J’ai atteint le stade où je fais ce que je ressens sans regrets

Dans la mesure où l'on respecte ceux qui nous entourent, faire ce qu'on veut ne doit pas être l'objet de critiques, car s'il y a une chose importante dans notre vie c'est bien notre développement personnel.

La liberté personnelle est une dimension que tout le monde ne parvient pas à atteindre au cours de sa vie.

Le “faire ce que je ressens” sans problèmes de conscience et en toute plénitude devrait toujours être, sans aucun doute, la marche à suivre, avec respect, avec intelligence, avec tact et valeur.

Cependant, nous savons que ce n’est pas facile du tout. Dans certains cas, nos responsabilités se transforment peu à peu en contraintes et loin de les assumer avec satisfaction, nous les supportons avec difficultés.

Il est donc nécessaire d’établir des priorités. Nous ne devons pas être responsables de personnes qui nous font du mal ou qui nous enlèvent notre liberté.

Les charges qui pèsent et nous mettent des chaînes aux pieds produisent aussi de grandes blessures du côté de notre développement personnel.

Nous vous invitons à réfléchir à ce sujet.

Ce que je ressens, c’est la voix de mon cœur

Tout au long de notre vie, nous en arrivons à cacher beaucoup de choses et on le fait en pensant que cela nous permet de maintenir un certain équilibre dans notre entourage.

  • On tait donc nos désirs et besoins parce que l’on pense qu’ils ne vont pas aller avec ceux de notre famille ou de notre partenaire. 
  • On tait de nombreuses choses parce qu’on ne veut pas faire de mal aux autres.
  • On contient nos envies de faire beaucoup de choses parce qu’on se dit que « ce n’est pas le moment », que « c’est trop tard » ou que « j’aurai l’air ridicule ».

On pourrait dire que d’une certaine façon, nous vivons plus centrés sur l’extérieur que sur l’intérieur. Par conséquent nous devons considérer quelques aspects simples auxquels on doit réfléchir quelques minutes.papillons

Mes besoins peuvent et doivent coexister en harmonie avec ceux des autres.

Personne n’est égoïste parce qu’il tient compte de ses besoins et parce qu’il agit librement en fonction de sa nature et de sa personnalité.

Le fait de faire ce qu’on veut devrait pouvoir être réalisable dans les limites du respect et de l’équilibre.

  • Si l’on souhaite prendre un week-end de repos en solitaire ou avec une amie, ni notre famille, ni notre partenaire ne devraient le prendre mal. La base du bonheur réside dans la confiance et le respect.

La liberté est un besoin et une aspiration essentielle pour l’être humain. Il est donc indispensable de l’obtenir dans la mesure du possible.

  • On doit avoir la liberté de choisir ce que l’on veut et ce que l’on ne veut pas à chaque instant.
  • Il est nécessaire de disposer de cette liberté pour choisir l’orientation personnelle et professionnelle que l’on désire.
  • La liberté au moment de communiquer est primordiale, car c’est avec elle que l’on parviendra à être cohérent entre ce que l’on ressent, ce que l’on pense et ce que l’on fait.

S’il existe des dissonances entre ces trois aspects, à long terme, cela affaiblira l’estime de soi.

Fais ce que tu ressens avec respect et intelligence et ne tiens pas compte des critiques

Si on fait ce que l’on désire en respectant les limites et en sachant quelles sont nos priorités, rien de doit nous freiner ni même nous limiter.

  • Tu sais que tes enfants –si tu en as– passent en premier, tu sais que tu as des obligations professionnelles et familiales. Cependant ces aspects ne doivent pas constituer des barrières au moment de t’intéresser à ton développement personnel.
  • Il s’agit de savoir trouver l’équilibre, là où rien ni personne ne peut avoir un contrôle absolu sur nous. Il s’agit de faire chaque chose avec passion et plaisir, en sachant que tous les efforts valent la peine.

Clés pour mettre en pratique la liberté personnellefemme-qui-danse

 

1. Évalue tes priorités

On te l’a dit dans le point précédent. Les priorités sont ces aspects auxquels on ne veut ni ne peut renoncer. Cependant, il faut tenir compte de certains aspects importants :

  • Les priorités ne peuvent pas dominer entièrement notre vie. La vie n’est pas que travail. La vie ne consiste pas à rester exclusivement à côté de notre partenaire ni à vivre centré 24 heures sur 24 sur nos enfants qui sont déjà grands (il faut aussi encourager leur indépendance et leur liberté personnelle).

Tes priorités ne doivent pas être trop nombreuses : normalement elles ne doivent pas être plus de trois : priorité familiale, professionnelle et de développement personnel (c’est celle qui nous intéresse).

2. Prise de conscience : penser à moi n’est pas être égoïste

Qu’on le croit ou pas, ceci est un point très difficile à aborder : comment je peux penser à moi alors que les autres ont besoin de moi ?

  • Cette approche n’est pas correcte. Une pensée plus saine serait la suivante : je dois prendre soin de moi pour être heureux et réussir ainsi également à donner le meilleur de moi-même aux autres.

3. Relativise les critiques que tu peux recevoir

Il est possible que ta famille soit surprise de ton changement inattendu. Comment ça tu t’es inscrit à ce cours ? Et maintenant tu pars en voyage ? Comment ça se fait que tu quittes ton partenaire après tant d’années ?

  • Ce que pensent les autres n’a pas d’importance et nous ne donnerons des explications qu’une seule fois. Chacun est responsable de son propre bonheur et pour être heureux, il est nécessaire d’atteindre un équilibre entre ce que l’on désire, ce que l’on pense, ce dont on a besoin et ce que l’on fait.

Il arrive toujours un moment dans notre vie où l’on finit par dire « je fais ce que j’ai envie et je n’ai pas de regrets ».

C’est l’étape de la maturité et de la liberté personnelle, où on agit en respectant les autres mais aussi en se respectant soi-même.

A découvrir aussi