Les fibromes : symptômes et remèdes naturels

· 20 mai 2015
Entre 20 et 50 % des femmes en âge de fertilité peuvent souffrir de fibromes utérins. Même si ces traitements ne peuvent en aucun cas remplacer les médicaments, ils nous aident à réduire les symptômes.

Les fibromes ou myomes utérins sont des tumeurs bénignes (non cancéreuses) qui se développent dans l’utérus des femmes. Entre 20 et 50 % de la population féminine en âge de procréer en ont.

Dans la majorité des cas, les femmes touchées ne présentent pas de symptômes. Cependant, il est important de réaliser un examen médical pour déterminer leur gravité et, si nécessaire, les retirer.

La taille des fibromes peut varier. Ils peuvent être aussi petits qu’une pièce de monnaie, mais sont capables d’atteindre l’envergure d’un melon.

Si c’est le cas, le fibrome provoque une inflammation de l’utérus, de telle manière que la femme pourrait penser qu’elle est enceinte, tant son ventre est gonflé. Les myomes peuvent se développer seul ou s’agglomérer.

Les différents types de fibromes utérins

Les fibromes ou myomes utérins peuvent se diviser en trois grandes catégories, selon leur localisation dans le corps de la femme.

  • Fibromes sous-séreux. Ils se développent dans la partie externe de l’utérus, et peuvent pousser jusqu’à l’extérieur de celui-ci.
  • Les fibromes intra-muraux. Ce sont les myomes les plus fréquents. Ils se développent à l’intérieur de la paroi utérine, la dilatant par la même occasion, et provoquant de nombreux symptômes.  
  • Les fibromes sous-muqueux. Ils apparaissent en-dessous de la paroi de la cavité utérine, et leur effet principal est d’augmenter l’hémorragie en période menstruelle.
    Ils peuvent causer d’autres problèmes plus graves comme la stérilité ou des avortements non désirés (dans des cas très graves).

Environ 20 % des fibromes requièrent un traitement. Tout dépend de leur taille, de leur localisation dans le corps de la patiente, et de leur nombre.

L’âge typique de développement des myomes dans l’organisme se situe entre 30 et 40 ans, indépendamment du fait que la femme ait été enceinte ou non.

Les médecins indiquent que leur apparition est due à l’action de l’hormone féminine estradiol sur le myomètre, c’est-à-dire le muscle utérin.

C’est la raison pour laquelle les femmes souffrent plus généralement de fibromes dans la période précédent la ménopause que durant l’adolescence. Cette action peut augmenter considérablement leur nombre et leur forme durant la grossesse.

Les 5 symptômes les plus fréquents des fibromes

Les signes les plus communs de l’apparition de fibromes utérins sont les suivants.

1. Des changements durant la période menstruelle

Le volume des saignements (hyperménorrhée), le temps des menstruations (ménométrorragie) et les saignements hors cycle (métrorragie intermenstruelle) sont altérés par l’apparition de fibromes.

2. Des douleurs

Elles se présentent durant les menstruations (dysménorrhée), lors des rapports sexuels (dyspareunie) ou à n’importe quel moment du jour ou du mois, dans la partie basse du dos ou du pelvis, sans qu’aucun effort ou faux-mouvement ait été réalisé.

3. L’anémie

La présence d’une anémie peut se vérifier grâce à une simple analyse de sang.

Les symptômes les plus fréquents de cette pathologie sont une fatigue excessive ou chronique, un manque de force au réveil, une envie constante de dormir voire un affaiblissement général.

Lisez aussi : L’anémie ferriprive chez les enfants : tout ce que vous devez savoir

4. Une certaine oppression

Les symptômes des fibromes incluent des difficultés pour uriner, des douleurs lors des mictions, des sensations de vessie pleine, des mictions insuffisantes et de la constipation.

5. Des problèmes liés à la procréation

L’infertilité, la stérilité, les avortements et les grossesses avant terme sont des problèmes qui peuvent être causés par des fibromes.

Comme nous vous le disions, dans la majorité des cas, cette pathologie ne provoque pas de symptômes très marqués.

Le diagnostic des myomes est mené à bien via l’étude de l’histoire clinique de la patiente et un examen gynécologique de routine. Si la présence de fibromes est attestée, des examens comme une laparoscopie, une hystéroscopie et des ultrasons peuvent être réalisés.

Dans le cas où fibromes sont de taille raisonnable et ne se développent pas, le traitement conseillé consiste simplement à effectuer des contrôles annuels chez le gynécologue. Si au cours de cette période, la femme observe au moins l’un des symptômes classiques de la pathologie, des examens complémentaires seront réalisés.

Dans le cas contraire, autrement dit si le myome est de taille conséquente et qu’il ne répond à aucun des traitements, le médecin en charge de la patiente devra demander une chirurgie. Elle peut être réalisée de deux manières : à travers une myomectomie (ou laparoscopie) ou via l’extirpation de l’utérus (appelé également hystérectomie).

6 remèdes maison contre les fibromes

Il vaut la peine de préciser que ces traitements ne remplacent en aucun cas ceux prescrits par les médecins.

Ils permettent simplement de réduire les symptômes qui se manifestent avec l’apparition de la maladie.

1. La salsepareille

Ingrédients

  • 2 cuillerées de salsepareille
  • 1 tasse d’eau bouillante (250 ml)

Comment la préparer ?

Faites une infusion avec la plante, comme vous en avez l’habitude, puis mettez un couvercle et laissez refroidir. Buvez une tasse de cette boisson avant de petit-déjeuner, puis une autre avant de dîner.

2. Pomme, carotte et feuilles de chou

Ingrédients

  • 1 pomme
  • 1 carotte
  • 2 feuilles de chou

Comment la préparer ?

Lavez, épluchez et coupez la pomme et la carotte, puis mettez-les dans un mixeur avec les feuilles de chou. Mixez quelques instants, et buvez une tasse de ce mélange par jour.

3. Le Chardon-Marie et l’ortie

Chardon-Marie

Ingrédients

  • 50 grammes de Chardon-Marie
  • 15 grammes de poivre
  • 30 grammes d’ortie
  • 1 litre d’eau

Comment la préparer ?

Meulez le chardon-Marie dans un mortier, puis faites-le bouillir avec de l’eau. Retirez du feu, et versez les autres ingrédients. Laissez cuire 20 minutes, puis filtrez. Buvez trois tasses par jour de cette infusion, pendant 10 jours consécutifs.

4. Le pissenlit

Ingrédients

  • 1 cuillerée de pissenlit
  • 1 tasse d’eau

Comment la préparer ?

Faites bouillir durant 5 minutes le pissenlit dans l’eau, puis mettez un couvercle et laissez refroidir. Buvez cette infusion à jeun pour équilibrer vos niveaux hormonaux, et réduire la taille des fibromes.

Lisez aussi : Une boisson à base de pissenlit pour prendre soin de ses os

5. L’huile de ricin

Huile de ricin

Ingrédients

Comment la préparer ?

Faites chauffer l’huile, puis imbibez-en le linge. Appliquez-le ensuite sur la zone abdominale, et attendez qu’il refroidisse.

C’est un remède efficace contre les crampes et les douleurs pelviennes dues au cycle menstruel.

6. La verveine

Ingrédients

  • 120 grammes de feuilles de verveine
  • 6 litres d’eau

Comment la préparer ?

Faites bouillir la verveine dans l’eau, jusqu’à ce que le mélange réduise à 4 litres. Filtrez et buvez-en jusqu’à trois tasses par jour. Conservez votre mélange au réfrigérateur.

  • Cramer, S. F., & Patel, A. (1990). The frequency of uterine leiomyomas. American Journal of Clinical Pathology. https://doi.org/10.1093/ajcp/94.4.435
  • Zimmermann, A., Bernuit, D., Gerlinger, C., Schaefers, M., & Geppert, K. (2012). Prevalence, symptoms and management of uterine fibroids: An international internet-based survey of 21,746 women. BMC Women’s Health. https://doi.org/10.1186/1472-6874-12-6
  • Donnez, J., & Dolmans, M. M. (2016). Uterine fibroid management: From the present to the future. Human Reproduction Update. https://doi.org/10.1093/humupd/dmw023