Un groupe de scientifiques trouve une technique novatrice contre la leucémie

15 décembre 2015
Il est important de savoir que ces cellules attaquent et détruisent seulement les autres cellules leucémiques, mais ne sont pas efficaces contre celles qui provoquent d'autres types de cancers.

La leucémie est un type de cancer du sang, qui débute dans la moelle osseuse. C’est un tissu situé au centre de certains os, et dans lequel est générée la plus grande partie des cellules sanguines.

La maladie commence quand les globules immatures deviennent cancéreux. Ils empêchent alors une production suffisante de globules rouges, de plaquettes et de globules blancs sains. Ce qui provoque le développement d’une série de symptômes mortels qui réduisent la quantité de cellules bénignes.

Le cancer se propage alors à travers le flux sanguin et dans les ganglions lymphatiques. Au fur et à mesure qu’il avance, il peut arriver jusqu’au cerveau, la moelle épinière et d’autres parties du corps.

Les avancées scientifiques ont pu développer plusieurs traitements pour lutter contre cette pathologie. Malheureusement, elle reste l’une des plus difficiles à soigner. Et elle provoque souvent des rechutes régulières, car les cellules deviennent résistantes aux médicaments.

Cependant, une nouvelle étude a été publiée dans les annales de l’Académie Nationale des Sciences. Elle a donné de nouveaux espoirs après avoir révélé qu’il y avait de nombreuses possibilités que les cellules malignes se détruisent entre elles.

La recherche…

recherche contre la leucémie

Des scientifiques de l’Institut d’Investigation Scripps (TSRI) à La Jolla en Californie (États-Unis) ont développé une technique novatrice. Elle pourrait faire que les cellules de la leucémie se transforment en cellules immunes pour détruire les cellules cancéreuses, qui grandissent en masse.

Voir aussi : Comment identifier les premiers indices d’un mélanome

Pour cela, la clé serait de déterminer un type d’anticorps assez rare. Son action activerait les récepteurs des cellules de la moelle pour les faire arriver à maturation et les transformer en cellules utiles.

Les anticorps sont un type de protéines qui se produisent de manière naturelle grâce au système immunitaire du corps humain.

Ils agissent avec les globules blanches pour lutter contre les possibles envahisseurs externes, que ce soit pour neutraliser leur action et parvenir à leur destruction.

En sachant cela, les chercheurs ont essayé de développer une thérapie à base d’anticorps. Le but étant de transformer les cellules de la leucémie de la moelle, en cellules non cancéreuses.

Ils espèrent que les anticorps auront la capacité d’activer les cellules immatures pour les rendre saines et utiles dans le traitement de celles qui sont déjà nocives.

Cependant, après des années de recherche, ils ne pensaient pas qu’un groupe d’anticorps pouvait aider les cellules très différentes à arriver à maturation, comme les cellules dendritiques, qui sont clés pour augmenter la réponse immunitaire du corps.

Rôle des anticorps

Pour vérifier cette découverte, les chercheurs ont donc incorporé plusieurs anticorps dans un échantillon de sang humain riche en cellules leucémiques dangereuses. Ils ont alors découvert qu’ils pouvaient les transformer en d’autres variétés cellulaires, dont les fonctions soutenaient le système immunitaire.

Ayant plus de temps pour agir, les cellules ont commencé à mûrir. Et elles ont commencé à chasser et à détruire les menaces qui se trouvent dans le corps, virus, bactéries et cellules cancéreuses.

Les cellules NK, sont appelées aujourd’hui aussi « assassines naturelles ». Elles ont démontré qu’elles avaient la capacité d’étendre leur action sur les cellules cancéreuses. On obtient alors une destruction de 15% d’un échantillon, en un jour seulement.

Même si cela paraît incroyable, ce groupe de cellules participe uniquement au fratricide. Elles luttent seulement contre les cellules de la leucémie, non contre celles qui génèrent d’autres types de cancers.

Vous voulez en savoir plus ? Lisez : L’huile d’olive peut nous protéger contre le cancer du sein

Il y a de bons espoirs…

mains2-500x331

Avec les résultats incroyables de cette étude, les chercheurs espèrent que la « thérapie fratricide » (comme il l’ont appelée) serve à transformer une grande variété de cancers des cellules NK, afin de soigner totalement les patients.

Le chercheur principal, Richard A., a prononcé ces mots:

C’est une approche totalement nouvelle du cancer. Nous travaillons pour la tester sur des patients humains le plus tôt possible. 

Et il a ajouté :

Nous sommes en pour-parlers avec des compagnies pharmaceutiques pour utiliser ce traitement sur les êtres humains, après avoir réalisé les études de toxicité pré-cliniques. 

Pour conclure, il s’agirait d’un type de thérapie aux avantages très importants, car les anticorps pourraient être utiles avec peu de modification.

On pense que leur application réduirait de manière significative la probabilité d’effets secondaires du traitement actuel. Et en plus elle serait plus supportable que la chimiothérapie, une technique si crainte.