Les erreurs des parents quand les enfants désobéissent

L'une des erreurs dans lesquelles tombent les parents, c'est d'oublier qu'ils sont des exemples pour leurs enfants. Tout ce que les progéniteurs font sera répété par les plus petits.

 

Éduquer les plus petit-e-s n’est pas chose simple. C’est pour cela qu’il n’est pas rare de tomber dans le piège de certaines erreurs, que les parents commettent quand leurs enfants désobéissent.

Les responsabilités et le stress font que les parents sont exaspérés lorsqu’ils sont face à des enfants rebelles, qui ne se plient pas aux normes et qui contredisent tout en permanence.

Mais, il est nécessaire de bien réfléchir pour éviter de tomber dans ces failles, qui peuvent tout d’un coup annuler tout ce que les parents ont appris à leurs enfants jusqu’à ce moment.

Lisez aussi : 11 phrases toxiques qui ne devraient jamais apparaître dans notre dialogue interne

Les erreurs que les parents commettent

1. C’est moi qui commande !

Le grand problème d’une petite crise, une mauvaise réponse ou du fait de désobéir à un ordre est que les parents ont l’impression que les plus petit-e-s portent atteinte à leur autorité.

Mais si les enfants contredisent ce qu’ils disent, cela ne signifie pas qu’ils défient leurs parents. Peut-être qu’ils ont oublié ce qu’ils leur avaient dit ou qu’ils n’avaient pas bien compris.

En tant qu’adultes, nous voyons les choses de façon assez claire, mais nous ne devons pas oublier que ce sont des enfants.

Découvrez : La frustration des parents face au mutisme de l’adolescence

Au lieu de comprendre cela comme une attaque vers l’autorité du parent, il est important de s’asseoir pour discuter avec l’enfant pour vérifier qu’il a bien compris ce qu’on lui a dit.

Car c’est une autre erreur que les parents commettent. Ils souhaitent que leurs enfants respectent les normes, mais ne prennent jamais de moment pour vérifier qu’ils les ont bien comprises et qu’elles sont bien logiques pour eux.

2. Se mettre à leur hauteur

L’une des erreurs fréquentes des parents est de s’énerver ou de contre-attaquer face aux désobéissances de leurs enfants.

Avec ce comportement, ils ne montrent pas leur autorité et même, la perdent.

  • Cette attitude génère chez les plus petits des sentiments de colère, de frustration et d’énervement car ils se sentent attaqués et pas compris.

Si les parents souhaitent éduquer leurs enfants, ce n’est pas la meilleure des manières car ainsi, ils ne comprendront pas le message.

  • De plus, ils favoriseront le stress de l’enfant et instilleront un climat d’anxiété dans la dispute, ce qui n’augure rien de bon.

3. Les règles sont optionnelles

Imaginons qu’un parent ait dit à son enfant que ce n’était pas le jour des bonbons et qu’ils sont tous les deux au supermarché.

L’enfant en veut maintenant et il se met à faire une crise, il se jette sur le sol au milieu du supermarché et commence à crier : « Je veux des bonbons ! Je veux des bonbons ! »

Lisez aussi : Les 5 erreurs que nous commettons dans l’éducation de nos enfants

À cause du moment gênant et de la honte, le parent finit par céder.

C’est alors que l’enfant comprend que les règles peuvent être détournées en utilisant des techniques de manipulation déterminées qui soumettent les parents.

  • Si un parent cède, même si c’est un seul jour, tout est perdu. Les règles doivent être respectées dans tous les cas. Sinon, l’enfant saura que toute norme peut être brisée.

4. Fermer les yeux face à l’évidence

Combien de fois cela est-il arrivé ! Face à ce que nous ne voulons pas car cela ne nous plaît pas, nous faisons l’autruche comme si rien ne s’était passé.

Mais pourtant cela est arrivé. Si notre enfant nous désobéit et que nous ne lui disons rien, il ne comprendra pas que cela nous altère.

C’est incohérent et cette attitude ne fait que mettre en place un rythme où intérêt et désintérêt s’alternent selon le jour, le moment et l’humeur.

La sensation de l’enfant est que ce qu’il fait ou ne fait pas ne nous intéresse pas. Cela peut provoquer des problèmes de faible estime de soi qui augmenteront au fil du temps.

5. Je peux faire cela car je suis un parent !

Voici, sans doute, la pire des erreurs des parents : être incohérent vis à vis des normes qu’ils imposent à leurs enfants.

Par exemple, si un parent dit à son enfant de ne pas mettre les pieds sur la table, mais que lui le fait lui-même, l’enfant ne comprendra rien et il optera peut-être pour la rébellion.

Quand il y a une norme établie à la maison, tous les membres de la famille doivent la respecter. Pas uniquement pour donner l’exemple mais aussi pour être cohérent avec ce que l’on demande.

Nous ne pouvons pas demander de faire quelque chose si nous ne le faisons pas. Cette autorité que nous croyons avoir quand nous disons : « Parce que je le dis ! » ou « Parce que c’est moi qui commande ! » est absurde et illogique.

Avant de partir, n’oubliez pas de lire : Le secret des parents : ne rien prendre pour acquis

Les parents doivent toujours imposer des normes à leurs enfants. Cependant, c’est de leur ressort qu’ils les respectent ou pas.

Il n’y a pas de parents parfaits. Mais tenir compte de ces failles, être critique envers soi-même et apporter des solutions sera une étape importante et très enrichissante.