A quel moment un mal de tête devient-il préoccupant ?

· 16 décembre 2016
Lorsque les maux de tête sont fréquents et qu'ils nous empêchent de réaliser nos tâches quotidiennes, nous devons consulter un médecin afin qu'il réalise les tests pertinents pour trouver la source du problème.

Le mal de tête fait partie intégrante de notre vie. C’est un ennemi que nous connaissons, qui est dérangeant, mais qui disparaît bien souvent tout seul, sans que nous ayons besoin de prendre le problème en charge.

Cependant, il y a certains maux de tête qui, malgré la prise de médicaments pour calmer la douleur, ne disparaissent pas et nous handicapent lourdement.

Cette réalité n’est pas celle d’une minorité, elle est relativement fréquente. Nous voulons parler ici des migraines, de ces céphalées chroniques qui affectent notre qualité de vie.

Mais alors, à partir de quel moment devons-nous commencer à nous inquiéter ? Un maux de tête peut-il être le symptôme d’une pathologie dangereuse ? Ce sont des questions essentielles que vous devez vous poser.

Comme l’information est toujours notre meilleure arme, nous allons vous révéler 3 choses que vous devez absolument savoir sur le mal de tête.

Le mal de tête : les facteurs à prendre en compte

femme-se-tenant-la-tete-500x334

L’Université de Harvard a réalisé une étude très intéressante sur le mal de tête.

En premier lieu, pour lever toute inquiétude, l’étude précise que dans 95% des cas, ce problème n’est pas le symptôme d’une pathologie grave. 

Découvrez également : Remèdes simples et efficaces contre les céphalées de tension

Même si cette donnée est rassurante, il nous faut préciser qu’un grand pourcentage des maux de tête sont très handicapants pour les personnes qui les subissent.

Des pathologies comme la migraine, le lupus, la dépression ou l’arthrite sont généralement accompagnées par des maux de tête très puissants.

Personne ne meurt de ces maladies, nous le savons tous, mais la qualité de vie des patients qui en souffrent est gravement touchée.

Comme ces maladies sont généralement difficiles à détecter pour les personnes qui entourent le malade, on les appelle les « maladies socialement invisibles« .

Ce sont des situations très compliquées à vivre. Cependant, il est important de savoir à partir de quel moment une céphalée ou une migraine deviennent anormales et peuvent nous révéler la présence d’une autre pathologie.

Nous allons vous présenter 3 facteurs que vous devez prendre en compte si vous vous trouvez dans une situation d’incertitude.

1. A partir de quel moment devons-nous nous inquiéter d’un mal de tête persistant ?

L’Université de Harvard nous indique, dans l’étude que nous venons de citer, que nous devons observer une série de facteurs lorsque nous, ou l’un de nos proches, souffrons de maux de tête intenses.

Les voici :

  • Tout changement soudain de type de mal de tête doit être pris en compte. Lorsque vous expérimentez des douleurs régulières qui disparaissent avec la prise d’un analgésique, tout va bien. Mais si tout à coup, la douleur devient insupportable et que rien ne parvient à la faire taire, vous devez consulter votre médecin au plus vite.
  • Lorsque vous expérimentez quelque chose que vous pourriez aisément décrire comme « le pire mal de tête de votre vie« , demandez l’aide d’un professionnel. C’est souvent le signe que vous êtes touché par un ictus.
  • Si vos douleurs augmentent lorsque vous toussez ou que vous vous déplacez, ce n’est pas une situation normale.
  • Faites également très attention si votre douleur vous empêche de pratiquer vos tâches quotidiennes les plus bénignes.
  • Si vous ressentez une agressivité ou une irritabilité anormales, vous devez également vous inquiéter de ce qui vous arrive.
  • Faites très attention si vous avez de la fièvre et que vous ressentez une rigidité dans le cou.
  • Si, de plus, vous êtes touché par des troubles de la vue, des difficultés à parler, une faiblesse généralisée, des vertiges ou des yeux très enflammés, rendez-vous immédiatement aux urgences.
  • Les professionnels de santé nous indiquent également qu’il n’est pas normal que la douleur fasse subitement son apparition durant la nuit.
  • Si vous vous cognez la tête et que la douleur persiste, n’hésite pas à vous rendre aux urgences.

Découvrez également : 7 exercices recommandés pour se libérer d’un mal de dos

2. Le mal de tête et l’ictus

ictus

La cause la plus préoccupante qui peut provoquer des maux de tête graves est, sans aucun doute, l’accident vasculaire cérébral.

L’ictus peut toucher n’importe qui, peu importe l’âge. Il est donc important que nous connaissions tous les 6 signaux qui nous permettent de reconnaître sa survenance.

  • Si vous sentez une perte totale de force sur un côté de votre corps (bras, jambe, moitié du visage, etc.), inquiétez-vous.
  • Comme nous vous le disions précédemment, si vous ressentez le pire mal de tête de votre vie, vous devez vous rendre chez un médecin.
  • Si vous ressentez un fourmillement intense dans votre visage, dans l’un de vos bras ou dans l’une de vos jambes (du même côté du corps), vous souffrez certainement d’un ictus.
  • Si vous perdez la vue d’un œil, n’attendez pas plus longtemps pour vous rendre aux urgences.
  • Des difficultés à parler ou à se faire comprendre révèlent également la présence potentielle d’un AVC.
  • Une sensation de vertige, une certaine instabilité et un grand déséquilibre sont souvent ressentis par les personnes sur le point de faire un ictus.

Nous vous recommandons également : Qu’est-ce que l’ictus ? Comment le prévenir et le détecter ?

Le « démon des maux de tête »

parlez-a-votre-medecin-500x294

Nous connaissons tous l’impact que les migraines et les céphalées de tension peuvent avoir sur les personnes qui en souffrent.

Mais, les neurologues et les patients s’accordent tous sur le fait que le pire mal de tête possible est provoqué par l’algie vasculaire de la face, ou plus communément appelée la céphalée en grappe.

Lorsque les patients expérimentent cette pathologie, ils pensent tout de suite qu’ils sont victimes d’une pathologie grave.

Mais, malgré les douleurs qu’elle provoque, cette céphalée ne met pas notre vie en danger.

Bien évidemment, elle peut gravement nous handicaper, mais elle n’est absolument pas dangereuse pour notre santé.

  • La céphalée en grappe affecte 1% de la population mondiale, principalement des hommes. 
  • Elle provoque des douleurs intenses et incapacitantes, qui peuvent durer entre 15 minutes et 1h30 et apparaître plusieurs fois par jour.
  • Cette pathologie est en lien avec des dysfonctionnements mineurs de l’hypothalamus et du rythme cardiaque. Parfois, notre style de vie, notre stress et notre manque de sommeil peuvent déclencher ce problème.

Pour conclure, il nous faut préciser que les maux de tête sont souvent sans importance. Ils sont généralement provoqués par de la fatigue, de la tension et des changements hormonaux.

Pour autant, s’ils affectent durablement votre quotidien et qu’ils s’accompagnent des symptômes inquiétants que nous avons pu vous décrire tout au long de l’article, n’hésitez pas à consulter votre médecin pour obtenir un diagnostic adéquat.

Dans ces cas précis, le mal de tête n’est qu’un signal d’une maladie plus grave qui peut mettre en danger notre santé.