Bien gérer le deuil est la solution pour surmonter une perte

La perte d'un être cher ou une séparation sont des situations qui provoquent un enfermement émotionnel. Une mauvaise gestion du deuil peut nous amener à stagner et à devoir affronter davantage de problèmes.

Autant face à la rupture de notre relation amoureuse qu’à la perte d’un être très cher, il est nécessaire de nous laisser du temps pour pouvoir soigner nos blessures. C’est la raison pour laquelle, la solution se trouve dans la bonne gestion du deuil. Ce dernier est un processus d’adaptation émotionnelle qui survient à la suite d’une perte. Il s’agit d’affronter le fait que nous ne reverrons plus cette personne et accepter que cela implique un processus.

Savoir bien le gérer nous permettra de traverser le deuil avec succès ou, dans le cas contraire, de stagner. Ci-dessous nous allons découvrir comment bien gérer le deuil pour que cela n’arrive pas.

Les étapes du deuil

Les étapes pour bien gérer le deuil

Afin de bien gérer le deuil, nous devons prendre en compte les étapes par lesquelles nous devrons forcément passer. Il est inutile d’en sauter ou de rester coincé à l’une de ces étapes par peur de la suivante. Si nous voulons surmonter la situation qui nous incombe, il faut ouvrir et fermer chaque étape jusqu’à arriver à la fin.

  1. La négation. Nous refusons d’accepter la mort d’un être cher ou la rupture de notre relation amoureuse. Nous évitons ainsi l’acceptation de la douloureuse réalité.
  2. La colère. La réalité finit par peser et s’abat sur nous de toutes ses forces, et nous finissons par nous énerver de cette situation en cherchant les responsables de cette situation.
  3. L’espoir. Malgré tout, nous entretenons le mince espoir de revoir cette personne (au ciel) ou de renouer les liens rompus (donner une seconde chance au couple).
  4. La tristesse. Cependant, la réalité revient frapper à notre porte. Et c’est le moment où nous nous rendons compte qu’en définitive, il n’y a pas d’espoir, ce qui nous plonge dans une profonde tristesse.
  5. L’acceptation. Une fois que nous aurons pleuré et déchargé toute notre tristesse, nous embrassons la réalité et nous acceptons ce qui s’est passé, ce qui nous permet d’aller de l’avant.

Toutes ces étapes ont leur sens, comme nous avons pu le noter. Toutefois, si nous nous accrochons à l’une d’entre elles et que nous empêchons que la suivante arrive naturellement, il est fort probable que nous devions affronter davantage de problèmes.

Découvrez : Vous n’avez perdu personne, ce sont les autres qui vous ont perdu-e

La peur et l’insécurité sont nos pires ennemis

La peur et l'insécurité sont nos pires ennemis

La peur et l’insécurité sont les deux émotions qui peuvent boycotter notre processus de deuil. En effet, le désir de contrôler la situation et de ne pas perdre tout ce que l’on a construit jusqu’alors peut nous amener à trop rester dans la phase de colère, par exemple.

Le fait d’essayer de chercher des coupables, de ne voir que le mal de la situation peut provoquer le fait que nous nous sentions victimes des circonstances et que nous ne sachions pas continuer ni surmonter ce qu’il s’est passé. De la même manière, rester dans l’espoir sans raisons d’avoir peur d’être seuls, peut finir par provoquer que nous ne vivions pas notre vie et que nous soyons toujours dans l’attente.

Nous devons également faire très attention à la tristesse, cette étape pendant laquelle nous devons nous permettre de pleurer et d’exprimer ce que nous ressentons. Si nous ne le faisons pas, il est possible que la dépression vienne frapper à notre porte.

Bien gérer le deuil commence par savoir gérer les émotions

Bien gérer le deuil commence par savoir gérer les émotions

Personne ne nous a appris à gérer nos émotions. C’est pourquoi, nous n’exprimons pas ce que nous ressentons, ce qui nous amène à « exploser » au moment le moins opportun. Nous ne pleurons pas non plus lorsque nous en avons besoin, ce qui provoque qu’un jour on nous diagnostique une dépression.

Il est nécessaire de commencer à écouter nos émotions, surtout dans une période de deuil. Mais surtout, il est important de se connaître soi-même. Le deuil est un processus douloureux, mais bien géré il peut devenir une découverte de soi.

Savoir interroger nos peurs, faire face à notre manque de confiance en nous et être conscient que nos tentatives d’esquiver la douleur peuvent être très enrichissantes. Ainsi, vous saurez quand il faudra laisser place à l’étape suivante et vous n’aurez pas de raisons d’avoir peur.

Tôt ou tard, l’étape suivante finira par arriver, mais ce sera votre décision de rester plus ou moins longtemps à l’étape précédente. Vous pouvez être triste pendant quelques mois ou vous laisser submerger par une dépression qui dure des années car vous n’aurez pas été capable de bien gérer votre deuil ainsi que vous émotions et votre bien-être.

Apprenez : Que dire à une personne qui traverse un deuil

C’est vous qui décidez

Ouvrez les yeux, faites preuve d’auto-critique et posez-vous beaucoup de questions. Cherchez l’aide d’un professionnel qui pourra vous guider dans ce processus. Il vous sera très certainement d’une grande aide.

« Le deuil ne vous change pas, il vous révèle. »

-John Green-

 

 

Catégories: Soins Étiquettes:
A découvrir aussi