7 signaux qui vous aideront à savoir si vous avez des risques de souffrir de la maladie de Parkinson

12 décembre 2015
Le manque d'expression faciale peut être l'un des premiers symptômes que présente la maladie de Parkinson. Si le patient ne peut pas le percevoir, ses proches peuvent s'en rendre compte.

La maladie de Parkinson est l’une des pathologies dégénératives qui représente un grand défi pour le monde de la médecine.

Jusqu’à aujourd’hui, nous n’avons pas trouvé de remède définitif mais les recherches continuent à avancer, dans le but d’améliorer la qualité de vie des patients.

L’un des grands inconvénients pour la traiter est qu’elle se développe de manière silencieuse et dans la plupart des cas, elle est diagnostiquée quand elle est déjà à un stade irréversible.

En effet, à l’heure actuelle, beaucoup de personnes ignorent les signaux qui annoncent la maladie, à cause de leur imprécision et de leur similitude avec d’autres problèmes de santé plus communs.

Etant donné que l’on sait que la détection précoce pourrait aider à éviter de graves conséquences, depuis quelques temps, les recherches se sont concentrées sur l’analyse des possibles signes qui peuvent alerter de la présence de cette maladie, avant que les dommages ne soient irrémédiables.

Dans cet article, nous allons partager avec vous 7 symptômes qui peuvent vous aider à savoir si vous avez des risques de souffrir de la maladie de Parkinson.

1. Les changements dans l’écriture

Changements-dans-l'ecriture-500x334

Nous avons tous un type d’écriture dominant, qui ne change pratiquement pas tout au long de notre vie.

Quand celle-ci commence à paraître compliquée et qu’elle est notamment plus petite et étroite, cela peut indiquer que la maladie de Parkinson comment à faire son apparition.

Les patients diagnostiqués avec cette maladie écrivent avec de très petites lettres, elles exercent moins de pression sur le papier et peuvent mettre deux fois plus de temps que la normale pour compléter une phrase.

2. La réduction ou la perte de l’odorat

Quand on passe plusieurs jours sans pouvoir sentir de fortes odeurs, il est indispensable de consulter un spécialiste.

Bien que ce symptôme se manifeste dans les cas de sinusite, certains médecins pensent qu’il pourrait également être une signe de la maladie de Parkinson, car certains patients l’ont développé lors des premiers stades.

A ce jour, il s’agit seulement d’une possibilité car le lien entre les deux n’a pas encore été vérifié scientifiquement.

Malgré cela, on pense qu’à cause de cette maladie, des groupes de protéines se forment dans la zone olfactive, ce qui altère la capacité à sentir.

Lisez aussi : Comment traiter la sinusite de manière naturelle ?

3. Les troubles du sommeil

Il existe de nombreux déclencheurs des troubles du sommeil, d’où les problèmes de diagnostic lorsque ces derniers sont dus à cette pathologie.

Dès les premiers stades, et jusqu’aux plus avancés, les patients ont des difficultés à dormir et ont tendance à beaucoup bouger pendant leur sommeil. 

A cause des risques qu’implique l’insomnie pour la santé, indépendamment de sa cause, il est toujours préférable de consulter un médecin.

4. Le manque d’expression faciale

Parkinson-shutterstock_218562271-500x334

Le manque d’expression faciale, également connu sous le nom d’ « aspect de masque » est un symptôme qui provoque des changements au niveau du visage, en lui apportant un aspect déprimé, énervé ou sérieux, sans que la personne ne ressente ces émotions à l’intérieur.

Au début, la personne peut avoir des problèmes à identifier ce changement dans son corps mais puisque son entourage s’en rend compte, il peut le lui signifier.

5. Les changements dans la voix

Si la voix devient soudainement plus fragile ou que l’on remarque que les mots collent à la langue, cela peut indiquer que quelque chose ne fonctionne pas bien.

Les changements dans la voix et le bégaiement sont communs quand la maladie de Parkinson arrive à des stades plus avancés.

6. La dépression

Dans la plupart des cas, les épisodes de dépression apparaissent après avoir reçu le diagnostic de la maladie.

Cependant, il existe tout de même un lien physique entre ce problème émotionnel et la détérioration provoquée par la maladie de Parkinson. 

Certaines hypothèses suggèrent qu’à cause de ce trouble, la production de sérotonine et de dopamine (les hormones du bonheur) est diminuée, ce qui fait que le moral est altéré.

Consultez aussi cet article : Les vitamines et les minéraux qui combattent la dépression

7. Les tremblements du corps

Tremblements-du-corps-500x334

Les tremblements du corps sont le symptôme le plus connu de cette maladie.

Bien qu’il soit normal de les ressentir après avoir fait des exercices intenses ou pendant un examen, la récurrence de leur apparition doit être prise au sérieux et considérée comme un motif de consultation médicale urgente. 

Selon la Fondation National de Parkinson, les tremblement légers dans les doigts, les mains, le menton et les lèvres peuvent être un symptôme fort de cette affection.

Plus de 70% des patients le perçoivent et cela est de plus en plus notable au fur et à mesure de l’avancement de la maladie, ou pendant les moments de stress ou d’anxiété.

Vous avez peur de souffrir de la maladie de Parkinson ?

Si vous avez identifié chez vous plusieurs des symptômes mentionnés ou que vous connaissez quelqu’un qui les a remarqué, c’est le moment d’agir avant que la maladie ne prenne l’avantage sur vous. Consultez votre médecin !

A découvrir aussi