La glande pinéale : régulateur des cycles et oeil vestigial

22 novembre 2017
La glande pinéale a tendance à se calcifier et à perdre sa fonctionnalité à mesure que nous vieillissons, c'est pourquoi, avec le temps, nous avons plus de mal à dormir.

La glande pinéale ou épiphyse cérébrale a la forme d’un ananas (d’où son nom) et joue un rôle clé dans la régulation de nos cycles veille-sommeil, ainsi que dans nos rythmes circadiens au cours des saisons.

Elle est très petite (elle mesure seulement 8 mm) et est située dans un coin très spécial de notre cerveau, juste entre les deux hémisphères, intégrée dans la zone où convergent les deux parties du thalamus.

D’un autre côté, quelque chose qui nous attire souvent vers la glande pinéale, c’est tout ce monde de spiritualité, de magie et de tradition qui s’est construit autour d’elle.

La question n’est pas nouvelle, en effet, Descartes disait : c’est là que repose l’âme de l’être humain et où se situe, selon les traditions les plus mystiques, notre « troisième oeil ».

Cependant, au-delà de ces approches éloignées de la science, la réalité derrière cette petite glande dépasse de loin tout ce qu’on a pu entendre.

C’est une glande essentielle à notre bien-être, cela mérite bien de la connaître en profondeur.

La glande pinéale régule nos cycles

La glande pinéale dans le cerveau

Nous avons déjà parlé de la mélatonine et de ses fonctions.

Cette hormone facilite notre repos, qui induit le sommeil, renforce le système immunitaire et prévient le vieillissement prématuré de notre cerveau.

  • Il est important de savoir que c’est la glande pinéale qui remplit la fonction exclusive de produire de la mélatonine lorsque nous sommes immergés dans les ténèbres, et qui, à son tour, l’inhibe lorsqu’il y a de la lumière.
  • Ce processus est régulé par les cellules photosensibles de notre rétine. Ce sont elles qui détectent la lumière et envoient l’information à la glande pinéale.

C’est un processus merveilleux.

En outre, nous savons que, grâce à la régulation correcte de cette hormone, nous bénéficions d’une plus grande énergie et de bien-être. Cependant, le plus gros problème avec la glande pinéale est qu’elle vieillit tôt.

Découvrons plus de données à ce sujet.

La glande pinéale et la calcification

La glande pinéale fonctionne comme une horloge biologique parfaite capable de nous permettre une meilleure adaptation aux changements de saison, un meilleur repos la nuit et, en un sens, être davantage en phase avec les cycles de la nature.

C’est sans doute quelque chose de très complexe de nos jours avec notre mode mode de vie trépidante et la lumière artificielle qui nous enveloppe continuellement, ces deux éléments perturbant l’équilibre interne de la glande pinéale.

  • Ainsi, il est essentiel de garder à l’esprit que cette glande est très sensible à des facteurs tels que la pollution, la lumière électrique, le stress et la carence en vitamine D.
  • D’un autre côté, il est intéressant de savoir que la glande pinéale est la structure de notre cerveau qui reçoit le plus de sang. En effet, elle en reçoit presque autant que les reins.
  • Cependant, elle perd sa fonctionnalité une fois que nous atteignons l’adolescence.
  • A mesure que nous vieillissons, la glande pinéale a tendance à se calcifier.
  • Une glande pinéale calcifiée perd sa fonctionnalité, altérant non seulement le sommeil mais aussi des faiblesses, des problèmes de mémoire, ce qui nous rend susceptibles d’atteindre le troisième âge avec un cerveau moins agile et moins de capacités cognitives.

Notre « troisième oeil », ou l’oeil vestigial de l’être humain

Le troisième oeil

Nous l’avons dit, la glande pinéale symbolise pour de multiples philosophies spirituelles ce troisième oeil intérieur. Il serait capable de favoriser un éveil spirituel ainsi que nos capacités plus sensibles ou un haut état de conscience.

Des pratiques telles que le yoga valorisent ce centre de notre cerveau. Il est également intéressant de savoir que certains animaux ont ce « troisième oeil ».

Les tuatara par exemple, sont un type de reptile endémique de Nouvelle-Zélande, ayant un petit oeil juste au-dessus de la tête qui remplit une série d’objectifs très spéciaux. Une fonction hormonale et une fonction de thermorégulation.

Comment pouvons-nous mieux prendre soin de notre glande pinéale ?

Le plus grand ennemi de la glande pinéale est la calcification.

Il est très difficile d’éviter son apparition avec le temps. Mais nous pouvons la retarder par une série d’activités et un style de vie qui pourra améliorer son état.

Prenez note de ces conseils :

  • Nous devons vivre selon les cycles de la nature et du soleil lui-même.
  • Autrement dit, il est fortement recommandé de profiter des heures de lumière pour marcher. Ou pour prendre des « bains de soleil » (toujours en sécurité et en évitant les heures centrales de la journée).
  • Les lumières de nos ordinateurs, téléphones ou téléviseurs sont très nocives pour la glande pinéale.
  • Idéalement, pour lui permettre de faire son travail, il faudrait déconnecter tous ces dispositifs une heure avant d’aller au lit.
  • Nous devons dormir dans l’obscurité complète.
  • La vitamine D est idéale pour prendre soin de cette glande.
  • La pollution, et en particulier le fluorure, sont très nocifs pour la glande pinéale. Une façon d’éliminer l’excès de fluor est de consommer des fruits frais et surtout du tamarin.

N’hésitez pas à améliorer votre style de vie. Prennez soin de cette petite structure de votre cerveau appelée glande pinéale, qui favorise tant votre bien-être que votre santé.

A découvrir aussi