Découverte d’une zone du cerveau qui se développe jusqu’à l’âge de 36 ans

· 6 octobre 2017
Bien que jusqu’à présent on pensait que le cortex visuel primaire humain suivait le même modèle que celui des animaux, on a récemment découvert que nous pouvons prolonger la maturité du cerveau pendant des décennies.

Cette information surprendra certainement plus d’une personne : notre cerveau continue-t-il de se développer jusqu’à l’âge de 36 ans ? Comment cela est-il possible ? À notre grande surprise – et pour notre plus grand bien – cela est aujourd’hui une réalité.

On pensait jusqu’à présent que le cerveau atteignait sa pleine maturité au cours de nos premières années de vie. Nous l’avons tou-te-s entendu ou même lu à plus d’une occasion.

En même temps, un autre mythe vient d’être renversé. Celui-ci concerne la conception classique selon laquelle, en vieillissant, ou même en souffrant une lésion cérébrale, la perte de neurones ou de tissus nerveux était irréversible.

Toutes ces idées (et d’autres encore) sont en pleine évolution au fur et à mesure que les techniques de diagnostic telles que la résonance magnétique s’améliorent.

Ceci est également le cas avec l’apparition de nouvelles méthodes d’analyse et d’observation permettant de réaliser de grandes découvertes : des choses étonnantes, d’ailleurs.

L’une d’entre-elles est, sans aucun doute, le pouvoir de la neuroplasticité ou de la plasticité cérébrale : notre cerveau se régénère malgré l’âge ou le possible traumatisme.

Ainsi, de nouvelles et permanentes connexions nerveuses se créent si nous stimulons, renforçons et améliorons jour après jour nos réserves cognitives.

D’ailleurs, une autre découverte récente et enthousiasmante est celle publiée dans cet article : notre cerveau atteint une maturité complète entre 30 et 40 ans.

Cette information va certainement attirer votre attention. Nous vous proposons donc dans cet espace, toutes les informations détaillées de cette nouvelle découverte.

Votre cerveau continue de mûrir après la trentaine

découverte scientifique, le cerveau continue de mûrir jusqu'à 36 ans

Si vous n’avez pas encore atteint l’âge de trente ans ou si vous l’avez déjà dépassé il y a une décennie, vous devriez savoir que cette étape est à peine perceptible, et qu’on ne s’en aperçoit pas si l’on souffre d’un problème visuel.

La découverte selon laquelle notre cerveau continue de mûrir jusqu’à l’âge de 36 ou 40 ans a été publiée il y a quelques jours seulement dans divers médias tels que le Science Daily, bien que la publication originale soit apparue dans le journal The Journal of Neuroscience.

Voyons cela en détails.

La santé de votre cerveau vous inquiète-t-elle ? Lisez donc cet article : Découvrez 6 habitudes qui peuvent affecter votre cerveau

Votre cortex visuel continue de mûrir à l’âge de 36 ans

découverte, le cotex visuel et le cerveau continuent de mûrir après 30 ans

Un groupe de scientifiques de l’Université McMaster, dans l’Ontario, au Canada, a découvert que le cortex visuel, le centre de traitement du cerveau humain chargé de la vision, continue de mûrir jusqu’à la quarantaine.

Jusqu’à présent, on pensait que ce travail se terminait au cours des 5 ou 6 premières années de notre vie, ce pourquoi, les scientifiques ont été très surpris-es par cette soudaine découverte.

Le département de psychologie et des neurosciences de l’Université McMaster, a analysé le tissu cérébral post-mortem de 30 personnes, âgées depuis 20 jours à 80 ans.

L a découverte a été la suivante :

  • L’activité de certaines protéines glutaminergiques atteint son potentiel maximal lorsque la personne a entre 35 et 41 ans.
  • Jusqu’à récemment, on pensait que le cortex visuel humain primaire suivait le même modèle que celui des animaux, c’est-à-dire qu’il terminait sa maturité pendant l’enfance.
  • Cependant, grâce à l’analyse post-mortem, on a découvert que, contrairement aux animaux, les gens peuvent allonger la maturité complète de leurs cerveaux pendant des décennies.
  • La vision humaine, contrairement à ce que l’on pensait, continue de se développer au-delà de l’enfance.
  • Certaines protéines, en particulier les GABAergiques, atteignent 80% de leur activité lorsqu’elles arrivent à leur maturité.
  • En outre, il convient également de remarquer qu’il n’y a pas de différences entre les hommes et les femmes : nous suivons tou-te-s le même modèle de maturité.

Découvrez également : 4 exercices pour ne pas perdre la clarté mentale et exercer votre cerveau pendant la vieillesse

Que signifie cette découverte ?

oeil

Pour comprendre ce que signifie cette découverte, nous devons tout d’abord penser aux fonctions du cortex visuel, qui lorsqu’il arrive aux alentours des 36 ans, à sa pleine maturité.

  • Le cortex visuel primaire traite l’information provenant de la rétine.
  • Ensuite il envoie l’information dans 20 domaines spécialisés, à travers près de 280 millions de neurones.

La docteur Katryn Murphy, directrice de cette étude, explique que cela élargit considérablement les voies thérapeutiques pour traiter les problèmes de vision multiple qui n’ont pas encore été pris en compte jusqu’à présent.

L’un d’entre-eux, comme exemple simple, est celui relatif à l’œil vague.

  • Cet état, également connue sous le nom d’amblyopie, fait référence au retard dans le développement de la fonction visuelle qui, même sans souffrir de problème organique spécifique, fait que l’enfant n’atteint pas une vision complète.
  • Jusqu’à présent, on pensait que, si l’on ne recevait pas de mesures correctives avant 7 ou 9 ans, ce problème était irréversible.
  • Cependant, à ce jour et avec cette découverte, on pourrait traiter l’amblyopie chez les adultes âgés de 30 ans .

Découvrez également : Les 5 signes qui vous alertent d’un problème de vue

Enfin, ce travail ouvre la porte à d’autres possibilités et questions.

Et si notre cerveau avait plus de potentiel que ce que l’on pense ? Et si sa plasticité était plus intense et qu’il y avait plus de zones qui continuent de mûrir lorsque nous sommes plus âgé-e-s ?

De passionnantes questions auxquelles, peut être dans quelques années, nous pourrons apporter de merveilleuses et optimistes réponses.