Le traitement de l’érysipèle

L'érysipèle est une infection bactérienne qui affecte principalement la peau. Elle est similaire à un autre trouble de la peau, connu sous le nom de cellulite, même si cette dernière se produit dans les couches inférieures.
L’érysipèle est une infection bactérienne qui affecte principalement la peau. Elle est similaire à un autre trouble de la peau, connu sous le nom de cellulite, même si cette dernière se produit dans les couches inférieures.

L’érysipèle est provoqué par la bactérie Streptococcus du groupe A, la même bactérie qui provoque la pharyngite streptocoque. L’infection produit de grandes plaques rouges sur la peau. En règle générale, elle affecte principalement la zone du visage et des jambes.

Les symptômes de l’érysipèle

Parmi les symptômes les plus emblématiques de l’érysipèle, on retrouve :

  • La fièvre
  • Le rhume
  • Les frissons
  • Un mal-être généralisé
  • Des lésions cutanées, de couleur rouge, qui semblent gonflées et ont des rebords surélevés.
    • Des ampoules peuvent également faire leur apparition dans la zone touchée, notamment lorsque l’érysipèle touche le visage, plus particulièrement le nez et les joues

Il n’est pas rare que l’érysipèle provoque une inflammation des glandes, ce qui peut entraîner le patient à expérimenter des douleurs importantes dans l’ensemble de son corps.

Lire également : 5 remèdes efficaces contre les verrues

Les causes de l’érysipèle

bactérie

Lorsque les bactéries du streptocoque du groupe A pénètrent dans la barrière externe de la peau, l’érysipèle fait son apparition. Nous devons préciser que des millions de bactéries vivent en ce moment même sur notre peau et qu’elles n’affectent pas sa santé. Mais lorsque les bactéries pénètrent dans la peau, via une plaie ou une blessure, elles peuvent y causer une infection.

Les conditions qui provoquent des lésions dans la peau, comme le pied d’athlète et l’eczéma, peuvent entraîner l’apparition de l’érysipèle. Ce phénomène peut également se produire lorsque la bactérie se propage dans les fosses nasales, ce qui a pour effet de provoquer une infection du nez et de la gorge.

Comment traiter l’érysipèle ?

Le traitement pharmacologique

Les streptocoques provoquent, dans la plupart des cas, l’apparition de l’érysipèle. Voilà pourquoi la pénicilline a été la première thérapie utilisée pour y faire face. Cette substance, lorsqu’elle est ingérée par voie orale ou injectée par voie intramusculaire, est suffisante pour traiter la plupart des cas d’érysipèle classique. Elle doit être administrée durant 5 jours pour traiter l’infection. Si aucune amélioration ne se produit, le traitement doit être prolongé.

Il est également possible d’utiliser de la céphalosporine de première génération, si le patient est allergique à la pénicilline. Les céphalosporines peuvent avoir une réaction croisée avec la pénicilline et doivent être utilisées avec précaution chez les patients ayant des antécédents d’allergie grave avec la pénicilline.

La clindamycine est également une option thérapeutique face à cette pathologie, même si les streptocoques du groupe B peuvent y être résistants. La couverture du Staphilococcus aureus n’est généralement pas nécessaire pour les infections typiques. Mais cette option doit être considérée chez les patients qui ne présentent pas d’amélioration avec la pénicilline ou qui présentent des formes atypiques d’érysipèle, comme l’érysipèle bulleux.

Certains scientifiques estiment que l’érysipèle faciale doit être traité avec un antibiotique résistant à la pénicillinase, comme la dicloxacilline ou la nafcilline. Ce traitement a pour objectif de couvrir une possible infection causée par la bactérie Staphilococcus aureus, mais aucune étude ne vient confirmer le bien-fondé de cette recommandation.

La roxithromycine et la pristinamycine sont extrêmement efficaces pour traiter l’érysipèle. De nombreuses études ont démontré que les médicaments contenant ces molécules sont bien plus efficaces et ont bien moins d’effets secondaires que les médicaments à base de pénicilline. La Food and Drug Administration (FDA), l’agence du médicament des Etats-Unis, n’a jamais délivré d’autorisation de mise sur le marché de ces médicaments dans le pays, mais il sont autorisés en Europe.

La FDA a approuvé trois autres antibiotiques, l’oritavancine (Orbactiv), la dalbavancine (Dalvance) et le tédizolid (Sivextro) pour le traitement des infections bactériennes aiguës affectant la structure de la peau. Ces molécules sont actives contre le Staphylococcus aureus, notamment dans les cas isolés de résistance à la méticyline, le Streptococcus pyogenes, le Streptococcus agalactiae et le Streptococcus anginosus, entre autres.

 

La plupart des personnes souffrant d’érysipèle peuvent être traitées à la maison, mais certaines doivent être hospitalisées afin de pouvoir guérir efficacement de leur pathologie cutanée. En fonction de la gravité de leur cas, le traitement qui leur sera administré pourra inclure des remèdes maison, des médicaments ou une intervention chirurgicale.

La chirurgie

chirurgie

La chirurgie n’est nécessaire que dans les cas où l’érysipèle a progressé très rapidement et qu’elle a provoqué la mort des tissus sains (nécrose). Une opération chirurgicale est alors nécessaire pour extraire les tissus morts. Si la majorité des cas d’érysipèle ne donnent pas lieu à des séquelles graves après l’utilisation d’une thérapie antibiotique adaptée, le traitement doit être rapide pour être efficace.

Le saviez-vous ? : 10 aliments qui aident à combattre les infectons ?

En plus de l’administration d’antibiotiques, le traitement de l’érysipèle requiert également :

Un traitement symptomatique des douleurs et de la fièvre

Ce traitement a pour but de diminuer les symptômes ressentis par le patient souffrant d’érysipèle, grâce notamment à :

  • Des compresses froides
  • Une hydratation permanente (ingestion orale si possible)
  • Une élévation de l’extrémité affectée, utile pour réduire les inflammations et les douleurs
  • Des bandages humides salins doivent être appliqués sur les lésions ulcérés et nécrosés et être changés toutes les 2 à 12 heures, en fonction de la gravité de l’infection

Des remèdes naturels contre l’érysipèle

huile d'amande
  • L’huile d’amande : l’huile de première pression à froid d’amande est l’une des manières les plus efficaces d’éliminer les taches rouges provoquées par l’érysipèle anesthésique. Après quelques applications d’huile d’amande, la peau va récupérer intégralement, comme si elle n’avait jamais souffert de lésions ou de taches.
  • Le traitement à l’absinthe : lavez la zone affectée avec un thé d’absinthe deux fois par jour. Ensuite, prenez le médicament prescrit par le médecin. Le plus probable est que votre médecin vous aura prescrit des antibiotiques, qui sont très efficaces durant la période de bourgeonnement de la maladie.
  • Le remède à la laitue : l’application de cataplasmes de laitue est un traitement naturel étonnamment efficace contre l’érysipèle. Assurez-vous de les stériliser avant de les appliquer.
  • La cure de guimauve médicinale : vous pouvez également préparer des compresses de feuilles et de racines de guimauve médicinale, après avoir réalisé une décoction.

Un régime alimentaire adapté

Pour lutter contre l’érysipèle, nous vous recommandons d’ingérer une bonne quantité de fruits, environ 20% de votre alimentation quotidienne. Dans le même temps, vous devez absolument éviter les fritures et la viande. Vous pouvez les remplacer par du poisson et des oeufs. Vous devez maintenir ce régime alimentaire pendant 6 mois, en faisant des petites pauses régulières.

Références

Erysipelas Treatment & Management, MedScape, https://emedicine.medscape.com/article/1052445-treatment

Which treatment for erysipelas? Antibiotic treatment: drugs and methods of administering, PubliMed.gov. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11319362

Erysipelas: Causes, symptoms, and treatment, Medical News Today, https://www.medicalnewstoday.com/articles/317973.php

Erisipela: causas, factores de riesgo, signos, síntomas, tratamiento, prevención, pronóstico, ePainAssist, https://www.epainassist.com/skin/erysipelas

Erysipelas, National Organization for Rare Disorders NORD, https://rarediseases.org/rare-diseases/erysipelas/

 

Catégories: Soins Étiquettes:
A découvrir aussi