5 choses que seules les femmes savent

· 24 mars 2017
Même si nous devons faire face bien souvent à un plafond de verre, nous savons que nous sommes méritantes et capables d'atteindre tous les buts que nous nous fixons.

Les femmes savent faire preuve de résilience. Nous avons des intuitions, des émotions qui donnent de la force à nos destinées et qui nous permettent de nous connecter avec les autres de manière intime, constructive et exceptionnelle.

La sagesse qu’une femme parvient à acquérir, année après année, est une véritable source de valeurs et de forces, qui servent à inspirer les nouvelles générations.

Car le genre féminin est passé maître dans l’art du développement intérieur, du courage.

Avec le titre de cet article, nous ne voulons pas dire qu’il existe une série de choses que seules les femmes parviennent à connaître, à maîtriser et à contrôler, et dont les hommes sont parfaitement exclus.

Car au-delà de connaissances, nous parlons surtout d’épanouissement personnel.

Il existe une réalité que nous ne pouvons pas nier : le modèle patriarcal domine le monde et reste la base de nombreuses cultures sur notre planète.

L’homme, d’un point de vue social et culturel, reste une figure de pouvoir dans bien des situations du quotidien, tandis que la femme doit se défendre en mettant en place une série de mécanismes qui ne sont pas toujours visibles.

Nous nous référons aux défis que la femme doit affronter et que personne ne voit, à ces changements, à ces luttes internes et externes pour l’égalité. A son combat pour avoir une voix au chapitre, un pouvoir équivalent.

Ce sont des processus que seules les femmes connaissent et que nous désirons partager avec vous, pour vous inciter à réfléchir sur les inégalités de sexe qui perdurent dans notre société.

1. Les femmes ont appris à ne pas douter

Durant des siècles et des siècles, le rôle des femmes a été confiné à la sphère privée. C’est-à-dire, pour schématiser, à l’éducation des enfants et à l’entretien de la maison.

Au fur et à mesure de la progression de la société, la femme a pu accéder à de nouvelles responsabilités et à des opportunités autrefois réservées à la gent masculine, mais des effets pervers accompagnent cette marche vers l’égalité :

  • Les femmes doivent toujours démontrer qu’elles sont capables d’acquérir des compétences et des responsabilités.
  • Elles doivent se battre pour obtenir un poste qui est, dans l’inconscient collectif de notre culture, réservé à des hommes.

Il y a encore quelques années, beaucoup de personnes doutaient qu’une femme puisse endosser un poste de pouvoir dans une grande société.

De nos jours, les femmes se sont tellement habituées à ces combats, qu’elles savent qu’elles sont capables d’atteindre les objectifs qu’elles se fixent et qu’elles peuvent supporter les mêmes responsabilités que les hommes. Les femmes savent que les seules véritables limites que nous avons sont celles que nous dressons dans notre esprit.

Lire également : 5 conseils pour calmer votre esprit et voir les choses positivement

2. Elles n’ont besoin de personne pour se sentir entières

Retournons une nouvelle fois dans un passé qui, malheureusement, n’est pas aussi ancien que nous pouvons le penser.

  • Nous n’avons pas besoin de remonter plusieurs générations pour nous remémorer les choses qui étaient inculquées aux femmes : « Pour te sentir pleine et heureuse, tu dois te trouver un mari« .
  • Et c’est encore pire que cela : « Une femme seule, sans mari et sans enfants, ne peut aspirer qu’au malheur et qu’à la frustration« .
  • Le plus étrange c’est que, même si une jeune femme se sentait bien célibataire et avait envie de s’épanouir, sa famille et la société toute entière faisaient pression sur elle afin qu’elle se conforme au modèle imposé.

De nos jours, même si tout n’est pas parfait, les femmes savent qu’elles n’ont pas besoin de quelqu’un pour être heureuses car, à l’instar des hommes, elles naissent entières.

L’amour nous rend heureux-ses et nous ne devons pas le fuir. Mais ce n’est ni une obligation, ni une nécessité.

3. L’éducation, c’est le pouvoir

Depuis quelques années, sous l’impulsion du féminisme états-unien, un concept a fait son apparition : l’autonomisation des femmes ou le women’s empowerment.

Ce terme emporte deux choses très importantes :

  • La société doit aspirer à une véritable égalité de genres.
  • Par « autonomisation », les femmes n’aspirent nullement à se placer au-dessus des hommes.

Il s’agit simplement d’aboutir à une situation qui devrait être parfaitement logique pour la totalité de la population : que les femmes aient le pouvoir de décider de leur vie entre leurs mains. C’est-à-dire le pouvoir de penser librement et la capacité d’atteindre les objectifs qu’elles se fixent.

  • Cette aspiration prend tout son sens dans les pays du tiers-monde, dans lesquels les femmes souffrent de vulnérabilités imposées, simplement du fait de leur sexe.

L’éducation est donc la clé. Dans une société qui se veut « avancée », les femmes et les hommes doivent éduquer les enfants dans une valeur suprême et inviolable : l’égalité.

Lire également : Quel que soit votre moment présent, acceptez-le comme si vous l’aviez choisi

4. Les femmes savent que prendre soin de soi n’est pas de l’égoïsme

Il s’agit ici d’un concept un peu plus complexe. Nous pourrions dire également que les hommes sont conscients de ce principe : il ne faut pas tout donner aux autres jusqu’au point de s’oublier soi-même.

  • Cependant, cette caractéristique est bien plus ancrée chez les femmes.
  • Le très célèbre « syndrome de Wendy« , par exemple, nous rappelle que le genre féminin est, traditionnellement, habitué à prendre soin des siens et à ne voir le bonheur que par le prisme de son prochain.

Peu à peu, cette tendance commence à s’inverser. Nous savons qu’il est nécessaire que nous nous imposions des limites, pour prendre soin de notre estime personnelle.

Car si nous ne nous sentons pas bien, nous n’allons pas pouvoir rendre heureux-ses les autres.

5. Les opinions des autres ne déterminent pas ce que l’on est

“Tu dois trouver un mari », « Tu as pris du poids », « Tu dois mieux te maquiller pour paraître toujours belle », « Maintenant que tu es mère, tu dois rester à la maison », « Tu dois avoir une carrière si tu veux être quelqu’un ». 

Lire également : La femme-médecin que nous avons toutes en nous

Ces affirmations, que les hommes le croient ou non, font partie de la vie quotidienne de toutes les femmes. De nos jours, les femmes ont appris que les pensées des autres ne les déterminent pas.

Le bonheur authentique réside dans le fait de prendre nos propres décisions. Celles que nous désirons réellement, celles qui nous attirent même si les autres ne les comprennent pas.

Images de Hajin Bae