3 secrets de la sagesse ancienne pour être heureux-se

· 10 septembre 2017
Malgré toutes les avancées actuelles, pour être heureux.se, mieux vaut se référer à la sagesse ancienne, car elle a des enseignements plus que précieux.

 

Nombre des conseils que l’on nous prodigue aujourd’hui pour être heureux-se ne sont pas nouveaux, mais viennent de la sagesse ancienne.

Une sagesse qui semble avoir été reléguée à des temps anciens mais que nous continuons à utiliser aujourd’hui, car nous n’avons pas su intérioriser tout ce qu’elle a voulu nous transmettre. 

Lisez aussi : L’enseignement des « trois singes sages »

Dans cet article, nous allons vous faire découvrir 3 secrets de la sagesse ancienne qui vous seront très utiles dès aujourd’hui même.

Si les sages les mettent en œuvre, il y a bien une raison, non ?

Secrets de la sagesse ancienne à mettre en pratique

1. Contrôlez ce que vous pouvez contrôler et ignorez le reste

homme cerné d'oiseaux

Le premier des secrets de la sagesse ancienne est très important car combien de fois voulons-nous contrôler des choses qui ne sont pas de notre ressort ?

Face à un problème qui nous ravage, une inquiétude qui nous tient en haleine, il est nécessaire de se demander si nous pouvons faire quelque chose.

Les stoïques le disaient déjà : « Puis-je faire quelque chose face à ce problème ? Si je peux, alors je me mets en action. Si je ne peux rien faire, alors je l’accepte ».

Mais, nous n’agissons pas toujours de manière aussi sage. Nous nous cognons encore et encore contre le même mur, en nous usant, en minant notre auto-estime et en accentuant notre anxiété.

Nous ne pouvons pas toujours tout contrôler car il y a des choses qui arrivent car elles arrivent, un point c’est tout. Accepter cela nous libère d’une charge lourde car parfois, nous portons la responsabilité de choses que nous ne devrions pas.

Découvrez aussi : L’attachement dans l’enfance et son importance pour la vie adulte

Cela est parfois le fruit d’une peur, d’une insécurité ou de n’importe quel autre problème qui nous empêche de « laisser faire ».

Laissons couler les choses et ne nous obstinons pas tant pour quelque chose que nous ne savons pas contrôler. Le meilleur surgit quand nous apprenons à lâcher prise.

2. Acceptez et cessez de refuser les choses

homme sur un vélo tenant un parapluie entouré de poissons

Accepter est l’une des choses les plus difficiles de notre vie car cela implique de cesser d’adopter un rôle de victime.

Quand nous n’acceptons pas une maladie, une situation ou une période négative de notre vie, nous commençons à refuser ce qui arrive et à nous rebeller contre.

Cette situation est aussi absurde que voir qu’il pleut et le refuser ou se rebeller contre ce fait. Y gagnons-nous quelque chose ? Pouvons-nous changer la situation ? La réponse est « non », car la seule option que nous avons, c’est d’accepter ce qui est en train de se passer.

Pourquoi ce refus face à la réalité ? À cause de nos attentes, de ce que l’on considère comme étant de la chance et la malchance…

Lisez aussi : Est-ce vraiment de la malchance ? Découvrez comment transformer les pensées négatives en pensées positives

Tout cela nous mène à la souffrance et à mettre en pratique une résistance totalement inutile. Nous ne sommes pas des victimes, le monde ne marche pas contre nous. Les choses arrivent car elles arrivent.

Acceptons que nous n’avons pas le pouvoir de changer ces faits. Sinon, selon les stoïques, nous gaspillons une grande partie de notre énergie pour rien.

3. Le responsable de votre vie, c’est vous

femme regardant une feuille

Le troisième secret de la sagesse ancienne est très important pour éliminer la culpabilité de sa vie.

Nous avons tendance à culpabiliser nos parents de la manière dont ils se sont comportés avec nous, mais nous sommes des adultes !

Comme disait Sénèque : « Nous disons que nous ne choisissons pas nos parents, qu’ils nous ont été donnés par hasard, mais nous pouvons choisir quels enfants nous voulons être. »

Regarder derrière soi et se plaindre de tout ce qui s’est passé ne nous apportera rien de bon. C’est une manière d’excuser notre passivité pour faire quelque chose face à toutes les difficultés qui ne nous assaillent pas en ce moment.

Nous sommes des adultes, nous avons le pouvoir de prendre un sentier différent de celui tracé par nos progéniteurs. À présent, c’est nous qui sommes responsables de notre vie, personne d’autre.

Que pouvons-nous faire ?

Avant de partir, n’oubliez pas de lire : Le haiku, la poésie japonaise pour libérer les émotions

Aujourd’hui, il est temps de commencer à lâcher prise face à ce que nous ne pouvons pas changer, d’accepter les situations telles qu’elles se présentent et de commencer à prendre le gouvernail de notre vie.

Tomber dans l’obsession, dans le refus et dans la culpabilité, ne nous apportera que du malheur.

 

Image principale de © wikiHow.com