Combien de fois j’ai pleuré sans savoir que la vie me rendait un service

25 juillet 2016
Combien de fois avez-vous retenu vos larmes par honte ? Savez-vous que les pleurs est une manière dont votre organisme se soulage et libère des tensions ?

Selon une étude publiée dans la revue PsycNet, les larmes sont un indicateur que quelque chose d’important se passe dans notre vie.

Le fait d’avoir pleuré est, sans aucun doute, un acte de courage, de soulagement mais aussi de révélation. 

Les experts en psychologie émotionnelle nous recommandent de pleurer ‘un bon coup’, lors des moments d’amertume et de difficulté.

C’est à ce moment que les idées s’éclaircissent et que nous nous rendons compte de nombreuses choses.

Le soulagement émotionnel est un acte de « première nécessité » qui ne vaut pas la peine d’être contenu, dissimulé ou contrôlé en serrant les poings et en avalant sa salive.

Pour être thérapeutique et libérateur, le soulagement doit être sonore. Il doit nous permet de libérer tout ce qui se trouve dans notre esprit et qui nous blesse le cœur.

Aujourd’hui, dans cet article, nous vous invitons à connaître tous les aspects des larmes que vous méconnaissez certainement.

Ainsi, pour le bien de votre santé, nous vous recommandons de ne jamais réprimer cet acte naturel qu’en tant qu’espèce, nous avons hérité de nos ancêtres.

Toutes les fois où j’ai « mal » pleuré

Eh oui, parfois nous pleurons « mal ». Ne vous inquiétez pas, si cela vous alarme ou vous surprend, car en réalité, personne ne nous a appris à gérer cette matière émotionnelle.

Pour comprendre l’importance qu’ont les pleurs chez l’être humain, cela vaut la peine de tenir compte des aspects suivants.

Des hôtels pour pleurer au Japon

Au Japon, on peut trouver des hôtels comme le Mitsui Garden ou le Yotsuya de Tokyo où la population peut réserver une chambre pendant une ou plusieurs nuits, tout simplement pour se soulager et pleurer.

Femme-chinoise-pleurant

  • Nous sommes dans une culture où les émotions sont souvent très contrôlées et où il n’est pas adéquat de montrer une effusion trop grande, que ce soit sous forme de joie ou de tristesse.
  • Les Japonais sont des personnes très marquées par des objectifs professionnels à remplir, et de strictes normes familiales et sociales à assumer.

Tout cela débouche sur de forts états d’anxiété et de stress qu’ils ne savent pas bien comment canaliser ni comment soulager.

  • Grâce à ces hôtels qui sont conçus pour pleurer, tout le monde peut demander une chambre et utiliser les installations prévues à cet effet.
  • Il y a des lits confortables, des mouchoirs, des bains relaxants, de la musique, et des films que l’hôte peut utiliser pour faciliter le soulagement.
    Tout cela permet à la personne de pleurer autant que possible, et de crier si elle en a envie.

Les chambres sont insonorisées et la discrétion est totale.

  • Après avoir pleuré, les personnes dorment. Le jour suivant, elles se lèvent avec plus d’énergie et se sentent plus tranquilles, au point de pouvoir faire des changements et réorienter leurs vies de manière plus adaptée.

Lisez aussi : Aimer sans souffrir : nos clés et nos conseils

Pleurer « correctement »

La technique conçue par les Japonais peut sembler cathartique mais ce n’est pas non plus la meilleure.

L’être humain a divers comportements qui, de manière instinctive et grâce à notre évolution, sont le reflet de la connexion avec nos semblables.

Il sera toujours préférable de se soulager en compagnie de quelqu’un.

Femme-triste-500x328

« Bâiller » ou « pleurer » sont deux actes purement empathiques.

Prenons un exemple : Vous êtes avec des amis et l’un d’entre eux commence à bâiller. Au bout de quelques secondes, sans savoir pourquoi, vous vous mettez vous-même à bâiller.

  • L’acte de bâiller permet au cerveau de s’oxygéner mais c’est aussi un comportement empathique qui est contagieux chez les personnes qui partagent des liens de proximité.
  • D’autre part, les pleurs sont aussi un acte qui sert à unir les personnes et à alerter sur quelque chose qui se passe.

Alors, même si nous savons que la plupart d’entre nous pleurons seul, par honte, pour ne pas attirer l’attention sur nous ou par besoin personnel, le plus thérapeutique est tout de même de se soulager en présence de quelqu’un.

  • Il n’y a que comme cela que l’on profite, d’une part, du soulagement physique et biologique, et d’autre part, du réconfort qu’un être cher peut nous apporter avec ses câlins et ses conseils.

Découvrez : Les 4 piliers fondamentaux du couple

Cependant, nous savons aussi que ce n’est pas quelque chose de très facile. Parfois, nous n’osons pas ou tout simplement, nous n’avons personne qui puisse nous donner des conseils ou qui soit capable de nous consoler sans nous juger.

Quoi qu’il en soit, pleurer est un acte nécessaire et qui nous caractérise en tant qu’espèce.

Tout comportement de notre organisme existe pour quelque chose, alors contenir ses larmes n’est pas « naturel ».

De plus, si nous les réprimons souvent, nous finirons par en ressentir les effets négatifs.

Coeur-en-deux-reprensentant-abime-et-tristesse-500x379

  • Utilisez les pleurs et leur soulagement. Harmonisez votre douleur avec ce que demande votre organisme, libérez vos larmes, laissez votre voix se briser à chaque spasme pour ensuite, prendre une grande respiration.

Nous vous recommandons aussi de lire : Comment soigner nos blessures émotionnelles ?

Après les pleurs, la vie a une couleur différente. Votre cerveau est plus détendu et vous pouvez prendre des décisions avec plus de clarté.

A découvrir aussi