Crise de panique nocturne : causes et traitements

· 21 décembre 2018
D'un point de vue clinique, il est très fréquent qu'elle apparaisse chez des patients souffrant de crises de panique durant la journée.

Que ce soit pour des raisons médicales ou psychologiques, si nous avons déjà souffert d’une crise de panique nocturne il est important d’en faire part à notre médecin afin qu’il nous aide à résoudre ce problème.

La crise de panique nocturne apparaît à l’improviste au milieu de la nuit et s’accompagne d’une sensation d’étouffement, de tachycardie et de transpiration.

Toutefois, nous savons que les crises nocturnes sont plus intenses et douloureuses.

De la même manière, il est important de signaler un aspect étrange. 10% des personnes qui souffrent d’anxiété, qui sont sous pression à cause de leur style de vie et souffrent d’un haut niveau de stress, peuvent souffrir d’une crise de panique nocturne.

D’autre part, il existe également d’autres noyaux de la population qui, pour des facteurs personnels ou des raisons médicales, sont également sensibles à ce type de situation.

Celles-ci, dans certains cas, peuvent devenir un réel problème.

Nous allons voir davantage d’informations ci-dessous.

Crise de panique nocturne : qui peut en souffrir ?

Crise de panique nocturne : qui peut en souffrir ?

On ne parle pas beaucoup des crises de panique nocturnes. À un tel point qu’elles arrivent souvent par surprise.

Lorsque l’on fait référence aux crises de panique nocturnes, il est fréquent d’imaginer une personne en proie à la peur, paralysée et souffrant de tachycardie dans n’importe quelle circonstance diurne dans laquelle l’esprit admet qu’il y a un danger ou un foyer d’angoisse.

De nuit, et dans un endroit aussi sûr que le lit, il est difficile d’imaginer pourquoi nous souffririons de ce type de situations et pourtant, cela est plus fréquent que nous le pensons.

Voyons à présent quel type de personnes sont susceptibles de souffrir de crises de panique nocturnes :

  • Les patients qui souffrent déjà de crises de panique durant la journée
  • Les personnes qui sont sous forte pression psychologique et émotionnelle
  • Les patients souffrant d’hyperthyroïdie ou d’hypothyroïdie
  • Les personnes qui souffrent d’apnée
  • Le reflux gastro-œsophagien peut également en être la cause
  • Les personnes qui viennent de vivre un événement traumatisant : perte d’un être cher, accident ou témoin d’un accident…

Quels sont les symptômes d’une crise de panique nocturne ?

Les symptômes d'une crise de panique nocturne sont reconnaissables.

Les crises de panique nocturnes apparaissent souvent pendant la phase non-REM du sommeil, c’est-à-dire, lorsque nous sommes calmes et, curieusement, plus détendus (il est plus fréquent qu’elles apparaissent vers les 2 heures du matin).

  • Le réveil est soudain et violent, comme si quelqu’un activait un mécanisme qui nous « arracherait » de notre sommeil
  • Le réveil s’accompagne d’une sensation de peur intense, de panique ou de fatalité
  • Il s’accompagne d’étouffement, de tachycardie et de transpiration
  • La personne a l’impression que cette situation a duré très longtemps. Toutefois, elle est souvent très limitée et brève et n’excède en général pas les 15-20 minutes

De la même manière, il est important de signaler que nous sommes plus confus face à ces crises que face aux crises diurnes.

Elles surgissent de nulle part, au beau milieu du sommeil et de ce monde de l’inconscient et détendu, là où on s’y attend le moins.

C’est pourquoi le manque de contrôle est immense et cette confusion à tendance à intensifier encore plus la peur et la gêne, ce qui augmente encore plus le niveau d’anxiété.

Découvrez : Les 6 meilleures infusions pour dormir

Que pouvons-nous faire pour affronter et réduire les crises de panique nocturnes ?

Comme nous l’avons signalé auparavant, les crises de panique nocturnes possèdent plusieurs causes. Toutefois, nous pouvons en différencier deux grandes : les médicales et les psychologiques.

Crises de panique pour raisons médicales

Attention aux crises de panique pour raisons médicales.

Des facteurs comme des problèmes de thyroïde, d’apnée ou de reflux peuvent dériver sur ces réveils nocturnes très violents et fatigants.

C’est pourquoi il est bon d’appliquer les stratégies suivantes :

  • Informer notre médecin de ce qu’il nous arrive
  • Suivre un traitement adapté à notre maladie : problèmes de thyroïde, reflux gastro-œsophagien…
  • Suivre les indications médicales afin de mieux dormir
  • Vérifier si les médicaments que nous prenons peuvent affecter la qualité de notre sommeil
  • Essayer d’avoir une vie active, l’exercice physique est un bon régulateur de ces crises d’anxiété
  • Après une crise de panique nocturne, il est recommandé de se lever et de faire quelques tâches routinières non stimulantes : ranger quelque chose, se brosser les dents ou les cheveux…
  • Il est déconseillé de regarder la télé ou de prendre un bain, car dans ces cas-là nous ne pourrions pas retrouver le sommeil

Lisez également : 10 remèdes maison qui apaisent le mal de tête

Crises de panique pour des raisons émotionnelles ou psychologiques

  • Trouver l’origine de nos problèmes émotionnels ou l’élément déclencheur de cette anxiété
  • Gérer ce monde émotionnel avec l’aide d’un professionnel ou grâce à de bonnes techniques personnelles d’affrontement
  • Avant de dormir, pratiquez quelques techniques de respiration et de relaxation
  • Le mindfulness est très bon pour gérer ces situations
  • Le yoga peut également nous y aider
  • La natation, la danse ou les marches en pleine nature sont des activités relaxantes et bonnes pour ce type de problèmes

Pour conclure, n’hésitez jamais à informer votre médecin que vous souffrez de ce type de problème.

Les crises de panique nocturnes ont toujours une origine biologique ou psychologique qu’il est nécessaire de connaître.

  • Zwanzger, P. (2018). Treatment of anxiety disorders. MMW-Fortschritte Der Medizin. https://doi.org/10.1007/s15006-018-0025-z
  • Channouf, A., & Rouan, G. (2002). Émotions Et Cognitions. Neurosciences & cognition.