Les bons hydrates de carbone face aux mauvais : brisons les mythes

Le problème lorsque l'on souhaite perdre du poids n'est pas la consommation d'hydrates de carbone, mais la difficulté à distinguer les bons des mauvais. Les premiers sont fondamentaux pour notre santé.

Tout comme ils sont délicieux et irrésistibles, les hydrates de carbone peuvent être terribles si votre objectif est de perdre du poids.

Il est inutile de dire qu’ils augmentent les risques de souffrir de maladies comme le cancer, les troubles neurologiques, les problèmes cardiaques et le diabète, n’est-ce pas ?

Sur de nombreux sites internet vous pourrez trouver des personnes qui soutiennent le fait que les hydrates de carbone font grossir et rendent malades.

Vous en trouverez également d’autres qui, même les diététiciens, soutiennent que les hydrates de carbone sont indispensables pour une santé optimale.

Alors, existe-t-il de bons hydrates de carbone ?

Mythe n°1 : Les hydrates de carbone font inévitablement grossir

Lorsque vous consommez des hydrates de carbone, votre corps les brise en divers types de sucres, parmi lesquels se trouve le glucose. Lorsque celui-ci augmente dans le sang, votre pancréas commence à sécréter plus d’insuline.

Cela permet aux cellules de l’absorber et de transformer le glucose en énergie. D’autre part, l’insuline est également impliquée dans le stockage des graisses. C’est pourquoi on parle de mauvais hydrates de carbone qui provoquent une prise de poids.

Toutefois, tous les hydrates de carbones ne sont pas égaux. Considérez la chose suivante : une pomme et un beignet contiennent environ 25 grammes d’hydrates de carbone.

Selon vous, lequel de ces deux produits fera augmenter votre glucose rapidement ? Le beignet, bien évidemment.

A la différence de la pomme, qui contient 4,4 grammes de fibres, le beignet n’en contient que 0,8 grammes. Les fibres aident à retarder l’absorption du glucose dans le sang.

D’autre part, la pomme, grâce à ses fibres, vous rassasiera pour plus longtemps, ce qui se traduit en bons hydrates de carbone.

C’est pour cette raison que le type et la qualité des hydrates de carbone que vous consommez déterminera la réponse de votre corps face à ces derniers.

Lisez également : La stévia, l’édulcorant des diabétiques

Mythe n°2 : Il n’est pas naturel que les humains aient des alimentations riches en hydrates de carbone

noix

Nous retrouvons l’idée des mauvais hydrates de carbone basée sur le fait que les anciens peuples avaient des régimes alimentaires très pauvres en hydrates de carbone.

Toutefois, si nous y regardons de plus près, la consommation d’hydrates de carbone variait selon la latitude à laquelle ils vivaient.

On dit que les tribus inuit par exemple, comme elles n’avait pas accès aux fruits et aux aliments variés, consommaient une très faible quantité d’hydrates de carbone.

En revanche, on sait qu’ils obtenaient des hydrates de carbone en mastiquant de la peau de baleine, du foie de morse, des baies, des fruits secs, des tubercules et des algues marines lorsqu’ils en trouvaient.

La consommation d’hydrates de carbone a beaucoup varié au sein des cultures anciennes. Même si certaines devaient redoubler d’efforts, elles consommaient toutes de bons hydrates de carbone.

Mythe n°3 : Vous ne pourrez perdre du poids qu’en suivant une alimentation cétogène

assiette de salade et haltères

On pense que moins on mange d’hydrates de carbone, plus on perdra du poids rapidement. Evidemment qu’en passant d’une alimentation chargée en hydrates de carbone à une plus faible quantité vous perdrez facilement du gras.

Mais le fait de consommer toujours moins d’hydrates de carbone n’amène pas forcément à une perte de poids rapide.

Chez certaines personnes, la perte de poids grâce à une alimentation cétogène est plus grande car elles finissent par diminuer leur consommation de calories et consomment soit davantage d’aliments riches en protéines et riches en fibres, soit elles mangent moins que ce qu’elles ne devraient.

Cependant, d’autres personnes ne perdent pas tant de poids, car certaines hormones se régulent, comme le cortisol, qui augmente lorsque vous ne consommez pas de bons hydrates de carbone.

Si ce mécanisme est tout à fait normal, la production de cortisol peut se révéler négative pour votre santé si :

  • Vous souffrez d’une fatigue surrénale.
  • Vous n’êtes pas suffisamment exposé au soleil.
  • Vous êtes soumis à beaucoup de stress.
  • Vous ne dormez pas assez régulièrement.

Sachez alors que la diminution drastique d’hydrates de carbone sans une amélioration de votre alimentation ou de votre style de vie, ne va pas forcément accélérer la perte de poids.

Mythe n°4 : Consommer très peu d’hydrates de carbone ne peut faire de mal à personne

femme enceinte

Tandis qu’une alimentation très faible en hydrates de carbone peut convenir parfaitement à certaines personnes, il est possible qu’elle affecte également de manière négative votre santé.

Lors de la grossesse, par exemple, il est nécessaire de consommer suffisamment d’hydrates de carbone pour s’assurer que le cerveau du bébé se développe correctement. De plus, sans hydrates de carbone il est probable que vous augmentiez votre consommation de protéines.

Si celle-ci atteint une consommation supérieure à 25% du total des calories, votre bébé pourrait naître en sous poids. Le risque de mortalité périnatale du bébé peut également augmenter.

Chez les athlètes, cela pourrait conduire à une diminution du rendement, à une prise de poids, voire à une période de récupération post-entraînement plus longue.

Lorsque vous souffrez d’hypothyroïdie et que vous avez une alimentation faible en bons hydrates de carbone, vos niveaux d’insuline baissent. Ceci provoque que votre corps ne peut transformer correctement l’hormone T4 inactive en hormone active T3.

C’est pourquoi, les symptômes de l’hypothyroïdie peuvent apparaître de manière soudaine. De plus, vous pourriez affecter la production de substances dans votre flore intestinale, ce qui peut amener à divers problèmes, depuis l’obésité jusqu’aux maladies de peau.

Mythe n°5 : Les alimentations faibles en hydrates de carbone sont dangereuses et inutiles

graisse abdominale

Une alimentation faible en mauvais hydrates de carbone est un outil thérapeutique puissant contre :

  • Le surpoids
  • Le diabète de type 1 et 2
  • Le syndrome métabolique
  • L’ovaire polykystique
  • Les lésions cérébrales traumatiques
  • L’épilepsie
  • L’Alzheimer
  • Le Parkinson
  • L’anxiété
  • La dépression

Il est possible que certaines de ces maladies soient générées par la consommation d’hydrates de carbone raffinés, mais vous ne pouvez considérer tous les hydrates de carbone de la même manière, car ils ne sont pas tous mauvais.

Visitez cet article : 6 habitudes alimentaires qui provoquent anxiété et dépression

C’est la raison pour laquelle il est important de bien s’informer sur la manière dont nous pouvons réduire les mauvais hydrates de carbone et comment incorporer les bons au sein de notre alimentation.

Consultez votre médecin et il pourra vous orienter vers l’alimentation idéale en fonction de vos besoins.

 

 

A découvrir aussi