Il existe 5 choses qu’il vaudra toujours mieux garder secrètes…

· 17 août 2017

Si vous n’aimez pas que l’on révèle des informations que vous avez partagées secrètement, pourquoi devriez-vous manquer de respect aux personnes qui vous ont confié leur intimité ?

Parfois par sécurité, d’autres fois pour sauvegarder son estime de soi ou protéger notre équilibre émotionnel et psychologique, il y a toujours certains aspects de notre vie qu’il vaut mieux garder secrets et ne partager avec personne.

Toutefois, il est clair qu’un lien social et affectif amène à partager certains faits, certaines pensées et expériences passées que nous expliquons aux autres parce que nous leur faisons confiance, car l‘amitié ou l’amour se caractérisent, précisément, en cela.

Cependant, pour prendre soin de notre santé psychologie, il est nécessaire de comprendre que la propre identité requiert souvent d’établir certaines lignes de protection.

Tout comme personne ne dit à voix haute ce qu’il pense, ressent ou perçoit sans filtres et sans faire de mystères – à moins qu’il ne souffre d’un quelconque trouble – il n’est pas adapté d’éliminer les barrières et partager tout ce qui nous appartient avec ceux qui nous entourent.

Ci-dessous nous allons vous expliquer les aspects, les dimensions et les dynamiques personnelles qu’il vaut mieux garder dans son jardin secret.

  1. Objectifs, rêves ou projets : attention avec qui vous les partagez

Nous avons tou-te-s des projets en tête que nous racontons parfois à quelqu’un.

  • Plus tard, et pour n’importe quelle raison, il est possible que nous mettions ces objectifs de côté, que nous les remettions à plus tard ou que nous les oublions. Cela peut arriver.
  • Ce fait, si naturel et si commun, est le détonateur pour que de nombreuses personnes le prennent comme un justificatif efficace pour nous critiquer, pour nous mettre en évidence comme ces personnes qui, loin de lutter pour quelque chose, abandonnent.
  • Dans d’autres cas, il peut arriver un phénomène beaucoup plus complexe : que des personnes proches assument nos propres objectifs ou s’emparent de nos propres désirs.

Pour ces raisons et d’autres, comme des possibles envies ou souffrances, nous pouvons recevoir des commentaires très méprisants du type « tu ne pourras pas ou tu n’y arriveras pas », mieux vaut-il faire preuve de discrétion et garder pour nous nos propres objectifs de vie.

La lutte silencieuse, persistante, continue et toujours discrète obtient les meilleurs fruits.

Lisez également Je t’aime, mais je n’ai pas besoin de toi

2. Gardez secret les aspects qui concernent vos ami-e-s ou votre famille

Tout ce qui appartient à des sphères étrangères aux nôtres n’est pas notre territoire et ne se partage donc pas.

  • C’est quelque chose de presque « vital » : ce qui est lié aux ami-e-s, à la famille et même à nos collègues de travail est comme un trésor privé qu’il faut protéger.
  • Rien de ceci ne peut être révélé à des tierces personnes. Rien de ceci ne doit être bafoué. Rien de ce qu’iels ont vécu, souffert, ri ou pleuré ne peut s’échapper facilement.
  • Ainsi, il est bon d’exiger ceci aux autres : personne ne peut parler de notre intimité.

C’est un principe de réciprocité qui veut dire beaucoup des personnes et que nous devons pratiquer.

3. L’intimité de notre vie affective, mieux vaut ne pas la partager

Nous ne devrions pas le faire mais, parfois, lorsque nous sommes ami-e avec quelqu’un, nous n’hésitons pas à parler de notre vie sexuelle ou de ces détails intimes et privés que nous ressentons pour nos partenaires.

Il se peut qu’au début cela nous paraisse normal voire amusant ou que ce soit le reflet d’une bonne amitié établie avec quelqu’un.

Toutefois, dans la mesure du possible, il est préférable de ne pas tomber dans cette dérive de révéler ces secrets d’alcôve ou des détails qui ne concernent que le couple.

Il n’y a aucun problème à révéler certains aspects de la relation, si nous sommes heureux-ses ou non, les éléments qui font partie de notre routine quotidienne.

Toutefois, comme nous le disions, il y a des terrains qui sont interdits, pour un principe de base et essentiel de respect envers la personne que nous aimons.

Découvrez également 5 relations qui nuisent à votre relation de couple

4. Nombre de vos pensées ne devraient exister que pour vous

Il existe certains aspects de notre univers personnel qui ne sont pas bons à sortir et à révéler à quelqu’un, car bien souvent, ils ne peuvent même pas s’expliquer.

  • Parfois nous ressentons des sensations, des coups de cœur ou des intuitions que nous ne pouvons pas définir.
  • Ce sont celles qui font, par exemple, que nous évitions certaines personnes, que nous choisissions une voie plutôt qu’une autre ou qu’à un moment donné, nous ayons besoin de partir d’un endroit, ou d’acheter quelque chose, ou de faire autre chose.

Il y a des réalités que l’on mène à bien simplement « parce que c’est bon et sans plus » et que nous n’avons pas à expliquer. Au cas où nous le ferions, le plus probable c’est que l’on nous ne comprenne pas voire même que l’on se fasse une fausse image de nous.

5. Vos vertus, vos actes nobles, vos actes héroïques

En 2001 j’ai réanimé un homme qui s’était noyé sur la plage. Je me suis occupé de ma mère qui souffrait d’Alzheimer jusqu’à ce qu’elle décède, j’ai fait ceci et cela pour elle.

Je fais en sorte que mes grands-parents aient toujours le réfrigérateur plein et la maison rangée. Je collabore avec des entités du troisième monde. J’ai déjà sauvé 10 animaux abandonnés…

  • Plus que garder ces réalités secrètes, il vaut mieux « ne pas s’offrir de médailles », être discret-ète, rester humbles.
  • Dans notre quotidien il y a des millions de héros et de bonnes personnes qui font les mêmes choses qui, loin d’être héroïques, sont des actions normales que nous devrions tous faire.

Découvrez 5 manières de freiner les relations toxiques dans la famille

Ce sont des faits qui, à leur tour, nous enrichissent et récompensent notre cœur, pas celui des autres.

C’est pourquoi nous n’avons pas besoin de les exhiber, ni même parfois de les commenter. Nous avons fait et nous faisons ce qui doit être fait, et c’est la vraie réalité.

Une réalité que nous sommes parfois seul-e-s à comprendre en profondeur…