., & Katz, J. (2011). An eight-week yoga intervention is associated with improvements in pain, psychological functioning and mindfulness, and changes in cortisol levels in women with fibromyalgia. Journal of Pain Research. https://doi.org/10.2147/JPR.S22761
  • Deare, J. C., Zheng, Z., Xue, C. C. L., Liu, J. P., Shang, J., Scott, S. W., & Littlejohn, G. (2013). Acupuncture for treating fibromyalgia. Cochrane Database of Systematic Reviews. https://doi.org/10.1002/14651858.CD007070.pub2
  • Vickers, A. J., & Linde, K. (2014). Acupuncture for chronic pain. JAMA – Journal of the American Medical Association. https://doi.org/10.1001/jama.2013.285478
  • Sigl-Erkel, T. (2010). A randomized trial of Tai Chi for fibromyalgia. Deutsche Zeitschrift Fur Akupunktur. https://doi.org/10.1016/j.dza.2010.10.003
  • Ekici, G., Bakar, Y., Akbayrak, T., & Yuksel, I. (2009). Comparison of Manual Lymph Drainage Therapy and Connective Tissue Massage in Women With Fibromyalgia: A Randomized Controlled Trial. Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics. https://doi.org/10.1016/j.jmpt.2008.12.001
  • Cadenas-Sánchez, C., y Ruiz-Ruiz, J. (2014). Efecto de un programa de actividad física en pacientes con fibromialgia: revisión sistemática. Medicina Clínica, 143 (12), 548–553. https://doi.org/10.1016/j.medcli.2013.12.010.