Avez-vous déjà souffert d’une douleur de mâchoire ?

· 31 décembre 2018
La douleur de mâchoire provient souvent de comportements inconscients que nous avons, comme de mauvaises postures, de la tension ou de la nervosité. Apprendre à les gérer est fondamental pour soulager cette affection.

La douleur de mâchoire a pour origine la plus commune l’anxiété.

Cependant, il faut souligner que c’est un type de douleur très gênant. Elle peut aussi provenir d’autres troubles comme le bruxisme voire même un problème articulaire.

Si vous en avez déjà souffert, cela a probablement disparu avec le temps. C’est surtout le cas si le problème avait pour origine un composant émotionnel, comme la nervosité ou le stress.

Puisque c’est un type de problème assez courant, cela vaut la peine que nous nous intéressions un peu plus aux symptômes, causes et aux remèdes de la douleur de mâchoire. Nous vous invitons à prendre note !

La douleur de mâchoire : causes dont il faut tenir compte

Douleur de la mâchoire

Il faut savoir que la douleur de mâchoire peut se manifester au niveau de différentes zones du visage.

Certains la ressentent plus dans une oreille que dans une autre. D’autres souffrent plus de la gêne en mangeant ou en parlant.

Ce problème est associé à la région anatomique de l’articulation temporo-mandibulaire. C’est la où se trouve un réseau complexe de nerfs et de structures qui peuvent s’enflammer ou présenter des pathologies.

Voyons cela en détails.

La douleur qui se concentre sur la zone des oreilles

Parfois, cette douleur de mâchoire se concentre sur l’une des oreilles ou sur les deux. Dans ce cas, la gêne irradie alors la zone la plus haute du visage, jusqu’à la tête.

  • Cette douleur de l’articulation apparaît surtout quand nous parlons, nous bâillons et nous mangeons.
  • Parfois, on peut la confondre avec une simple rage de dents. Mais en réalité, cela peut provenir d’un usure de l’articulation temporo-mandibulaire.
  • Il peut aussi y avoir un problème au niveau du disque cartilagineux de l’articulation, des ligaments ou même des nerfs de cette zone.
  • Ce sont des facteurs qui doivent être analysés par un spécialiste. Cependant, nous devons savoir que l’usure osseuse de cette articulation est quelque chose qui peut apparaître avec l’âge. 

Lisez aussi :

Régime reconstructif pour les os et les articulations fragiles

Quand nous ne pouvons pas complètement ouvrir la mâchoire

Si à un moment, vous avez senti que vous ne pouviez pas ouvrir la mâchoire en grand, pensez alors au rythme de votre vie des derniers jours.

  • Le fait de ne pas bien gérer le stress et la pression de l’entourage entraîne une réponse « échappatoire » dans notre cerveau. Celle-ci se traduit en une tension musculaire, une accélération du cœur et une rigidité corporal. Elle va alors se concentrer sur la zone des épaules, du cou et du visage.
  • Presque sans nous en rendre compte, nous tendons la mâchoire, nous grinçons des dents. Dans ce cas, des symptômes comme le bourdonnements dans les oreilles, les maux de tête et les difficultés à ouvrir ou à fermer la bouche apparaissent.

Ce problème finit par disparaître avec le temps mais, tant qu’il dure, il peut être très handicapant. L’origine se trouve dans le stress que nous devons apprendre à gérer correctement.

mâchoire et mal de tête

Le bruxisme

Sur ce site, nous vous avons déjà parlé plus d’une fois de ce problème de mâchoire lié à un comportement qu’une partie de la population a pendant la nuit, sans s’en rendre compte : il s’agit de grincer des dents.

  • Le bruxisme peut ainsi avoir pour origine un mauvais alignement des dents, une nervosité nocturne générée par un régime alimentaire inadapté, la tension accumulée dans la journée ou également l’incapacité à avoir un sommeil relaxant et réparateur. 
  • Le bruxisme requiert une attention d’un professionnel, qui peut nous conseiller, par exemple, d’utiliser une férule dentaire pour dormir.

Sachez que le bruxisme est l’une des causes les plus communes, en lien avec la douleur de mâchoire.

Techniques simples pour traiter la douleur de mâchoire

yoga

Prenez soin de votre posture corporelle

Une manière de réduire les symptômes liés au trouble temporo-mandibulair (douleur de mâchoire) est ainsi de prendre soin de sa posture, surtout au niveau de la zone des épaules, du cou et de la tête.

Quand nous forçons la posture, apparaît alors une tension dans le cou et la mâchoire. En effet, c’est quelque chose que nous faisons sans nous en rendre compte, quand nous travaillons, que nous regardons la télévision ou que nous discutons au téléphone.

Souvenez-vous de toujours respecter l’axe dos-cou : ils doivent être en harmonie, droits et détendus.

De même, souvenez-vous que les lèvres et les dents doivent toujours se toucher. La langue, de son côté, doit être vers le haut sur le palais, et il faut toujours respirer par le nez.

Votre alimentation

  • Évitez tout d’abord la consommation d’aliments qui ont tendance à vous enflammer comme par exemple, le sucre, les graisses, l’excès de café ou les boissons stimulations avec des conservateurs et des sucres.
  • Augmentez aussi la consommation de vitamine C et de calcium.

Nous vous recommandons aussi de lire :

Conseils pour assimiler le calcium que nous consommons et ne pas le perdre

Gérez vos émotions et luttez contre le stress

Nous savons qu’il est très facile de conseiller de gérer le stress : le faire est une autre paire de manches, un véritable labyrinthe de murs et de difficultés.

  • Il est nécessaire de prendre conscience que nous avons besoin de moments de calme, que la nervosité et les pressions nous ôtent des années de vie et affectent notre santé.
  • Essayez également de trouver des moments tout au long de la journée pour vous détendre. Ainsi, une bonne méthode pour soigner son corps et son esprit, c’est le yoga.

Vous verrez, si vous mettez ces conseils en pratique dans votre quotidien, votre état s’améliorera.

  • Goulet, J., & Lavigne, G. (2004). Mieux comprendre et traiter les problèmes temporomandibulaires. Le Medecin Du Québec.
  • Mahnert, V., & Gery, J. (1977). La mâchoire supérieure de certains Barbus s.l. (Pisces, Cypriniformes) africains. Revue Suisse de Zoologie.https://doi.org/10.5962/bhl.part.91383
  • GINESTET, G., DEZORTHES, & HOUESSOU. (1948). Luxation irréductible de la mâchoire suivie d’ankylose. Revue de Stomatologie. https://doi.org/10.1021/acs.jctc.7b00692