5 aliments que vous ne devez pas donner à vos enfants pour le petit-déjeuner

27 août 2017

Bien que nous soyons nombreux-ses à les consommer à jeun à la première heure, le meilleur moment pour assimiler tous les nutriments des produits laitiers est une demi-heure après le petit-déjeuner.

Le petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée, c’est pourquoi il est fondamental d’en consommer un tous les jours.

Toutefois, il existe certains aliments qu’il faut mieux éviter si nous voulons que nos enfants grandissent forts et en bonne santé.

Il faut savoir que pour préparer un bon petit-déjeuner, il faut le faire en fonction de deux aspects : la faim et la satiété. Mais dans le cas des enfants c’est encore plus imprévisible.

Nous devons prendre en compte que l’enfant n’a pas encore tout à fait la sensation de satiété, et lorsqu’il n’a plus faim, il cesse de manger.

  1. Jus frais

S’ils sont consommés en excès, les jus de fruits peuvent finir par irriter la muqueuse de l’estomac, et provoquer une production excessive d’acide chlorhydrique.

De plus, ce type de boisson est riche en psoralènes et furocoumarines qui rendent la peau plus sensible aux rayons du soleil. Aussi, la meilleure alternative serait un bon thé.

2. Céréales sucrées

Les céréales sucrés plaisent autant aux grand-e-s qu’aux petit-e-s, mais il ne s’agit pas de la solution la plus saine.

Il s’agit d’un type d’aliment qui contient trop de sucre, pas moins 363 kcal pour 100 grammes, c’est pourquoi il vaut mieux se pencher sur d’autres options.

Parmi les alternatives se trouvent les céréales contenant des fibres, qui sont saines et qui nourrissent, ce qui n’est pas le cas avec les céréales sucrées.

Nous ne pouvons oublier que ces dernières sont surtout des calories vides qui vous donneront faim assez rapidement.

3. Fruits et légumes frais

Bien que les fruits et les légumes frais soient très sains, il n’est pas recommandé de les consommer à jeun.

Sachez qu’ils contiennent une série d’acides qui ne sont pas bons pour l’estomac vide. Par exemple, les tomates contiennent une grande quantité de pectine et d’acide tanique, ce qui peut dériver sur des ulcères gastriques.

Aussi, l’alternative parfaite (bien qu’elle peut nous paraître étrange) serait un bon bouillon de légumes, qui ne provoquerait pas de gaz dans la journée ni d’acidité.

4. Ce n’est pas le meilleur moment de la journée pour consommer des produits laitiers

Bien que la consommation de produits laitiers au petit-déjeuner est quelque chose de très fréquent, ce n’est cependant pas le meilleur moment de la journée pour consommer ce type de produits.

Les boissons lactées ne sont pas nocives pour les enfants, mais à jeun leurs propriétés ne sont pas assez efficaces.

  • Sachez que, si nous avons l’estomac vide, les bactéries lactées (le lactobacille comme la bactérie bifide) entreront en contact avec un environnement acide pour finir par mourir dans l’estomac sans arriver à l’intestin. Aussi, mieux vaut-il les consommer une demi-heure après le petit-déjeuner.
  • Une bonne alternative pour profiter d’un petit-déjeuner complet est d’opter pour un bon jus de cranberries. Il contient la dose quotidienne recommandée en vitamines C, A, E et K et environ un tiers de la dose quotidienne des vitamines du groupe B. De plus, il s’agit d’une bonne source de micro-éléments comme le potassium, le phosphore et le calcium.

5. Produits riches en bicarbonate

Les produits riches en hydrates de carbone rapides, comme le pain par exemple, font monter le niveau de sucre dans le sang et font ainsi davantage travailler le pancréas afin qu’il produise une plus grande quantité d’insuline.

En conséquence de cela et d’un possible excès d’insuline, on finit par accumuler plus de graisse, même chez les enfants.

De plus, dans le cas des produits cuits au four qui contiennent de la levure, surtout les petits pains chauds, ils ont une conséquence directe sur nos intestins : la production excessive de gaz.

Autres recommandations

Au moment de s’interroger sur ce que nous allons donner à manger à nos enfants au petit-déjeuner, il est important de chercher un équilibre.

Ainsi, nous devons prendre en compte le reste des aliments qu’ils vont consommer pendant la journée, autant s’ils mangent à l’école que s’ils mangent à la maison.

De cette manière nous permettrons à l’alimentation finale d’être la plus équilibrée et complète possible.

Pour cela, il faut savoir que de plus en plus d’organisations chargées des menus scolaires sont aidées par des nutritionnistes.

Ces personnes incorporent également des suggestions de dîners, petit-déjeuners et goûters.

Si vous êtes peu inspiré-e, vous pouvez toujours y jeter un œil. L’équilibre sera la clé.

A découvrir aussi