6 aliments pour traiter le syndrome du côlon irritable

· 1 novembre 2015
L'avoine est l'un des meilleurs aliments pour notre appareil digestif. Grâce à ses fibres solubles, cette céréale nous permet de stimuler les mouvements péristaltiques, de protéger notre flore intestinale et de prévenir la constipation.

Le syndrome du côlon irritable est une affection très gênante. En effet, il entraîne des réactions très fortes à l’ingestion de certains aliments.


Il est donc vital que vous suiviez un régime équilibré si vous souffrez de cette pathologie.

Dans cet article, vous allez découvrir les meilleurs aliments pour traiter le syndrome du côlon irritable, ainsi que de nombreux conseils pour en finir avec ce problème.

Quels aliments pouvez-vous manger si vous souffrez du syndrome du côlon irritable ?

Cette question est celle qui revient le plus chez les personnes qui souffrent de ce trouble.

Tel est votre cas et vous souhaitez vous soigner naturellement ? Voici les aliments qui ne doivent pas manquer dans votre régime alimentaire quotidien :

1. L’avocat

l'avocat pour lutter contre le syndrome du côlon irritable

Cet aliment originaire du Mexique, dispose de nombreuses propriétés pour améliorer l’état de notre système digestif, ainsi que pour combattre la nervosité et les problèmes cardiovasculaires.

Parmi tous les bienfaits de l’avocat pour notre fonctionnement intestinal, il convient de préciser que ses principaux nutriments sont des fibres solubles, de la vitamine B6, du magnésium et du calcium.

Tous ces éléments ont des effets bénéfiques sur notre flore intestinale.

L’avocat combat efficacement la diarrhée, car il apporte une bonne dose d’électrolytes à l’organisme.

Il peut également calmer l’anxiété et le stress, des troubles dont souffrent la plupart des personnes touchées par le syndrome du côlon irritable.

Vous pouvez consommer sa chair simplement coupée en rondelles, ou écrasée à la fourchette.

Nous vous recommandons : 11 remèdes naturels à l’avocat

2. Le kéfir

Cet aliment est composé de bactéries et de champignons, qui sont excellents pour notre appareil digestif.

La consommation de kéfir va vous apporter des micro-organismes bénéfiques comme les lactocoques et les lactobacilles, qui vont renforcer votre flore intestinale.

La manière la plus populaire de consommer cet aliment est sous la forme d’une sorte de lait, dont la texture est comparable à celle d’un yaourt à boire.

Il est fortement recommandé aux personnes intolérantes au lactose.

Le kéfir à l’eau est la version la plus conseillée, car c’est celle qui altère le moins les propriétés et les qualités de cet aliment bienfaisant.

3. Les amandes

Vous savez déjà que les fruits secs, comme les amandes, permettent de calmer la faim et les envies de grignotage.

Lorsque vous êtes au travail, et que vous avez une envie subite de manger quelque chose de sucré, n’hésitez surtout pas à consommer une poignée d’amandes.

Elles sont saines et très bénéfiques pour votre organisme. Les amandes ont le pouvoir de réduire le stress, l’anxiété et la dépression.

Pour ce qui est du côlon irritable, elles permettent d’améliorer les mouvements intestinaux, grâce à leur apport en potassium et en magnésium.

De plus, elles apportent une grande quantité de fibres, qui sont idéales pour éviter la constipation.

4. Le saumon

Le saumon est considéré comme l’un des poissons les plus sains, comme tous les autres poissons bleus, qu’il s’agisse du thon, de la sardine ou de l’anchois.

Ce poisson est une grande source de protéines et d’acides gras oméga 3, qui permettent de réduire le cholestérol.

De plus, ce poisson contient de la vitamine D et du magnésium, deux éléments parfaits pour éviter les troubles intestinaux et pour améliorer l’absorption de calcium.

Mangez du poisson bleu au moins 2 fois par semaine pour traiter votre syndrome du côlon irritable.

5. L’avoine

l'avoine permet de traiter le syndrome du côlon irritable

Un petit-déjeuner sans avoine n’est pas vraiment un petit-déjeuner !

Cette céréale est l’une des plus complètes que l’on puisse trouver. Elle nous aide à augmenter nos niveaux d’énergie dès les premières heures du jour.

L’avoine nous apporte également des hydrates de carbone de combustion lente, qui nous maintiennent en état de satiété pendant plusieurs heures.

Elle contient des fibres solubles qui permettent de combattre la constipation, de stimuler les mouvements péristaltiques et de protéger notre flore intestinale.

Vous pouvez consommer de l’avoine crue, avec du lait ou du yaourt, ou bien profiter de tous ses bienfaits dans vos soupes, vos smoothies, ou bien pour réaliser de délicieuses panures de viande ou de légumes.

Voir également : L’avoine, un remède naturel pour traiter l’anxiété

6. La banane

De la même manière que la pomme et la papaye, ce fruit est idéal pour les personnes qui souffrent du syndrome du côlon irritable.

La banane dispose d’une forte teneur en potassium, en magnésium et en vitamines du complexe B.

Elle agit comme un relaxant naturel. Et un stimulant digestif. Elle est capable de prévenir la survenance de colites ulcéreuses. Mais aussi de traiter divers problèmes intestinaux.

Quels aliments devez-vous éviter si vous souffrez du syndrome du côlon irritable ?

Vous connaissez désormais les aliments que vous pouvez manger, si vous souffrez du syndrome du côlon irritable.

Toutefois, il est également important que vous connaissiez ceux qui peuvent aggraver votre condition :

  • Les céréales : le blé, le seigle et l’orge
  • Les fruits : la poire, la pastèque, les cerises, les mûres, la mangue et la pêche
  • Les légumes : l’oignon, l’ail, l’artichaut, les asperges, la betterave rouge, les choux de Bruxelles, le brocoli, le chou-fleur, le poireau et les champignons
  • Les légumes secs : les haricots, les lentilles, les pois chiches et les fèves
  • Les produits laitiers : les fromages et le lait entier
  • Le miel et tous ses dérivés (gelée royale, pollen, etc.)

Quelques astuces pour traiter le syndrome du côlon irritable

Il est également important de mettre en place certaines bonnes habitudes, qui vous permettront d’améliorer votre état de santé.

  • Ne mangez pas jusqu’à être complètement rassasié : arrêtez de manger juste un peu avant d’arriver à votre maximum.
  • Mâchez lentement : si vous avalez ou que vous dévorez vos aliments sans les mâcher, votre cerveau met plus de temps à recevoir le message de satiété de l’estomac.
  • Réduisez votre ingestion de nourriture de 25% : tous les jours, vous consommez une certaine quantité d’aliments. Essayez de réduire tous vos plats du quart de vos portions habituelles. Par exemple, au lieu de 4 tranches de pains, mangez-en 3.
  • Augmentez la fréquence de vos ingestions : ne mangez pas deux gros repas par jour. Préférez une alimentation qui se base sur 5 repas. Toutefois, avec la même quantité globale de nourriture.
  • Ne vous couchez pas juste après avoir mangé, peu importe que vous ayez fait un véritable festin (ce qui n’est pas recommandé) ou que vous ayez dîné léger. Attendez au moins une heure avant d’aller vous coucher.