La douleur émotionnelle est celle qui met le plus de temps à se soigner

14 décembre 2015
Bien que nous ayons tous le droit d'être triste, il est très important que nous nous sachions dépasser la douleur et aller de l'avant. Loin de nous anéantir, elle nous aide à grandir.

La douleur émotionnelle est la blessure que personne ne voit et qui met beaucoup de temps à se soigner.

Nous en avons tous, une ou plusieurs. Pourtant, loin de les considérer comme des échecs ou des preuves de notre fragilité, nous devons apprendre les reconnaître comme faisant partie de notre essence.

Tout au long de notre vie, nous avons vécu des triomphes et de déceptions.

Personne n’est extérieur à la souffrance, mais peu de personnes sont capables de transformer cette souffrance en un apprentissage, ce que l’on appelle la résilience.

Vous n’êtes pas vos échecs, ni vos pertes, mais vous êtes la personne qui a réussi à faire face à l’adversité pour avancer.

C’est quelque chose de difficile à accepter, car la douleur émotionnelle fait toujours mal et elle se rappelle à nous en permanence.

La douleur émotionnelle que personne ne voit et que nous cachons tous

douleur-emotionnelle-500x378

Nous pourrions dire sans nous tromper que sur terre, il y a deux types de personnes :

  • Celles qui intériorisent leur douleur émotionnelle et qui la gèrent au quotidien avec courage et dépassement personnel.
    Ce sont des personnalités qui ne se laissent pas abattre et qui gardent leurs cicatrices en sachant qu’elles font partie de leur vécu, et de ce qu’elles ont appris.
  • Ensuite, il y a les personnes qui ont fait de leur douleur émotionnelle leur rancoeur personnelle.
    Elles se sentent si blessées qu’elles provoquent du mal être dans leur entourage.
    Elles n’ont plus confiance en elles et en les autres, et voient le quotidien avec une grande négativité.

Lisez aussi : La neurobiologie des émotions et les maux de tête

Il faut dire aussi que les personnes qui n’ont pas souffert ne savent pas encore ce qu’est la vie.

Cependant, nul besoin de tomber dans les extrêmes. Chacun de nous vit son existence à sa manière et nous devons accepter et assumer ce que le destin nous apporte. 

La douleur émotionnelle est toujours cette blessure interne qui, lorsqu’elle n’est pas gérée adéquatement, peut se traduire en diverses maladies.

C’est ce que l’on appelle « somatiser », c’est-à-dire que quand nous n’arrivons pas à dépasser un problème émotionnel, tout notre organisme souffre des conséquences, et peut même contracter certaines maladies.

Voici les affections les plus communes :

  • Les migraines
  • Le céphalées
  • Les problèmes musculo-squelettiques
  • Les maux d’estomac
  • Les mauvaises digestions
  • Les insomnies
  • L’anxiété
  • Les nausées

D’une certaine manière, chacun d’entre nous est passé par des périodes difficiles durant lesquelles la douleur s’est déplacée de la pensée et du monde émotionnel vers notre fragile enveloppe physique.

C’est inévitable mais cela n’implique pas que nous devions nous rendre et accepter ce mal être émotionnel.

La vie suit son cours et nous méritons de continuer à respirer, et à suivre nos rêves avec espoir.

Nous allons vous expliquer comment y parvenir.

Comment gérer la douleur émotionnelle au quotidien ?

douleur-emotionnelle-guerir

Vous avez le droit de pleurer et de ressentir de la colère

Vous êtes une personne et en tant que telle, et vous avez besoin de canaliser vos émotions.

Ne suivez jamais les conseils des personnes qui vous disent : ne pleure pas, regarde devant toi et oublie tout, fais comme si rien ne s’était passé…

  • Depuis quand devons-nous tourner le dos à ce qui nous fait mal ? Il est important de regarder votre ennemi les yeux dans les yeux, de le comprendre et de savoir pourquoi il vous a fait du mal.
    Pour clore une étape, nous devons « comprendre » et non pas fuir. 
  • Il est nécessaire de pleurer et de ressentir la colère, car c’est quelque chose d’hygiénique et de sain.
    Tout cela reçoit le nom de soulagement émotionnel et doit être vécu comme tel pendant une courte période.

Qui ne se soulage pas, ou ne se décharge pas de ses émotions, en subit les conséquences, tôt ou tard.

  • Le soulagement émotionnel doit être temporaire et ne peut pas s’étendre au-delà de deux semaines.
    Si vous passez un mois entier à pleurer et à vous laisser porter par des émotions négatives, vous courrez le risque de tomber dans une dépression.

Découvrez aussi Les prédateurs psychologiques (Première Partie)

Vous avez le droit de penser à vous avant de penser aux autres

Non seulement vous avez le droit de penser à vous avant les autres, mais il est également de votre devoir de vous permettre de faire ce que vous voulez et ce dont vous avez besoin.

  • Vous avez besoin de temps ? Offrez-vous une semaine pour vous-même.
  • Vous avez besoin de vous sentir utile ? Prenez vos propres décisions et fixez-vous des objectifs qui vous font rêver.
  • Vous avez besoin d’être heureux ? Il est possible qu’il y ait des choses dans votre quotidien que vous devriez laisser derrière vous. C’est le moment de réfléchir et de prendre des décisions.

Finissez-en avec le « je me trouve moi-même ». Commencez le « je me réinvente »

Nous passons une grande partie de notre vie à nous fixer comme objectif « je dois me trouver moi-même ».

Maintenant que vous avez vécu vos expériences, que vous avez appris plein de choses et que vous avez vécu la douleur émotionnelle sous différentes formes, c’est le moment de se « réinventer ».

  • Vous savez comment vous êtes. Réfléchissez au type de personne que vous aimeriez être : quelqu’un de plus courageux ? De plus confiant ? Capable d’atteindre ses rêves ?
  • Pour se réinventer, nous avons besoin d’alimenter nos espoirs et nos rêves. Il n’est jamais trop tard pour faire des changements, et pour prendre ce train que nous avons laissé passer.
  • Entourez-vous de personnes qui stimulent votre épanouissement personnel, qui vous aident et qui n’entravent pas votre identité, ni l’estime que vous avez de vous.

La douleur émotionnelle se dépasse avec de nouveaux rêves, avec de nouvelles aspirations et de nouveaux espoirs.

Ce sont des blessures internes qui cicatrisent petit à petit et qui, chaque jour font un peu moins mal.

A découvrir aussi