5 façons de savoir si vous souffrez d’une sciatique

Étant donné que certains symptômes s’apparentent à d’autres maux, nous vous conseillons de consulter un spécialiste afin de savoir si vous souffrez d’une sciatique.

Vous pourrez ainsi obtenir un traitement approprié.

Certaines maladies sont facilement identifiables. Toutefois, ce n’est pas toujours pas le cas : nous pouvons confondre les symptômes de certaines maladies, comme la sciatique.

Il se peut qu’une douleur au niveau de la jambe soit simplement due à la fatigue, mais vous ne devriez jamais oublier que c’est également un symptôme de la sciatique. Cela vous aidera à combattre la maladie.

Si vous ressentez des douleurs à l’arrière de la jambe, vous devriez vous inquiéter. Les douleurs sont semblables à celles d’une simple crampe, mais vous ressentirez également un engourdissement ou des fourmillements jusqu’au pied ou bien la douleur augmentera lorsque vous toussez (ou éternuez).

Cela ressemble de plus en plus à une sciatique, n’est-ce pas ?

La première chose que vous devez savoir est que la sciatique n’est pas une maladie, mais un problème de santé. 

En outre, elle est difficile à déceler, à moins que votre douleur ne se localise à plus de 80 % dans votre jambe et votre dos.

Alors, comment savoir si vous souffrez véritablement d’une sciatique ?

1. Genoux faibles

rodillas debiles

En réalité, il ne s’agit que d’un seul genou qui souffre d’une douleur qui s’étend dans la jambe tout entière.

Lorsque la douleur envahit les deux jambes, il faut obtenir une aide médicale immédiatement.

Vous devrez alors subir une intervention chirurgicale à titre d’urgence, mais dans la plupart des cas, la douleur ne se fait sentir que sur une seule jambe en raison du froissement du nerf sciatique.

Ce nerf va de la colonne vertébrale jusqu’au pied. Lorsqu’il se froisse, la sciatique apparaît. Ce problème de santé se produit parce que son fonctionnement est altéré.

C’est à ce moment-là que vous commencerez à ressentir des gênes indésirées telles que la douleur, la faiblesse et les fourmillements.

La douleur, à elle seule, est très fréquente. La situation devient alarmante lorsque la douleur s’accompagne de faiblesse.

Lisez également l’article : Des exercices contre les douleurs aux genoux

2. Vous n’arrivez plus à courir

Chez les athlètes, il est difficile de détecter si la douleur au niveau d’une jambe est le signe annonciateur d’une sciatique.

Cela est dû au fait que la sciatique et le syndrome piriforme présentent presque les mêmes symptômes. Cependant, le second est beaucoup plus courant que le premier.

De plus, chacun s’accompagne de fourmillements, de douleurs et d’engourdissements qui s’étendent dans toute la jambe.

Il se peut également que vous souffriez d’une autre maladie, c’est pourquoi il est fortement recommandé de consulter immédiatement un médecin.

Ne pas prêter attention aux signaux que vous envoie votre corps pourrait empirer la situation.

Si vous êtes un sportif de haut niveau ou seulement amateur, vous ne devez jamais négliger une gêne ou une douleur, même si vous menez une vie saine.

Il vaut mieux écarter tout de suite un quelconque doute plutôt que de ne plus pouvoir pratiquer votre activité physique préférée pendant un certain temps.

3. Vous ressentez une douleur

Dolor-de-ciatica

Même si elle est également le symptôme principal de la sciatique, la douleur est un symptôme très fréquent et non spécifique comme nous l’avons déjà mentionné.

C’est pourquoi vous devrez vous montrer très précis et détailler très clairement ce que vous ressentez lorsque vous consulterez votre médecin.

Le fait de lui indiquer que vous ressentez des douleurs ne suffit pas, car cela peut-être le signe de nombreux maux et pas nécessairement d’une sciatique.

Le docteur Jacob Teitelbaum (auteur d’ouvrages tels que “Real Cause, Real Cure: The 9 root causes of the most common health problems and how to solve them” [Véritable cause, véritable remède : les 9 origines des problèmes de santé les plus banals et comment les guérir]) vous explique quelques techniques clés qui vous aideront à savoir si vous souffrez oui ou non d’une sciatique :

  • Utilisez votre pouce, et appuyez vos doigts sur le muscle de la partie inférieure du dos.
  • Vous devez essayer de trouver les points qui sont à l’origine de la douleur.
  • Si la douleur est perçue comme un petit choc qui arrive jusqu’aux pieds, il est fort probable que vous souffriez d’une sciatique.

4. Passez ce test

Vous devez vous coucher et étirez vos pieds. Avec l’aide d’une autre personne, levez la jambe et étendez-la entre 30 et 70 degrés.

C’est votre compagnon qui doit lever votre jambe, car c’est lui qui vous examine.

Si après avoir réalisé ce test vous ressentez une douleur dans toute la jambe en question, derrière le genou et jusque dans les orteils, cela signifie que vous souffrez d’une sciatique.

Nous vous conseillons de vous rendre le plus vite possible chez un spécialiste en thérapie physique ou chez votre médecin afin qu’il vous fasse passer ce test.

N’oubliez pas non plus qu’en réalisant des mouvements brusques ou des faux mouvements, vous risquez d’aggraver les symptômes.

5. Il se passe quelque chose de plus

dolor en columna vertebral

Outre la douleur au niveau du dos, du genou et de la jambe, vous pouvez détecter une sciatique si quelque chose change dans votre organisme.

Par exemple, il se peut que vos intestins ou votre vessie perdent tout leur contrôle. Selon les médecins, cela se caractérise comme une urgence chirurgicale.

Le porte-parole de l’Académie américaine des chirurgiens orthopédiques, Alan Hilibrand, affirme que cette situation est exceptionnelle.

Si vous sentez que votre colonne vertébrale exerce beaucoup de pression sur le nerf, cela peut affecter votre vessie et vos intestins. Consultez alors au plus vite votre médecin, car les dommages peuvent être permanents.

Prenez aussi le temps de lire l’article : 10 remèdes qui aident à contrôler les gaz intestinaux

La bonne nouvelle : la sciatique disparaît

La bonne nouvelle est que la sciatique disparaît d’elle-même dans plus de 80 pour cent des cas.

Toutefois, les médecins ne savent pas avec exactitude si cela est dû au fait que le disque est remis en place ou que le nerf ne ressent pas la gêne.

Pendant ce temps, vous pouvez faire en sorte que la sciatique ne vous incommode plus en prenant des anti-inflammatoires et en suivant la thérapie physique indiquée par votre docteur.

Cependant, nous sommes au regret de vous annoncer que les symptômes dureront probablement plus de trois mois.

Dans tous les cas, il est toujours important que vous consultiez votre médecin et que vous suiviez à la lettre toutes ses recommandations, même si la douleur disparaît temporairement.

Catégories: Recettes Étiquettes:
A découvrir aussi