Découvrez la nature et les causes de l’appendicite

L’inflammation de l’appendice, ou appendicite, est une pathologie très fréquente, qui peut intervenir à n’importe quel âge.

Dans la majorité des cas, elle nécessite une intervention chirurgicale afin d’extraire le petit segment qui sort du gros intestin, et qui se trouve près de l’intestin grêle.

Si vous souhaitez tout savoir sur l’appendicite, n’hésitez pas à lire la suite de cet article!

A quoi sert l’appendice ?

De nombreuses personnes affirment que l’appendice ne sert à rien, et que c’est d’ailleurs pour cette raison que les chirurgiens n’hésitent pas à le retirer lorsqu’il devient gênant.

Pourtant, ce petit organe a des fonctions en lien direct avec notre système immunitaire, mais qui ne sont pas considérées comme essentielles.

Il fait pourtant partie de l’équilibre et du bon fonctionnement de notre corps.

L’appendice s’enflamme pour des raisons méconnues, en causant ce que l’on appelle une appendicite.

Certains mettent en relation le gonflement de cet organe avec une mauvaise alimentation, ou des tensions.

Cependant, aucune de ces affirmations n’a été prouvée scientifiquement, d’autant qu’elles ne semblent pas correspondre à un cas d’appendicite qui surviendrait chez un jeune enfant, par exemple.

Cette pathologie est dangereuse car, si elle n’est pas traitée à temps, l’appendice pourrait se perforer et répandre une partie du contenu intestinal à l’intérieur du corps.

Des substances nocives, des toxines et des bactéries néfastes seraient alors projetées dans tout l’abdomen.

Ce phénomène qui est à prendre très au sérieux,s’appelle une péritonite, et il peut causer une infection importante, jusqu’à entraîner la mort.

Appendicite-500x332

Si la péritonite se déclenche chez une femme, elle peut infecter les ovaires et les trompes de Fallope, provoquant l’infertilité.

Comment détecter une inflammation de l’appendice ?

Il existe de nombreux symptômes caractéristiques de l’appendicite, et d’autres qui sont communs avec d’autres maladies, ce qui complique bien souvent le diagnostic de cette pathologie par les professionnels de santé.

Tous les patients ne présentent pas les mêmes symptômes, et la liste des signes d’apparition de cette maladie peut varier.

Les symptômes les plus fréquents sont les suivants :

  • Des nausées et des vomissements
  • De fortes douleurs dans la partie inférieure droite du ventre
  • De fortes douleurs dans la zone du nombril
  • De fortes douleurs dans les deux zones précitées à la moindre pression des doigts ou de la main
  • Une température corporelle comprise entre 37,5 y 38°C

Si l’appendicite se déclenche, une poussée de fièvre et une augmentation des douleurs peuvent être constatées, allant parfois jusqu’à causer un choc.

Il n’est pas toujours facile de détecter les symptômes de l’appendicite, car ils peuvent être confondus avec ceux d’une grippe ou d’une crise de foie.

Parfois, des appendicites sont diagnostiquées, et l’on s’aperçoit que tout va bien, seulement au moment de l’opération. Comme vous le constatez, ce n’est pas une maladie facile à identifier.

Appendicite-500x332

Des recommandations pour éviter des troubles à l’appendice

En partant du principe que l’appendicite se développe à cause d’une mauvaise alimentation et de problèmes émotionnels, nous pouvons vous recommander de changer quelques mauvaises habitudes de votre vie.

Cela ne peut pas garantir que votre appendice ne se perforera jamais, mais vous réduirez ainsi les risques de survenance de cette pathologie.

Détendez-vous

Le repos émotionnel est très important pour votre corps, et vous devez le réaliser fréquemment.

L’anxiété, le stress et la nervosité engendrent des conséquences négatives pour votre santé.

Essayez de ne pas vivre sous pression, et évitez d’être sans cesse énervé ou insatisfait et de penser constamment au futur.

Donnez-vous du temps pour réaliser les choses que vous aimez, et qui vous permettent de vous accomplir, comme lire un livre, jouer avec vos enfants, faire la sieste, sortir au parc, etc.

Faites un régime

Régime-japonais-500x305

Le fait d’avoir une alimentation équilibrée est vital pour se sentir bien, et pour que vos intestins soient en bonne santé. Cela va également vous permettre de ne pas souffrir d’appendicite.

Essayez de manger moins à chacun de vos repas, mais d’en faire 5 ou 6 répartis sur toute la journée.

Ne consommez pas de graisses d’origine animale, de charcuterie, de produits laitiers, de sucre et de farines raffinés.

Tous ces aliments entraînent une accumulation de toxines dans vos intestins, qui vont alors souffrir de différents problèmes.

Remplacez-les par des céréales complètes, des fruits, des légumes, des légumineuses et des fruits secs.

Faites de l’exercice

Faites du sport deux à trois fois par semaine pour libérer les tensions, et profitez un peu de la vie, en laissant de côté vos obligations et vos problèmes.

De plus, cela vous permettra de maintenir un poids sain et d’échapper à votre routine.

Allez marcher, faites du vélo, courez, nagez, dansez, sautez ! Peu importe l’activité, tant que vous gardez votre corps en mouvement.

Que faire après l’opération ?

Si vous avez été opéré d’une appendicite ou d’une péritonite, sachez que vous devez suivre un régime spécial pendant un moment.

Dans un cas léger d’inflammation de l’appendicite, l’hospitalisation peut durer de 2 à 6 jours. Si, à l’inverse, vous souffrez d’un cas plus grave, cela peut durer une à deux semaines.

Après l’opération, appelée appendicectomie, vous devez absolument suivre une alimentation saine et de qualité.

De cette manière, vous maintiendrez vos intestins propres, et vous n’accumulerez pas de toxines.

Durant les trois mois suivants votre opération chirurgicale, ne consommez pas les aliments suivants:

Le sucre et les farines raffines

Les aliments raffinés sont mauvais pour votre santé en général, et ils sont vraiment dangereux si vous sortez tout juste d’une opération.

En effet, ils génèrent de nombreuses toxines, qui s’accumulent dans votre côlon et qui facilitent l’apparition de germes.

La « junk food »

6-raisons-de-ne-pas-manger-de-junk-food-1-500x345

Sous cet anglicisme, on retrouve les aliments frits, les aliments transformés et la charcuterie.

Les graisses contenues dans ces aliments se fixent sur les parois des intestins, mais également des vaisseaux sanguins.

Les aliments d’origine animale

Durant plusieurs mois après votre opération, il est recommandé d’adopter un régime végétarien ou vegan, en éliminant de votre alimentation les produits laitiers, les œufs et la viande.

Tous ces aliments contiennent des hormones et des produits nocifs. Le lait est également très dangereux pour les intestins.

Les autres aliments à éviter

  • Les boissons alcoolisées
  • Le café
  • Le thé
  • Le chocolat
  • Les sauces piquantes
  • Les condiments très forts

Rappelez-vous qu’après une opération, votre corps sera très sensible, et que le moindre écart vous fera vous sentir mal.

Ne faites pas trop d’efforts physiques, reposez-vous le plus possible, faites des marches tranquilles, et évitez le stress pour récupérer au plus vite.