5 choses pour lesquelles il faut cesser de se sentir coupable

· 13 novembre 2016
Ne vous sentez pas coupable car vous recherchez votre propre bien-être. Ne permettez pas aux opinions des autres de vous culpabiliser quand vous ne faites pas ce qu'ils veulent que vous fassiez. Pensez à vous.

Quand était la dernière fois où vous vous êtes senti coupable de quelque chose ?

Un mot hors de propos, un oubli ou une remarque peu opportune envers quelqu’un. Ce sont des choses que nous vivons tous très souvent.

Il faut à présent savoir que le sentiment de culpabilité est lié à notre conscience morale. C’est un indicateur de la propre personnalité et un reflet de nos valeurs, ainsi que de notre éducation.

Se sentir coupable de quelque chose et permettre aux remords nous « rappeler à l’ordre » de temps en temps nous aide à nous améliorer. C’est adapté et nécessaire.

Cependant, comme cela arrive dans ces cas, le bien-être psychologique et émotionnel dépend de l’équilibre. Et les excès ne sont pas bons.

L’accumulation de cette culpabilité qui nous limite et qui entrave notre liberté personnelle n’est pas saine ni adaptée. De fait, nous sommes sûrs qu’aujourd’hui, vous supportez dans votre cœur de nombreux poids en lien avec la culpabilité.

Dans cet article, nous allons vous proposer d’approfondir ce sentiment. Réfléchissez-y pour vous rendre compte qu’effectivement, il y a de nombreux comportements quotidiens liés à ce sentiment de culpabilité.

Pourquoi devez-vous arrêter de vous sentir coupable ?

femme-de-dos

1. Dire « non » quand on le ressent

Pratiquer l’assertivité est essentiel pour notre auto-estime. Dire « non » à quelque chose quand nous le pensons, quand nous le ressentons et quand nous en avons besoin est un acte de courage personnel que nous devrions tous mettre en pratique.

  • Exprimer un refus c’est dresser des murs pour nous protéger. Mais c’est aussi proposer aux autres un type d’information relationnelle qui leur fait comprendre où se trouvent les limites.

Il est nécessaire de commencer à cesser de se sentir coupable pour dire « non » quand c’est nécessaire.

Lisez aussi : Le courage c’est pouvoir dire « oui » sans peur et « non » sans culpabilité

2. Faire ce que vous voulez quand vous en avez besoin

Nous savons que ce n’est pas facile. Nous comprenons qu’aucun d’entre nous disposons de cette liberté totale et absolue qui nous satisferait systématiquement.

  • À présent, à l’intérieur de ces « limites », se trouve l’auto-négociation.
  • Je mérite un après-midi libre pour moi-même. Je mérite ce petit caprice, je mérite de prendre soin de moi, de me regarder et de tenir compte de mes besoins…
  • N’hésitez pas à mettre cela en pratique quand votre esprit en a besoin. Laissez de côté votre mauvaise conscience et permettez-vous ce dont vous avez besoin sans vous sentir coupable.

3. Exprimer votre opinion à tout moment

Vous avez une voix, vous disposez de valeurs et de sentiments déterminés. Alors, pourquoi devez-vous vous sentir coupable car vous exprimez votre opinion au moment opportun ?

  • Cela nous fait peur car nous ne voulons pas blesser. Nous craignons de donner une image de nous-même que les autres n’attendent pas. Nous avons peur de les décevoir, ou même de provoquer de la déception lorsque nous disons la vérité.
  • Nous ne devons pas tomber dans ces abîmes si destructeurs à cause de la culpabilité. La vérité doit toujours être dite, mais sans provoquer ce dommages basés sur l’agression.
  • La vérité qui aide à comprendre et à mettre des limites personnelles est nécessaire. 

Faites-le, exprimez à voix haute ce que vous pensez, ce que vous ressentez et ce qui vous semble bien. Se taire, accepter et dissimuler les choses sont des actes immatures qui nous détruisent petit à petit.

Découvrez aussi : Je ne sers pas à combler des vides ou la solitude : je suis là pour aimer

femme-cage-sur-la-tete-1-500x319

4. Éloignez-vous de qui ne vous fait pas de bien

C’est sans aucun doute l’un des soucis les plus problématiques de notre quotidien : les interactions sociales de qualité médiocre.

  • Même si le terme « personne toxique » est à la mode, en réalité, nul besoin qu’un ami ou un proche soient toxiques pour ne pas nous plaire.
  • Il y a des personnes qui nous mettent mal à l’aise, avec qui nous ne nous entendons pas. Ce ne sont pas de « mauvaises personnes », ce sont seulement des personnalités qui ne nous conviennent pas. Voilà tout.

Que vous le croyez ou pas, vous n’êtes pas obligé de bien vous entendre avec tout le monde. Ne vous sentez pas coupable si vous choisissez la simple distance à la fausse courtoisie.

Lisez aussi : Avant tout, je serai l’héroïne de ma propre histoire, non pas la victime

5. Ne vous sentez pas coupable car vous n’accomplissez pas vos objectifs

Il n’existe pas de pire ennemi que votre propre esprit. Parfois, nous avons des attentes si élevées sur ce que nous devrions atteindre que vous ne pouvons que souffrir de ne pas y arriver.

  • Nous sommes tous passés par ces périodes où nous nous sentons coupables de ne pas donner le meilleur de nous aux autres.
  • Coupables de ne pas obtenir ce travail rêvé. Coupables de ne pas perdre tout le poids que nous aimerions perdre. Nous sommes esclaves du malheur que nous nous créons nous-même.
  • Il faut couper ces liens malsains et nous libérer de ces prisons. Ne vous fixez pas d’objectifs trop élevés. Luttez pour ce que vous souhaitez mais avant tout, soyez humble et respectez-vous en tant que personne.
femme-et-libellules-500x327

Pour conclure, le sentiment de culpabilité peut parfois être adapté. Il est lié à notre conscience moral et nous aide à nous améliorer dans de nombreux cas.

Cependant, quand nous sommes obsédés par des choses dont nous avons parlées ici, le malheur et la dépression pointent le bout de leur nez.

Ne permettez pas cela. Acceptez vos responsabilités, mais épanouissez-vous avec les bonnes décisions. Celles qui vous permettent d’être libre et heureux.