Eduquer, ce n’est pas créer, mais aider les enfants à se créer eux-mêmes

· 24 mai 2017

Bien que nous pensions que le meilleur pour nos enfants soit de leur faciliter la vie, il est évident que nous devons les laisser créer et trébucher, tout en restant à leurs côtés, afin qu’ils soient auto suffisants.

Eduquer n’est pas créer en essayant que les plus petits soient comme nous le voudrions, car nous ne parlons pas de machines qui n’auraient pas la moindre volonté.

S’il s’agit de ce que nous faisons, si nous évitons que les enfants se créent eux-mêmes, nous les limiterons. Tôt ou tard, cela aura ses propres conséquences.

Leur apprendre à penser, à comment être, à croire en certaines vérités sans s’interroger dessus les empêchera de faire usage de la plus précieuse des capacités qu’ils pourraient avoir : l’autodétermination.

Ne ratez pas : La clé pour éduquer les enfants : la simplicité

La parabole d’un maître soufi

Un maître soufi avait l’habitude de raconter une parabole à la fin de chaque leçon, mais les élèves n’en comprenaient pas toujours le message.

  • Maître – lui dit un jour l’un de ses étudiants d’un ton provocateur -, vous nous racontez toujours une histoire mais vous ne nous en expliquez jamais le sens profond.
  • Je vous en demande pardon – s’excusa le maître -, mais permettez-moi, afin de réparer mon erreur, que je vous apporte ma délicieuse pêche.
  • Merci maître.
  • Toutefois, je voudrais te remercier comme tu le mérite. Tu permets que je t’épluche ta pêche ?
  • Oui, merci beaucoup – répondit l’élève surpris la gentillesse de l’offre du maître.
  • Aimerais-tu, comme j’ai déjà le couteau en main, que je te la coupe en morceaux pour que cela te soit plus simple ?
  • J’aimerais oui, mais je ne voudrais pas abuser de votre générosité, maître.
  • Ce n’est pas un abus si je te l’offre. Je veux seulement te faire plaisir avec des choses que je peux faire. Permets-moi également de te la mastiquer avant de te la donner.
  • Non maître, je n’aimerais pas que vous fassiez cela ! – se plaint surpris et contrarié le disciple.

Le maître fit une pause, sourit et dit :

  • Si je vous expliquais le sens de chacun des contes que je vous lis, ce serait comme de vous donner à manger des fruits prémâchés.

Lisez : Éduquez les enfants au bonheur, non pas à la perfection

Vous êtes le/la protagoniste de votre propre vie

L’autodétermination chez les enfants impliquent, quoi qu’ils choisissent, qu’ils seront toujours les protagonistes de leur vie, car c’est ainsi que cela doit être.

Ce n’est pas parce qu’ils sont petits qu’on doit leur donner les fruits prémâchés. Les erreurs, se tromper et le pouvoir du choix doivent être présents dès aujourd’hui.

C’est le moment idéal pour leur apprendre les bonnes pratiques, pour qu’ils sachent gérer leurs émotions, apprendre de tout ce qu’ils font et savoir que, même s’ils tombent, ils pourront se relever.

Cependant, les parents agissent comme s’ils voulaient être les protagonistes de la vie de leurs enfants. En leur disant comment ils doivent penser, agir et décider.

Rappelez-vous : Les 5 erreurs que nous commettons dans l’éducation de nos enfants

Changer une vérité absolue par un défi permettra aux plus jeunes d’acquérir d’énormes bienfaits. Cela les aidera à prendre des décisions, à réfléchir et à observer ce qui arrive.

Ils commenceront à avoir confiance en leurs capacités et, c’est seulement ainsi qu’ils pourront gagner en sécurité et commencer à affronter leurs plus grandes peurs.

Eduquer n’est pas créer mais permettre

Eduquer n’est pas créer, mais permettre aux enfants de tracer leur propre chemin. Sachez que s’ils ne le font pas, cela peut parfois avoir des répercussions sur des futures étapes de leur croissance.

Par exemple, ces jeunes qui entrent à l’université avec un manque de motivation latent car leurs parents les ont obligé-e-s à faire certaines études.

Pourquoi ne permettent-ils pas à leur enfant de voler ? Pourquoi ne pas le laisser poursuivre ce qu’il désire ? Peut-être est-ce dû à la peur de l’insécurité des parents.

Cependant, le temps dont disposent les enfants s’écourte, car ils le perdent dans des choses qui ne les intéresse pas.

Pour tout cela, il est nécessaire que depuis tout-es petit-e-s, nous donnions des ailes à leurs pensées, que nous encouragions leur capacité de critique et que nous évitions toujours les réponses et les solutions apprises et prédéterminées.

Comment pouvons-nous le faire ?

  • En permettant aux enfants de réaliser des tâches qui ne supposent pas une grande dose de stress ou d’anxiété. De cette manière, ils se sentiront plus compétents.
  • Les laisser voler seuls, en leur laissant un espace d’autonomie où ils sentent qu’ils ont le contrôle pour chercher certaines solutions.
  • Toujours les soutenir, en étant présent, mais sans conditionner ce qu’ils font. En leur faisant savoir qu’ils peuvent compter sur votre soutien.

 

Avant de partir découvrez : Pour éduquer des enfants bons, il faut les rendre heureux

Il est normal d’éduquer nos enfants comme on l’a fait avec nous. Cependant, il est important d’ouvrir les yeux pour éviter de commettre les mêmes erreurs qui nous ont déjà affecté dans le passé.

Gardez toujours à l’esprit qu’éduquer n’est pas créer, mais permettre que les plus petit-e-s se créent elleux-mêmes afin qu’iels puissent être authentiques et uniques.