Tout ce que les femmes doivent savoir sur le cancer du côlon

· 23 juin 2016
Grâce à un diagnostic précoce, l'impact du cancer du côlon peut être réduit de 90%. Il est donc fondamental d'en connaître des symptômes pour obtenir un diagnostic précoce.

Selon les données de l’Organisation Mondiale de la Santé, le cancer du côlon ou colorectal affecte entre 10 et 15% de la population mondiale, ce qui en fait l’un des cancers les plus importants, juste derrière le cancer du poumon.
Il est important que nous prenions tous conscience que les cancers du poumon et du côlon sont en pleine augmentation chez les femmes. Cependant, il est important de préciser que ces maladies n’ont rien à voir avec le genre.

Dans la suite de cet article, nous allons vous donner de nombreuses informations qui, sans aucun doute, vont vous être d’une grande utilité.

Le cancer du côlon chez la femme

Le cancer du côlon ou colorectal affecte surtout les femmes âgées de plus de 50 ans. Cependant, dans environ 10% des cas, il survient chez des personnes beaucoup plus jeunes.

De fait, il existe des patients d’une vingtaine d’années touchés par le cancer du côlon.

Cancer du côlon

 

Il y a peu de temps encore, l’impact du cancer colorectal était plus important chez les hommes, mais depuis quelques années, les professionnels de santé nous avertissent que de plus en plus de femmes sont touchées par cette pathologie.

Même si on ne connaît pas exactement tous les facteurs qui influent sur un cancer du côlon, des causes comme le tabac ou des mauvaises habitudes de vie peuvent avoir un impact important sur sa survenance.

Cependant, nous devons préciser que nous ne connaissons pas véritablement l’origine de cette maladie. En effet, elle est capable d’apparaître chez des personnes jeunes qui mènent une vie saine.

Dans la suite de cet article, nous allons vous exposer une série de données qu’il est important de connaître et de prendre en compte.

Découvrez également : Le cancer de l’endomètre : 5 aspects à prendre en compte

Qu’est-ce que le cancer du côlon exactement ?

Le cancer du côlon trouve son origine dans le côlon ou dans le rectum. Son déclenchement suit toujours le même processus : une excroissance anormale dans la paroi du côlon, en forme de polype.

Les patients peuvent vivre avec ces petits polypes durant des années sans souffrir de symptômes apparents, mais ils peuvent muter en cellules cancéreuses. Cela est observable à partir du moment où les selles contiennent du sang.

Voici les deux types de polypes les plus fréquemment observés chez les personnes atteintes d’un cancer du côlon :

  • Les polypes adénomateux : ils finissent toujours par se transformer en cancer.
  • Les polypes inflammatoires et les polypes hyperplasiques : ce sont les plus fréquents, et généralement ils ne se transforment pas en cellules cancéreuses.
maux-estomac

Quels sont les symptômes du cancer du côlon chez la femme ?

Les symptômes du cancer du côlon chez les hommes et chez les femmes sont similaires.

L’unique différence réside dans le fait que les femmes peuvent moins donner d’importance aux symptômes de cette pathologie, car elles peuvent les confondre avec d’autres problèmes liés à leur corps.

  • Des épisodes de constipation et de diarrhées : ces troubles sont très fréquents chez les femmes, ce qui ne les incite pas à se rendre chez le médecin. C’est un danger qu’il faut prendre en compte.
  • De la fatigue et un manque d’énergie : c’est également un symptôme très caractéristique de différents problèmes féminins.
  • Des gonflements abdominaux, une sensation de lourdeur et des digestions lentes.
  • Le cancer du côlon provoque également une apparition soudaine de sang dans les selles. Si, de plus, vous remarquez que vos selles sont très fines, c’est une donnée qui devrait vous inciter à rapidement consulter votre médecin.
  • Gardez à l’esprit que le sang présent dans les selles n’est pas toujours visible à l’œil nu. Cependant, si vous en observez, cela peut aussi vouloir dire que vous souffrez d’anémie.
    Même si vous associez ce symptôme à une maladie que vous connaissez, nous vous conseillons de consulter votre médecin car cela pourrait être le signe d’une pathologie plus grave.

Découvrez également : Les 5 meilleures boissons naturelles pour traiter une gastrite

Nous devons également vous signaler que la plupart de ces symptômes peuvent être provoqués par d’autres troubles, comme une colite, une allergie alimentaire, des ulcères et des problèmes de vésicule biliaire.

Consultez simplement votre médecin pour être certain de ne pas souffrir d’un cancer.

La clé réside dans un diagnostic précoce

Therapie-anticancerigene-au-citron-congele

Le cancer du côlon affecte de la même manière les hommes et les femmes. Les institutions médicales doivent établir des protocoles de dépistage précoce, pour pouvoir mieux traiter la maladie.

Nous conseillons à toutes les femmes de consulter fréquemment leur gynécologue pour réaliser des examens. Il est également fortement recommandé de réaliser un simple test colorectal dans les cas suivants :

  • Si vous avez plus de 50 ans.
  • Si vous découvrez du sang dans vos selles et que vous souffrez d’une douleur abdominale persistante.
  • Si vous avez des antécédents familiaux de cancer du côlon.

Les tests que réalisent les médecins consistent simplement en une détection de sang dans les selles et en une coloscopie. Cette dernière est certes désagréable, mais elle peut être vitale.

Découvrez : Découvrez 6 protecteurs naturels de votre estomac

Selon le docteur Antonio Linares, spécialiste de la clinique Covadonga en Espagne, avec un diagnostic précoce, le cancer du côlon peut se guérir dans 90% des cas. La raison qui explique cela est très simple.

Avant l’apparition d’une tumeur maligne, et comme nous vous l’avons expliqué, il y a la formation d’un polype. Dans ses premières phases de développement, cette lésion est bénigne. Si vous ne l’éliminez pas, elle deviendra maligne.

Si vous réalisez bien vos examens préventifs, vous allez pouvoir réduire drastiquement le risque de souffrir d’un cancer du côlon.

Il est donc très important de garder cette donnée à l’esprit.