Comment éviter et traiter les escarres ?

· 29 août 2017
Il est fondamental de changer fréquemment de position les patients qui peuvent être susceptibles de développer des escarres.

 

Quand une personne reste allongée pendant très longtemps à cause d’une maladie ou de l’âge, la formation d’escarres est courante.

La peau est soumise à une forte pression et dans certaines zones, peuvent apparaître des rougeurs dans un premier temps, puis des ampoule, des plaies ou des ulcères.

Pour que cela n’arrive pas ou pour pouvoir les traiter, nous vous recommandons de lire l’article suivant.

Que sont les escarres ?

Les patient-e-s qui doivent rester au repos pendant de longues périodes souffrent de l’apparition de ce que l’on appelle également les « ulcères de pression ».

Ces blessures peuvent être douloureuses et augmenter l’incapacité des personnes à bouger.

Les escarres sont produites par la pression exercée par les os sur le matelas ou le coussin.

Entre les deux, se trouve la peau, qui manque de flux sanguin et qui souffre de nécrose. Elles peuvent aussi être dues à l’humidité d’une zone quand la personne souffre d’incontinence urinaire.

La macération du sacrum et la pression à cause de la position allongée ne font pas bon ménage.

Ces plaies sont classées selon la quantité de couches de peaux qu’elles affectent. Elles vont de la simple rougeur à l’affectation de l’os.

Les escarres peuvent provoquer une infection et beaucoup de souffrance car elles s’aggravent si la personne ne change pas de position. 

Les facteurs de risque qui augmentent la formation d’escarres sont :

  • L’âge avancé
  • L’immobilité totale
  • L’incontinence urinaire ou le manque de contrôle sur l’appareil excréteur
  • La dénutrition ou la déshydratation
  • Les maladies à guérison lente
  • Les troubles mentaux (démence, confusion, Alzheimer)
  • La prise de médicaments sédatifs

Consultez aussi cet article : 6 bonnes habitudes qui permettent de réduire le risque de démence

Comment prévenir les escarres ?

Ce problème est très fréquent chez les patient-e-s âgé-e-s et les infirmier-ère-s ainsi que les proches doivent y être attentif-ve-s pour éviter son apparition et son développement.

Voici des conseils pour prévenir les escarres :

1. Changer de position toutes les 2 ou 3 heures

Selon les possibilités du/de la malade, il est nécessaire de le/la changer de côté, pour que le sang circule et pour que la peau ne soit pas trop pressée toujours au même endroit.

  • Par exemple, on peut utiliser des coussins pour le dos et pour tourner le/la patient-e vers la droite ou la gauche.

2. Inspecter les zones vulnérables

Il y a des zones du corps où les escarres sont plus communes : les talons, les hanches, le sacrum, les genoux, les oreilles et les épaules.

Quand il y a un rougissement, il faut traiter immédiatement pour éviter qu’une plaie apparaisse.

3. Maintenir une bonne hygiène corporelle

Même si la personne est toujours allongée, elle transpire et se salit. Une toilette complète ou douche quotidienne sont fondamentales pour réduire le risque d’apparition d’escarres.

  • Il faut toujours utiliser du savon neutre et ne pas frotter.
  • Le séchage est également important car l’humidité accélère le processus de rougissement.

4. Réduire les points de pression

Lorsqu’on utilise des coussins ou des éléments spéciaux que l’on trouve dans les magasins de rééducation ou de soins de malades, il est possible d’éviter que ces zones de la peau ne soient trop appuyées sur le matelas, le canapé ou le fauteuil roulant.

  • Par exemple, quand les jambes sont collées ensemble, on peut mettre un coussin entre les genoux.
  • Il y a des coussinets et autres éléments qui peuvent également servir dans ces cas.

5. Bien alimenter et hydrater le patient

Le régime équilibré et en accord avec les besoins de la personne est fondamental pour améliorer sa santé et avoir tous les nutriments nécessaires.

En plus de l’eau, des infusions ou des soupes, il est recommandé de consommer de la gélatine pour augmenter l’ingestion de liquides.

Vous voulez en savoir plus ? Lisez : Dés de gélatine au miel et au curcuma : un merveilleux remède anti-inflammatoire !

6. Éviter la pression des talons

On peut mettre un coussin sous les mollets pour que les pieds soient « en l’air », en prenant soin à ce que les draps et les manteaux n’oppriment pas les orteils.

Pour cela, il faut porter des pyjamas les plus amples possibles.

7. Les massages

Deux ou trois fois par jour, il est très important de faire des massages pour stimuler la circulation sanguine et éviter que les muscles ne s’engourdissent.

Il est recommandé d’utiliser des lotions ou des crèmes spéciales.

Ne massez jamais les proéminences osseuses, car elles peuvent exercer plus de pression sur la fine couche de peau qui les entourent.

8. Changer de vêtements et de draps

Vérifiez que les vêtements du/de la patient-e sont adaptés.

  • Ils ne peuvent pas être trop ajustés, mais pas non plus trop lâches car dans le premier cas, ils ne permettent pas à la peau de « respirer » et dans le second, ils peuvent s’enrouler et exercer plus de pression sur certaines zones.
  • Les vêtements ne peuvent pas avoir de boutons, de fermetures éclair ni de coutures épaisses.
  • Concernant les draps, il est très important de les changer périodiquement surtout pour éviter l’humidité et la saleté.

9. Faire des exercices

Si le/la malade ne peut pas bouger par ses propres moyens, la personne en charge doit l’aider à exercer ses jambes, ses bras, son cou etc.

Ces mobilisations améliorent la circulation sanguine et réduisent le temps de pression contre le lit.

Consultez aussi : Mettez vos jambes en l’air chaque jour pendant 20 minutes pour des bienfaits incroyables !

Remèdes naturels pour traiter les escarres légers

Il n’y a que dans les cas légers que les escarres peuvent se traiter avec des remèdes maison. Voici certains qui peuvent servir :

1. Aloe vera

On peut en trouver en crème ou directement couper une tige horizontalement (et en retirer le gel intérieur).

L’aloe vera refroidit la peau, augmente le flux sanguin, évite l’infection et soulage immédiatement.

2. Le lait de magnésium

On en trouve dans les boutiques naturelles et on s’en sert pour réduire le rougissement et le gonflement. Il faut en appliquer avec un coton trois fois par jour.

3. Le miel

Grâce à ses propriétés antibactériennes, il aide quand la plaie s’est formée récemment. De plus, il hydrate la peau.

Appliquez un peu de miel et couvrez avec un bandage.