Un groupe de scientifiques affirme avoir stoppé la détérioration cognitive associée à la maladie d’Alzheimer

Appliqué aux premières phases de la maladie d'Alzheimer et associé à une alimentation saine et de l'activité physique, ce traitement entraîne une amélioration significative de la mémoire des patients à long terme.

Le vieillissement étant en hausse dans les sociétés actuelles, cela favorise le développement de la maladie d’Alzheimer et d’autres maladies dégénératives liées à l’âge.

Selon le Rapport Mondial sur la Maladie d’Alzheimer, publié en 2015, on estime que dans les 20 prochaines années, les cas d’Alzheimer vont être multipliés par deux.

C’est pour cela que les scientifiques ont face à eux une véritable course contre la montre à réaliser, dans le but non seulement d’améliorer la qualité de vie des patients mais également d’essayer de stopper la maladie.

Même si nous savons qu’en matière d’Alzheimer, les études sont très nombreuses, il faut faire attention avec les résultats et les avancées.

Pourtant, il semblerait qu’une petite avancée ait eu lieu dernièrement.

Dans le centre Easton (spécialisé dans la recherche sur les maladies neurodégénératives) de l’Université de Californie, on a réussi à freiner et même à « inverser » la détérioration cognitive liée à Alzheimer.

Nous vous donnons toutes les informations dans cet article.

Un nouveau traitement pour Alzheimer

L’étude a été publiée dans la revue Aging. Selon Dale Bredesen, directeur du Centre Easton et de cette recherche, l’aspect le plus novateur de ce travail est son approche.

Jusqu’à présent, on croyait en un unique traitement pour la maladie, en espérant qu’en lui-même, il freinerait la dégénérescence cognitive.

La nouveauté de cette étude, c’est qu’on a administré à chaque patient une combinaison de plusieurs médicaments, des vitamines, une alimentation déterminée et des changements dans leurs habitudes de vie.

Les résultats obtenus après un traitement qui durait entre 9 et 10 mois ont été très positifs. Voyons cela en détails.

Nous vous recommandons aussi de lire : Le jus de grenade peut nous protéger face à la maladie d’Alzheimer

Le médicament

Le médicament concret s’appelle MEND (sigle anglais pour : “Amélioration métabolique de la neurodégénérescence”).

Jusqu’à présent, seuls 9 patients atteints d’Alzheimer l’ont reçu, et ont donné des résultats plein d’espoir : leur rendement cognitif s’est amélioré notablement.

  • Puisque nous parlons actuellement d’un test très limité, nous ne pouvons pas en conclure que ses bienfaits sont 100% sûrs et fiables.
    Dans les prochains mois, d’autres tests vont être réalisés et le traitement va être étendu à plus de personnes.
  • Autre chose dont il faut tenir compte : tous les patients ont montré une grande amélioration sauf ceux qui étaient déjà à des stades avancés de la maladie.
  • Après avoir reçu le traitement pendant presque deux années, les examens psychologiques et les tomographies réalisés ont montré une amélioration.

Ce qui donne de l’espoir, c’est que l’hippocampe, la structure neuronale associée à la mémoire, avait pris du volume.

alzheimer-2-500x361

En plus du médicament, un changement d’habitudes a été opéré

Ces patients atteints d’Alzheimer aux stades les plus précoces ont reçu, en plus du médicament, une alimentation bien soignée :

  • Les hydrates de carbone ont été éliminés du régime.
  • Le gluten et la nourriture transformée ont été restreints.
  • Des vitamines, comme la mélatonine, la méthylcobalamine, la vitamine D3, l’huile de poisson et la coenzyme Q10 ont été administrées en plus du médicament.
  • On a fait attention à ce que chaque patient dorme au moins 7 heures par nuit.
  • On a rétabli la thérapie hormonale substitutive que les patientes féminines avaient abandonnée.
  • On a obtenu de chaque patient de faire 30 minutes d’exercices entre quatre et six jours par semaine.

Découvrez : La ménopause : à la croisée des chemins physiques et émotionnel

Les grandes améliorations

Signalons, une fois de plus que ce traitement a eu de l’effet sur les personnes qui étaient dans les premiers stades d’Alzheimer.

Sources-acides-gras-omega-3-500x331

  • Les tests neuropsychologiques ont montré que la mémoire à long terme s’était améliorée de 3 à 84%. 
  • Les patients ont retrouvé du vocabulaire et ont été capables de reconnaître des visages à nouveau.

C’est quelque chose de très encourageant. Cependant, les scientifiques sont d’accord pour dire quelque chose : le traitement effectué avec ce médicament sera très efficace si l’on diagnostique la maladie d’Alzheimer lors de ses premiers stades à travers une analyse génétique.

Lisez aussi : 7 signaux qui vous aideront à savoir si vous avez des risques de souffrir de la maladie de Parkinson

Il faut savoir que les proches des 9 patients qui ont fait partie de l’étude se plaignaient de la grande complexité de ce traitement :

  • Il faut administrer de multiples gélules : le médicament en soi, associé à différents types de vitamines et compléments alimentaires.
  • Il n’est pas toujours simple d’obliger un patient atteint d’Alzheimer à se reposer pendant 7 heures d’affilée, ni de lui faire faire des exercices tous les jours.

C’est pour cela que nous sommes face à un traitement multiple, cher et un peu compliqué.

Malgré cela, les résultats sont très positifs alors, nous espérons que ces avancées vont continuer. Nous restons à l’affût des nouveautés pour vous donner plus d’informations.

Sources: