Je suis une femme active et une mère : quelqu’un qui lutte pour les siens chaque jour

· 21 avril 2016
Loin de comporter deux concepts opposés, les mères actives devraient être considérées comme quelque chose de normal. Le fait d'être mère n'empêche pas d'être compétente dans de multiples postes à responsabilité.

Aujourd’hui, être femme active et mère est toujours un défi qui doit être accepté par la société. 

La conciliation de la vie familiale et professionnelle n’est pas une évidence dans de nombreux pays et cela suppose de déployer de multiples stratégies personnelles pour trouver un équilibre.

C’est tout un défi, sans aucun doute, pour bon nombre de femmes.

Les années ont passé depuis le temps où les femmes se cantonnaient à la sphère privée. Aujourd’hui, elles investissent les espaces publics et ont des rôles qui, jusqu’à présent, étaient considérés comme masculins.

Cependant, il reste encore beaucoup de batailles à mener et à gagner dans un environnement social complexe, où l’égalité de salaires n’existe même pas.

Être femme active apporte importance et satisfaction, et être mère apporte du bonheur mais… Comment harmoniser ces deux caractéristiques ? Nous vous invitons à réfléchir à cela.

Femme active : la « super-woman » du XXIème siècle

Être une femme active implique d’avoir une journée d’entre 4 et 8 heures. Si, en plus, on a des enfants, on peut oublier les heures de repos.

  • On se lève tôt, on organise sa journée avec son conjoint (si on en a un) et on essaie de répartir les tâches pour que chacun prenne ses responsabilités et trouve sa place, même les plus petits.
  • On va au travail, on rentre à la maison, on prépare le repas, les machines à laver, on aide aux devoirs, on accompagne aux activités extra-scolaires et on essaie, à tout moment, de donner le meilleur de soi.

Découvrez : Astuces pour augmenter l’estime de soi de vos enfants

Ce cas de figure est même considéré comme « idéal » car beaucoup de mères ne peuvent pas récupérer leurs enfants à l’école et discuter avec eux avant tard le soir.

Le principe d’égalité n’est visible nulle part

  • Dans le foyer, les femmes qui ont la responsabilité exclusive des tâches et des enfants sont très nombreuses.
  • Si elles travaillent, leur salaire est considéré, parfois, comme « complémentaire » à celui du mari.
  • Dans la sphère publique, l’image est toujours très discriminatoire pour les femmes : la grossesse est souvent synonyme de licenciement.

Aujourd’hui, au XXIème siècle, l’égalité entre les sexes n’est toujours pas visible, et être une femme active en plus d’être mère implique des périodes de stress très difficiles.

Conseils-pour-meres-actives-1-500x333

La Norvège, le paradis de la conciliation

La Norvège est, aujourd’hui, un bon exemple de conciliation de la vie familiale et professionnelle : les pays du monde entier devraient prendre exemple sur elle.

Voici certaines de ses politiques qui sont développées dans de nombreux articles :

  • La loi octroie à la mère 46 semaines de congés, avec 100% du salaire -ou 56 semaines, avec 80% du salaire-.
  • Le père a droit à entre 10 et 12 semaines. 
  • Le pays offre aux familles 125 euros par enfants, jusqu’à ce qu’il ait 18 ans.
  • La Norvège a 4,9 millions d’habitants et 80% des femmes travaillent hors de chez elles.
  • 44% des postes dans les conseils d’administration sont occupés par des femmes. Cela a été permis grâce à une législation stricte qui recherche avant tout l’égalité entre les sexes.

Nous vous recommandons de lire : Comment différencier le stress, la dépression et l’anxiété?

La naissance d’une nouvelle génération : les mères « alpha »

Cette information a sûrement attiré votre attention. Ces dernières années, à cause de la crise économique, et avec le développement des nouvelles technologies, un nouveau profil de mère active a émergé, et s’est développé dans la société :

  • Les mères Alpha sont des mères actives qui s’investissent énormément dans l’éducation de leurs enfants. 
  • Même si elles continuent à assumer la plupart des responsabilités du foyer, elles ont une vie active, aussi bien sociale que professionnelle.
  • Beaucoup d’entre elles font les tâches ménagères en partie grâce aux nouvelles technologies, font leurs courses par Internet et sont au fait des méthodes d’éducation, de développement personnel, de la mode, de la société et de la science.
  • Ce sont des femmes qui ont entre 35 et 49 ans, beaucoup d’entre elles sont des mères célibataires qui, comme nous l’avons dit, privilégient leurs enfants mais également leur bien-être personnel, leur bonheur.
  • Elles planifient parfaitement leurs horaires, vivent le moment présent, font attention à leur alimentation et celle de leurs enfants, et ont le contrôle sur leur vie et celle de leur foyer.
  • C’est, sans aucun doute, une génération de jeunes femmes qui souhaitent prendre le contrôle de leurs responsabilités sans passer à côté de l’enfance de leurs enfants.
Mere-travaillant-500x333

Ces mères entrent dans la mouvance appelée « slow parenting » qui consiste à initier un rythme mature et sain pour les enfants, sans stress, ni pressions.

Lisez aussi : Si quelqu’un ne vous accorde pas de valeur, ne mendiez ni attention ni amour

Organiser un foyer demande un investissement économique et cela implique de « sortir de chez soi ». Alors, nous espérons que les institutions et la société comprennent rapidement ce besoin urgent de conciliation.

Investir dans l’éducation de ses enfants, c’est investir dans l’avenir.