6 choses à savoir sur la maladie de Hashimoto

· 7 juillet 2017
Même si la maladie de Hashimoto n'a pas de remède, un diagnostic précoce et un traitement adapté peuvent aider à la supporter et évitent des risques supplémentaires.

En 1912, le docteur japonais Hakaru Hashimoto a découvert une affection qui touche le système immunitaire. Selon ses recherches, lors de cette maladie, le système immunitaire attaque la glande thyroïde.

Découvrez-en plus sur la maladie d’Hashimoto dans cet article.

1. Que se passe-t-il réellement dans la maladie d’Hashimoto ?

Quand Hashimoto a réalisé son étude, il a découvert que le système immunitaire se comportait parfois comme un attaquant des tissus du corps, au lieu de le protéger.

Dans le cas de la maladie de Hashimoto, la glande thyroïde est l’organe affecté par cette attaque.

Le résultat immédiat est une diminution considérable de la production d’hormones dont nous avons besoin pour nombre des fonctions habituelles du corps.

Voir aussi : 5 choses à connaître sur les maladies auto-immunes

2. Les causes de la maladie de Hashimoto

Causes de la maladie de Hashimoto.

Les causes exactes de cette maladie ne sont pas déterminées, mais il y a des aspects qui semblent importants dans son développement.

Avec la seule présence des quatre caractéristiques suivantes, il est conseillé de consulter un spécialiste qui pourra déterminer si la maladie est présente ou s’il y a un risque.

La génétique

Cette maladie se présente très souvent dans les familles où il y a des cas de maladie de Hashimoto ou d’autres maladies similaires.

Il est important de parler ouvertement avec votre famille et de réaliser les tests adéquats pour écarter tout risque.

L’excès d’iode

Les études du docteur Hashimoto ont démontré que la présence d’iode en excès dans le corps peut déclencher cette maladie.

Même si nous devrions toujours éviter la consommation d’iode à l’excès, il faut aussi prêter une attention spéciale aux antécédents familiaux.

Les altérations hormonales sans explication

Symptômes de la maladie de Hashimoto.

Puisque la maladie de Hashimoto affecte la glande thyroïde, les niveaux d’hormones peuvent être altérés sans qu’il n’y ait d’autre raison.

On sait que la plupart des cas de cette maladie sont détectés chez les femmes, entre un et cinq ans après l’accouchement, même si elle peut aussi se présenter avant la grossesse.

L’exposition aux radiations

Cette maladie est l’un des effets les plus courants dans les cas d’exposition à la radiation.

Plusieurs études réalisées après les explosions de Hiroshima, Nagasaki et Tchernobyl l’ont démontré.

Les patients qui ont subi une radiothérapie pour le traitement de la leucémie et d’autres types de cancer peuvent aussi souffrir de cette maladie.

3. Symptômes de la maladie de Hashimoto

Les symptômes de la maladie apparaissent très lentement, ce qui rend la détection difficile.

Voici les changements auxquels vous devez être attentifs :

  • La fatigue extrême ou la fatigue quotidienne et continue
  • Sensibilité aux faibles températures
  • Constipation chronique qui apparaît soudainement
  • Un visage à l’aspect gonflé
  • Un enrouement constant
  • Peau pâle et sèche
  • Muscles des épaules et des hanches rigides
  • Les extrémités inférieures fragiles
  • La prise de poids à cause de la rétention de liquides
  • Les articulations des mains, des pieds et des genoux rigides
  • Des états constants de dépression
  • L’excès de saignements menstruels

4. La détection de la maladie de Hashimoto

La maladie de Hashimoto peut être détectée très simplement avec quelques examens.

  • Test T3 : C’est un examen qui permet de détecter des problèmes dans la glande pituitaire et de vérifier les niveaux de l’hormone triiodothyronine.
  • TSH sérique : La TSH est l’hormone qui stimule la glande thyroïde pour produire et libérer le sang des autres hormones. Avec cet examen, on vérifie que ses niveaux n’en sont pas altérés.
  • T4 libre : L’équilibre de cette hormone est très important pour l’organisme.
    Il est fréquent qu’elle augmente à cause de médicaments comme les contraceptifs. D’autre part, des drogues comme les barbituriques la diminuent. En l’absence de ces facteurs extérieurs, ses niveaux doivent être corrects.

5. Quel est le problème de cette maladie ?

Problème de la maladie de Hashimoto.

Le risque de la maladie de Hashimoto se trouve dans le fait qu’il s’agit d’une maladie auto-immune. Comme nous l’avons dit, c’est une condition dans laquelle le propre corps se rebelle contre les tissus et les organes, en les attaquant.

Cela implique que les tissus affectés perdent leur capacité à réaliser leurs fonctions naturelles.

Avec le temps, cela peut provoquer d’autres maladies auto-immunes, telles que :

  • Le diabète de type I
  • Le lupus érythémateux
  • Les problèmes d’ovaires
  • Les problèmes de cœur
  • L’arthrite rhumatoïde
  • Le myxœdème
  • Le goitre
  • La maladie de Addison

Nous vous recommandons de lire : Les symptômes méconnus du syndrome des ovaires polykystiques

Prévenir la maladie de Hashimoto

La prévention de la maladie de Hashimoto n’existe pas vraiment. Ce que vous pouvez faire, c’est prendre en compte les facteurs de risque et rester attentif aux symptômes.

Si vous avez des antécédents familiaux ou que votre médecin pense qu’il existe un risque, vous devrez faire des tests chaque année pour vérifier que tout va bien.

Si vous voulez éviter ou réduire les risques, un style de vie sain qui intègre une bonne alimentation, des exercices, du repos et du calme sont d’une grande aide.

Mais sachez aussi que les symptômes de la maladie sont assez clairs pour les spécialistes et qu’elle peut donc être détectée suffisamment à temps.

Les tests sont très exacts et un diagnostic précoce aide à surmonter la maladie sans risques, tout en évitant le développement d’autres maladies.