Traitement de la créatinine urinaire basse

30 mai 2020
La créatinine urinaire basse est une condition pathologique qui peut passer inaperçue si elle n'est pas correctement étudiée. La situation plus dangereuse que la cause est l'insuffisance rénale et nécessite un traitement immédiat.

Un diagnostic de créatinine urinaire basse n’est pas courant ou immédiat dans la population générale. Les médecins mesurent ces valeurs plus régulièrement chez les personnes qui présentent des pathologies rénales.

La créatinine est un paramètre biochimique, de sang et d’urine, qui est fortement lié aux reins. Pour les néphrologues, il s’agit d’un examen habituel de routine utilisé dans le suivi de leurs patients.

En réalité, cette substance est un déchet du métabolisme musculaire. Lorsque nos fibres musculaires travaillent, elles génèrent de la créatinine, un produit qui doit être éliminé. Par conséquent, la voie d’élimination se fait à travers les reins et l’urine.

C’est pour cela que nous suivons la créatinine dans le sang et dans l’urine pour la mesurer. Dans le sang, nous la trouvons sous forme de déchet fraîchement fabriqué par le muscle. Et dans l’urine nous mesurons la quantité de ce déchet qui est expulsé vers l’extérieur.

Habituellement, on ne mesure que la créatinine sanguine dans les consultations générales. Mais, en cas de suspicion de maladie rénale, il faut la combiner avec un test de créatinine urinaire. A cette fin, la méthode la plus utilisée est la clairance de la créatinine.

En comparant les niveaux de la substance dans le sang et dans l’urine, nous pouvons détecter des anomalies spécifiques. Face à une créatinine urinaire basse et une créatinine sanguine élevée, on soupçonne une insuffisance rénale.

La clairance de la créatinine

Cette analyse utile pour détecter la créatinine urinaire basse porte plusieurs noms : clairance, purge ou clearence de la créatinine. Tous ces termes identifient la même méthodologie dont l’objectif est de rapporter le taux de créatinine filtrée par les reins dans le sang.

Pour arriver au résultat, des échantillons de sang et d’urine doivent être réalisés. L’urine est collectée durant une journée entière, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, puis est livrée au laboratoire pour analyse. 

La biochimiste met alors en oeuvre les techniques correspondantes et applique ensuite une formule appelée taux de filtration glomérulaire. Il s’agit d’une formule mathématique qui mesure le pouvoir de filtration des reins sur le moment. 

Par ailleurs, les valeurs sont généralement exprimées en millimètres par minute, et sont considérées normales :

  • Chez les hommes : entre 97 et 137 mL/min
  • Chez les femmes : entre 88 et 128 mL/min
Un médecin qui fait une analyse d'urine pour repérer la créatinine urinaire basse

Lisez également : A quelle fréquence faut-il faire une analyse de sang ?

Causes de la créatinine urinaire basse ?

Si de faibles doses de créatinine sont récoltées dans l’urine suite aux analyses, on peut suspecter :

  • Insuffisance rénale : il s’agit d’une complication sévère du système urinaire. Cela signifie que les reins sont incapables de remplir leur fonction de base de filtration du sang et que des déchets toxiques s’accumulent dans le sang. Cette condition requiert une consultation immédiate avec un néphrologue ainsi que d’autres méthodes complémentaires
  • Perte de masse musculaire : lorsque la créatinine est faible dans l’urine et dans le sang, il peut y avoir une perte de masse musculaire. En effet, quand le métabolisme des muscles diminue, les concentrations de créatinine baissent. Cette situation est fréquente chez les personnes âgées et celles qui traversent des épisodes de perte de poids soudaine
  • Régime alimentaire : une faible ingestion d’aliments protéiques prive l’organisme de la matière première pour les muscles. Par conséquent, cela réduit également le métabolisme musculaire, ce qui entraîne une baisse de la créatinine
  • Grossesse : pendant la grossesse, il existe des situations qui altèrent la dynamique des reins. En soi, la production de créatinine a tendance à diminuer physiologiquement. Mais elle peut être aussi un signe de gravité en raison d’une infection urinaire compliquée ou de changements dans la tension artérielle qui entraînent une pré-éclampsie ou une éclampsie
  • Maladies auto-immunes : certaines pathologies auto-immunes attaquent les muscles et les reins. La myasthénie grave, par exemple, ainsi que certaines dystrophies musculaires également. En général, d’autres paramètres altérés sont détectés avant la baisse de la créatinine
La créatinine urinaire et l'insuffisance rénale

 

Découvrez davantage : Remèdes incroyables pour nettoyer les reins

Traitement de la créatinine urinaire basse

L’approche de la créatinine urinaire basse dépendra exclusivement de la cause. Ce n’est pas la même chose de traiter une insuffisance rénale qu’une mauvaise alimentation, ni d’accompagner une femme enceinte.

En cas d’insuffisance rénale, la priorité est de consulter un néphrologue. D’autre part, certaines maladies responsables d’une insuffisance rénale peuvent se traiter avec des médicaments et des soins spéciaux, tandis que d’autres conduisent infailliblement à la dialyse.

Dans le cas des femmes enceintes, le risque est important. Les obstétriciens et les gynécologues utilisent des médicaments autorisés pendant la grossesse afin de traiter les troubles rénaux. Cependant, lorsque le tableau clinique est celui de la pré-éclampsie, l’hospitalisation s’impose afin d’avoir un contrôle spécifique des paramètres.

Enfin, dans les situations où le régime alimentaire est pauvre en protéines, ou en cas de perte musculaire, les professionnels évaluent des mesures nutritionnelles. Pour cela, les nutritionnistes sont capables d’établir des programmes alimentaires afin d’augmenter l’ingestion de protéines sans forcément tomber dans l’excès. Ainsi que de les combiner avec des exercices de tonification musculaire.

Rappelez-vous que, bien qu’elle soit peu soupçonnée, la créatinine urinaire basse n’est pas à négliger. En effet, elle nécessite un suivi professionnel des différents cas ainsi qu’un respect des indications médicales afin de prévenir des complications graves.

 

  • Perazzi, Beatriz, and Margarita Angerosa. « Creatinina en sangre: calidad analítica e influencia en la estimación del Índice de Filtrado Glomerular. » Acta bioquímica clínica latinoamericana 45.2 (2011): 265-272.
  • Gorozobel, Chávez, Tola Torres, and Janeth del Carmen. « Aclaramiento de creatinina en orina de 2 horas vs 24 horas en pacientes con insuficiencia renal para estimar el filtrado glomerular, en el Hospital General Guasmo Sur en un periodo de 5 meses. » (2018).
  • Zenteno, Jorge, et al. « Correlación entre el aclaramiento de creatinina y la fórmula MDRD-4 en la estimación del filtrado glomerular. » Memorias del Instituto de Investigaciones en Ciencias de la Salud 9.2 (2011).