La politesse est le parfum de la vie, le reflet de la générosité

· 16 octobre 2016
Notre politesse ne se répercute pas uniquement sur les autres, mais nous en profitons également personnellement au niveau émotionnel, car elle nous aide à être en harmonie avec ce que nous entoure.

La politesse est, avant tout, une valeur personnelle.

S’il est évident qu’enfants, on nous apprend à tous les normes basiques de la politesse et de la cohabitation, la clé pour qu’elles soient efficaces et utiles est très d’en être conscients pour les pratiquer avec authenticité.

Et pour cela, la volonté est nécessaire.

La politesse est synonyme d’amabilité ainsi que de reconnaissance envers l’autre personne.

C’est donc une forme de respect universel que nous devrions tous pratiquer pour jouir de meilleures relations interpersonnelles.

Aujourd’hui, dans cet article, nous vous proposons de vous intéresser à cette dimension indispensable au bien-être commun.

La politesse, une manière d’apporter de l’énergie positive

Il y a quelque chose dont nous nous sommes tous rendu compte : le pouvoir des petits gestes positifs du quotidien.

Un “Merci », un « Comment vas-tu ? » ou un « Prends soin de toi » sont de petits rituels qui nous aident tant à nous connecter les uns aux autres.

Lisez aussi : Aimer quelqu’un qui ne vous aime pas, c’est comme attendre le train à l’aéroport

De plus, il y a autre chose que nous avons dit au début, c’est que sans intention, rien de tout cela ne serait impossible. Car pour reconnaître nos semblables, nous avons besoin d’une certaine sensibilité.

Nous avons besoin d’une certaine proximité et l’intention claire d’apporter du respect, tout en connaissant les besoins des autres.

Dans cet article, nous vous invitons à réfléchir des dimensions qui englobent ce thème.

politesse-copy-500x333

Pourquoi y-a-t-il des gens malpolis ?

La politesse est plus que de simples habitudes qu’on nous enseigne depuis l’enfance. Ce sont des aspects qui vont au-delà du fait de laisser passer avant d’entrer, de dire merci, de céder son siège ou d’écouter avant de parler…

Nous vous recommandons aussi de lire : Je ne me mets plus en colère. J’écoute et j’évite que ce qui ne me correspond pas m’affecte

Nous pourrions dire que cette dimension est, au-delà du reste, une valeur personne que tout le monde ne pratique pas avec authenticité.

  • La personne malpolie ne ressent pas d’empathie pour ses semblables. De plus, il est fréquent qu’elle se place en priorité par rapport aux autres, avec une attitude orgueilleuse et défiante.
  • La politesse est une stratégie qui nous permet de mieux nous adapter à nos contextes. La personnalité qui manque d’éducation voudra que les autres s’adaptent à elle.

Pier Massimo Forni est docteur et professeur à l’Université John Hopkins de Baltimore (États-Unis).

Parmi ses multiples études en lien avec le comportement social, on trouve son œuvre : “Choosing Civility: The 25 Rules of Considerate Conduct” (“Choisir le civisme : les 25 règles du comportement prévenant”).

Selon le docteur Forni, le manque de politesse débouche sur plusieurs types d’agressivité sociale. En plus de cela, il peut exister dans certains cas des problèmes psychologiques de maturité émotionnelle.

Les types de politesse

C’est curieux mais il existe deux types de politesse très concrets. Stephen Levinson est un scientifique spécialisé dans les relations sociales qui a distingué deux manières dont nous pouvons montrer cette dimension :

  • La politesse négative : elle est liée à la déférence et nous l’utilisons dans des phrases comme “si cela nous embête pas », « si cela ne vous gêne pas que je fasse cela »…
  • La politesse positive : Ici, on cherche avant tout à établir une relation positive avec les gens qui nous entourent.

La politesse positive va au-delà de la simple déférence. Elle prend soin du langage, des gestes et des actes, car nous voulons donner le meilleur de nous-même aux autres.

Car c’est ainsi que nous nous sentons bien, c’est ce que nous sommes et dans ce comportements il n’y a pas d’intérêts cachés.

fee-et-oiseau-500x333

La politesse et les personnes affables

Vous avez sûrement déjà été surpris de rencontrer une personne inconnue qui agissait avec une affabilité exquise, vous offrant de l’aide et du soutien spontanément.

  • Dans un premier temps, nous sommes surpris face à ces comportements. Nous pensons qu’elles recherchent quelque chose en échange. Nous pensons que cette spontanéité et cette noblesse si accueillantes ne sont pas normales.
  • Mais, si pourtant. Les personnes aimables, affables et caractérisées par une ouverture émotionnelle authentique existent et font de notre monde un décor plus joli.

Voici certains des comportements simples qui nous aideraient à être l’une d’entre elles. Une personne affable et authentique :

  • Utiliser un langage respectueux où l’on perçoit l’ouverture émotionnelle : je comprends, je vous entends…
  • Montrer un réel intérêt, nous inquiéter de savoir si la personne va bien et nous pouvons faire quelque chose pour améliorer cette situation ou son moral.
  • Agir avec sincérité. Parfois, la politesse tombe dans la condescendance qui dérive dans la fausseté. Nous remercions et nous demandons des nouvelles par simple obligation, non par intérêt réel.
  • Il faut savoir que la fausseté se remarque toujours, elle est ressentie par l’entourage.
chats-famille-500x344

Pour offrir de la politesse, du respect et de la reconnaissance aux autres, nous devons être bien émotionnellement. Il est très compliqué d’offrir de l’empathie et de l’optimisme lorsque ce que nous ressentons, ce sont des ressentiments.

Lisez aussi : Je suis cette femme qui n’a rien besoin de démontrer

Même s’il est clair que nous ne serons pas tous les jours au même niveau de politesse, le mieux est de travailler chaque jour notre équilibre personnel et émotionnel.

Il n’y a que lorsque nous nous sentirons bien que nous donnerons le meilleur de notre essence aux autres.

Notre énergie positive.