Les 6 droits qui définissent les femmes fortes

Même si elles sont heureuses accompagnées, les femmes fortes n'ont besoin de personne pour les compléter et peuvent être tout aussi heureuses lorsqu'elles sont seules et savent qu'elles méritent le meilleur.

Les femmes fortes inspirent et définissent ce changement social au sein duquel l’on se perçoit comme une personne qui mérite tout ce qui lui arrive.

Il y a peu de temps l’Académie de la langue espagnole (RAE) a présenté ses dernières mises à jour de la langue.

Parmi ces modifications, est apparue celle qui était tant attendue au terme « sexe faible », qui permet d’expliquer son utilisation péjorative ou discriminatoire associée au sexe féminin.

Il est certain qu’il nous reste de nombreuses avancées, de nombreux changements et reconstructions à tous les niveaux, mais les plus intéressants commencent surtout avec l’utilisation du langage.

C’est pourquoi il est nécessaire d’expliquer ce que nous entendons par « femmes fortes ».

Par exemple, la force authentique n’a rien à voir avec la capacité à soulever des charges lourdes, avec la résistance, la masse musculaire ou notre taille.

On reconnaît les femmes fortes par d’autres caractéristiques, par une série de droits très clairs grâce auxquels pourront s’identifier, sans aucun doute, une grande partie de nos lectrices…

1. Premier droit : embrasser sa propre vulnérabilité

Embrasser sa propre vulnérabilité
Nous savoir vulnérable suppose de savoir se connecter avec nos émotions, accepter ce que nous sommes, ce qui nous fait souffrir, ce qui nous fait vibrer, ce qui est important pour nous ou ce qui nous connecte aux autres.

  • Vulnérabilité n’est pas synonyme de faiblesse, bien au contraire. Nous pensons, par exemple, à ces personnes qui cachent leurs sentiments à chaque instant, qui choisissent de ne pas voir, de ne pas assumer ou accepter tout ce qui les fait souffrir.
  • Peu à peu elles construiront un mur derrière lequel se cacher, où elles ne laisseront personne deviner leurs souffrances personnelles et où elles éviteront également de gérer ou d’affronter les vrais besoins internes.

Ce type de dynamique est une source de souffrance et d’immaturité redoutable. Car ce n’est pas être fort que de se cacher ou de choisir de regarder de l’autre côté lorsqu’il y a quelque chose qui nous fait souffrir.

Etre fort c’est permettre la vulnérabilité pour favoriser l’acceptation, la compréhension personnelle et le dépassement de soi.

Découvrez : L’estime de soi, la clé du bonheur

2. Second droit : liberté de choisir ce que j’aime et ce que je n’aime pas dans la vie

Les femmes fortes choisissent, décident et avancent sans peur. Elles ne cherchent pas à plaire à quelqu’un, chaque pas qu’elles font dérive d’un choix personnel.

  • Elles ne se laissent jamais conditionner. Toutefois, elles écoutent tout ce que leur entourage a à leur dire, elles acceptent les opinions, elles écoutent les conseils et donnent de l’importance aux propositions, mais la décision finale dépendra toujours d’elles.
  • De la même manière, et tout comme elles n’ont pas peur de choisir leur propre voie, même si cela est très difficile, elles n’ont pas peur de laisser de côté ce qui ne leur convient pas. Ni les personnes qui ne les approuvent pas, ceux qui choisissent de se couper les ailes, de ne plus avoir de rêves et d’estime de soi.

3. Troisième droit : les femmes fortes se permettent d’aimer la solitude

les femmes fortes se permettent d'aimer la solitude
Une femme n’a pas besoin d’un partenaire pour se sentir entière. D’elle-même, elle est déjà entière et sait qu’elle est épanouie, pleine, satisfaite.

  • Par conséquent la femme forte établit à son tour des relations de couple plus heureuses : elle n’a pas besoin que l’autre comble ses manques ou guérisse ses blessures, elle est capable de donner à son partenaire le meilleur d’elle-même pour construire des relations fortes, heureuses et matures.
  • De la même manière, ce qui les définit également c’est le plaisir de profiter de leur temps seule.
  • Ce sont des moments où elles peuvent se retrouver, favoriser un dialogue interne sain, penser à leur présent et rêver de leur avenir.

4. Quatrième droit : investir dans son propre développement personnel

Les femmes qui ne s’occupaient que des autres, au point de s’en oublier soi-même, de négliger leur estime de soi voire leur propre santé sont des femmes du passé.

  • Les femmes fortes savent très bien que : elles sont importantes, courageuses et méritent tout l’amour du monde, surtout leur amour propre.
  • Car sans amour-propre rien n’a de sens, car si l’on ne prend pas de temps, d’énergies et d’attentions pour soi, la vie n’a pas de sens.

Ce type de principe n’a rien à voir avec l’égoïsme, mais est lié à l’équilibre psychologique et émotionnel.

5. Cinquième droit : dire et penser ce que l’on croit, vivre en accord avec ses propres principes

Dire et penser ce que l'on croit, vivre en accord avec ses propres principes
Les femmes fortes pratiquent l’assertivité, cet art qui nous permet de défendre nos droits tout en respectant celui des autres.

Vivre en accord avec ses principes idéaux est synonyme de liberté et de bonheur. Cela signifie investir dans la cohabitation, là où personne n’est soumis à aucun autre.

Là où nous pouvons penser sans crainte, agir sans s’occuper des opinions des autres et où rien n’est aussi important que le fait de nous penser égaux.

Découvrez : 6 raisons qui vous permettent de pleurer

6. Sixième droit : aimer et être aimées

Les femmes fortes aiment, et le font intensément, avec authenticité et de manière mature. Ainsi, l’amour qu’elles professent enrichissent leurs proches, leurs partenaires, leurs familles et amis.

  • C’est un amour courageux, qui embrasse, qui inspire, qui protège de l’intérieur et qui valide.
  • Elles n’oublient pas non plus qu’elles méritent le meilleur amour, celui qui fait grandir et qui ne fait pas souffrir.

Pour conclure, nous sommes certains que de nombreuses lectrices savent qu’elles ont toujours été, sont et seront des femmes fortes. C’est pourquoi nous ne devons plus jamais accepter des termes comme « le sexe faible ».

Elles sont les seules à savoir tout ce par quoi elles sont passées, à comprendre la résistance des cœurs courageux et de ces personnalités qui ne savent pas ce que signifie la reddition…

 

 

Catégories: Bonnes habitudes Étiquettes:
A découvrir aussi