Comment prévenir les maladies cardiaques chez la femme

· 26 août 2014
Les symptômes de l'infarctus sont beaucoup moins évidents chez les femmes que chez les hommes, c'est pourquoi nous devons rester attentifs. Il est fondamental de réduire notre stress et de contrôler nos émotions.

Selon des estimations, les maladies cardiaques constituent l’une des principales causes de mortalité chez la femme. Il est vrai qu’elles ont la même incidence sur les deux sexes, mais cependant les femmes présentent des caractéristiques particulières dont il faut tenir compte et qui permettent de prévenir ces maladies. Aimeriez-vous en savoir plus ?

Les maladies cardiaques ne sont pas l’apanage des hommes. Des statistiques nous indiquent même que leur incidence augmente graduellement chez les femmes, à tel point que dans les pays occidentaux, on calcule en moyenne que toutes les 90 secondes une femme est victime d’un infarctus. Que pouvons-nous faire face à cela ? En quoi devons-nous modifier notre mode de vie pour pouvoir prévenir ces maladies ?

Les maladies cardiaques qui touchent davantage les femmes

L’artériosclérose

artériosclérose

  • C’est sans aucun doute la maladie la plus commune chez les femmes. Elle est la conséquence d’une accumulation de cholestérol sur les tissus qui finit parobstruerles artères chargéesde ramener le sang vers le coeur. Avec l’âge, celles-ci se durcissent mais aussi se resserrent et ne laissent plus passer un apport de sang suffisant, et finalement le coeur souffre une ischémie. Si le sang n’arrive plus au coeur, c’est l’infarctus.

Quels en sont les symptômes chez les femmes ?

  • Le problème chez les femmes, c’est que les troubles cardiaques sont parfois confondus avec d’autres symptômes. Nous ressentons de la fatigue, une douleur dans le dos ou au ocu, nous avons mal à l’estomac, nous nous fatiguons davantage… alors que les hommes peuvent sentir une douleur subite au bras gauche, chez les femmes les symptômes d’une maladie cardiaque sont plus diffus : des vertiges, une grande fatigue…
  • Un autre indice important, il faut que vous observiez les veines de votre cou. Si vous avez déjà les chevilles gonflées et que les veines de votre  cou enflent, courez vite chez le médecin.

Le syndrome des cœurs brisés ou cardiomyopathie de stress

Coeur

  • C’est sans aucun doute l’une des maladies cardiaques les plus caractéristiques chez les femmes. Elles correspond à un niveau de stress émotionnel très élevé. Il est habituel que les femmes, dans leur vie quotidienne, soient débordées de responsabilités et d’obligations. Le travail, la maison, les enfants, et parfois un membre de la famille malade dont elles ont la garde. Tout cela contribue à les stresser davantage.
  • Dans le cas de cette cardiomyopathie, c’est le ventricule gauche qui s’emballe et qui se gonfle en provoquant une petite dysfonction. Ce n’est pas toujours mortel, ni même aussi grave qu’un infarctus, mais il faut être vigilant pour le détecter à temps afin de le traiter rapidement. Généralement, le pronostic est bon.

Quels en sont les symptômes chez la femme ?

  • Les symptômes sont très similaires à ceux d’un infarctus, il faut donc que vous surveilliez votre état général. Vous vous sentez extrêmement fatiguée et vous en ignorez la cause ? Vous avez des nausées, vous avez mal à l’estomac et mal sur la partie haute de l’abdomen ? Si vous répondez affirmativement à ces questions et que vous traversez une époque de grand stress, allez vite consulter un médecin.

Quelle relation y a-t-il entre les maladies cardiaques et la ménopause ?

Ménopause

Il existe une relation très étroite entre les deux. N’oublions pas que chez les femmes les œstrogènes jouent un rôle fondamental. Ils ont un rôle protecteur face aux maladies cardiaques. Mais avec l’arrivée de la ménopause et que le niveau des œstrogènes baisse, voilà ce qui se passe :

  • Des changements se produisent sur les parois des vaisseaux sanguins : elles se durcissent, des plaques d’athérome se forment ainsi que des caillots de sang.
  • Les indicateurs du cholestérol varient, le taux de « mauvais » cholestérol, le LDL, augmente.
  • La quantité de fibrine augmente, il s’agit d’une substance qui constitue le caillot sanguin qui lui-même est à l’origine des infarctus et des hémorragies cérébrales.

Chez la femme, l’infarctus est différent

Femme

  • Comme nous l’avons vu plus haut, l’arrivée de la ménopause provoque des changements chez les femmes qui les rendent plus vulnérables face aux maladies cardiaques. La diminution du niveau d’oestrogènes est déterminant dans ce processus de changement.
  • Les femmes sont plus susceptibles de faire une maladie cardiaque à la ménopause. Selon les étuddes réalisées, et il s’agit là d’une information majeure, après avoir eu une attaque les femmes ont moins de chances de s’en remettre que les hommes car elles tardent habituellement davantage à reconnaître les symptômes et à consulter un médecin. Elles attribuent généralement la fatigue à d’autres motifs, les douleurs musculaires ou le mal d’estomac à d’autres maladies, sans savoir qu’en fait c’est le coeur qui appelle à l’aide.

 

La prévention des maladies cardiaques chez les femmes

Sommeil
Il est indispensable que vou fassiez attention à vos états émotionnels et que vous évitiez les situations stressantes. Chez les femmes, celles-ci sont à l’origine de nombreuses maladies cardiaques.

Changez votre alimentation et votre mode de vie

  • Mangez des fruits et des légumes tous les jours : essayez de consommer cinq fruits et légumes par jour, ainsi qu’un jus d’orange ou de citron. Évitez de manger des légumes en conserve qui sont très salés. Il est conseillé de cuire les légumes à la vapeur et des les accommoder avec de l’huile d’olive.
  • Limitez votre consommation de sel.
  • Prenez des céréales complètes qui sont meilleures pour la santé : en particulier le riz, le blé, le seigle…
  • Les fruits secs : les spécialistes recommandent de consommer régulièrement des fruits secs qui sont bons pour le système cardiovasculaire. Que diriez-vous de manger 3 noix au petit-déjeuner ?
  • Mangez davantage de poisson et moins de viandes rouges : sardines, maquereaux, thon ou saumon, ils contiennent tous des oméga-3 qui sont excellents pour la santé. Il convient donc de diminuer votre consommation de viandes rouges et d’augmenter votre consommation de poisson.
  • Évitez le tabac, l’alcool et les boissons sucrées.
  • Faites toujours cinq repas par jour, dont un bon petit-déjeuner et un dîner léger, et ne grignotez pas entre les repas.
  • Surveillez votre tension artérielle.
  • Surveillez votre taux de sucre dans le sang.
  • Faites une heure d’exercice par jour.
  • Évitez de grossir.
  • Faites-vous faire un bilan de santé régulièrement.
  • Et surtout… surveillez vos états émotionnels en diminuant le stress et l’anxiété.