4 enseignements que le bouddhisme nous donne sur l’amour

18 août 2016
Le bouddhisme nous apprend à aimer l'autre avec une perspective spirituelle. Plus nous la reconnaîtrons comme faisant partie de notre être et nous encouragerons son bien-être et sa liberté, plus nous l'aiderons à grandir intérieurement.

La conception de l’amour que nous offre le bouddhisme diffère beaucoup de l’image classique de l’amour romantique, que le monde de la littérature et le cinéma nous ont transmise : des concepts erronés et douloureux.

Que nous soyons spirituels, religieux, agnostiques, ou un peu de tout selon le moment, il est toujours bon de connaître plusieurs approches d’une même réalité, pour nous enrichir personnellement.

L’amour suit et suivra une dimension aussi complexe que passionnante.

C’est quelque chose que nous apprenons chaque jour, et il est intéressant de connaître des théories qui nous permettent de grandir de l’intérieur et d’établir des relations plus heureuses, plus intègres.

Le bouddhisme peut nous aider. Aujourd’hui, dans cet article, nous voulons partager avec vous ses concepts magiques et savants qui font réfléchir.

L’amour du bouddhisme

Dans les textes bouddhistes et dans les différentes branches de cette religion si ancienne, l’amour fait avant tout partie de l’épanouissement intérieur, aussi bien de la personne que du conjoint.

Il est intéressant de savoir également que pour Bouddha, l’amour est un mélange subtile et merveilleux de joie et de compassion.

Cependant, nous devons savoir que dans cette approche spirituelle, on privilégie le fait de ne pas être « afféré » à quelque chose ou à quelqu’un.

Lisez aussi : Est grand celui qui sait briller sans éteindre la lumière des autres

Le « détachement » fait partie de cette liberté essentielle de l’âme humaine qui lui permet de couler et d’avancer dans la roue de la vie et dans chacun des cycles de son âme.

Par détachement, nous n’entendons pas le fait de ne pas pouvoir être unis à nos êtres chers.

Pour le bouddhisme, aimer, c’est reconnaître l’autre comme une partie de nous-même, mais nous devons être suffisamment sage pour permettre également l’épanouissement personnel de l’être aimé.

C’est ici que l’on atteint l’une des plus grandes beautés de cette approche.

Voyons tout cela en détails.

1. La bonté inconditionnelle

Le bouddhisme nous rappelle que l’un des principaux piliers que nous devons ériger et soigner dans notre vie, c’est la bonté.

  • L’acte d’être noble d’esprit et de cœur implique de faire le meilleur pour les autres, tout en respectant et en écoutant tous ceux qui nous entourent.
  • Dans l’amour, cela ne peut pas être mieux puisque dans le couple, c’est la bonté inconditionnelle qui doit primer, dans son expression maximale.
  • Le fait d’être respectueux avec l’être aimé, de s’inquiéter de son bien-être, de son équilibre personnel, d’agir avec noblesse dans nos actes et nos mots est une valeur que nous ne devons pas négliger.
Bouddhisme-amour-500x348

2. La capacité à donner de la joie et du bonheur à la personne que l’on aime

L’amour, s’il est authentique, mûr et sage, n’amènera jamais de poids ni de larmes. Qui vous aime bien vous rendra heureux et ne vous fera jamais pleurer.

Nous vous recommandons aussi : Avant de tomber amoureux de toi, je dois tomber amoureux de moi-même

  • Bouddha nous rappelle dans ses textes que pour aimer quelqu’un, il faut savoir l’observer pour découvrir ce qui le rend heureux.
  • La compréhension est le chemin où deux personnes trouvent des espaces communs et pour faciliter cette compréhension mutuelle, nous devons être capables de profiter ensemble, de parler avec joie, de se regarder en silence et de s’observer, pour plonger aussi dans les inquiétudes de notre âme.
  • Le bonheur s’exprime et s’observe, l’amour s’offre avec joie, jamais avec des cris ou du chantage.
  • De même, le bouddhisme nous rappelle, une fois de plus, le besoin d’être heureux seul avant de débuter une relation. Car seuls les cœurs heureux et tranquilles sont capables de donner le meilleur d’eux-mêmes.

3. La compassion

Nous comprenons la compassion comme ce désir sincère et noble de soulager la souffrance de l’autre, surtout de l’être aimé.

  • Le bouddhisme nous rappelle que pour trouver la raison de la souffrance de l’être humain, il ne suffit pas de parler. Les mots ne sont pas toujours sincères ni courageux.
  • Il faut savoir observer, il faut développer cette empathie qui connecte les regards pour lire l’âme. Comme vous pouvez le supposer, cette tendance spirituelle nous invite à apprendre à méditer.

Car il n’y a que lorsque l’on trouve cet équilibre et cette paix intérieure que l’on est capable de mieux se connecter aux personnes.

Couple-energie-500x307

4. L’œcuménisme et la liberté dans le couple

C’est un aspect aussi important que complexe dans les relations de couple.

Si j’aime une personne, comment vais-je favoriser sa propre liberté ? Comment construire cet espace où les deux peuvent être unis mais où l’on est libre de s’épanouir ?

Lisez aussi : Tout ce que j’ai vécu jusqu’à présent a fait la femme que je suis aujourd’hui

  • Il est nécessaire de relativiser beaucoup de nos schémas. Pour commencer, le véritable amour doit s’offrir en totale liberté. 

“Je t’aime car je m’aime moi-même, car je me sens libre de t’aimer et de favoriser ainsi ton épanouissement, en plus du mien”.  

La liberté personnelle est, comme nous le disions, une valeur exceptionnelle qui, même si elle nous semble difficile à mettre en pratique, peut nous aider à consolider les relations les plus durables.

Il est nécessaire de favoriser un espace commun dans notre relation mais aussi de respecter l’autre personne pour qu’elle continue à grandir intérieurement.

C’est un chemin que nous faisons ensemble, main dans la main, mais libres.

A découvrir aussi