Règles irrégulières : quelle en est la cause ?

13 mars 2014
L'absence de menstruation chez une femme porte le nom d'aménorrhée. La plupart du temps, elle est associée à une mauvaise alimentation ou au stress.

Avoir des règles irrégulières est quelque chose d’assez commun chez les femmes, puisqu’elles traversent la majorité du temps des périodes de stress qui peuvent affecter l’état de leur cycle : soit ces règles arrivent à l’avance, soit en retard… Les facteurs pouvant déterminer ce phénomène sont assez variés ; notre santé et notre alimentation sont sans doute indispensables pour son bon fonctionnement. Voilà pourquoi nous allons essayer d’en savoir un peu plus en présentant les possibles symptômes des règles irrégulières et la manière de traiter ces irrégularités à l’aide d’un médecin spécialiste !

Les règles irrégulières : c’est quoi ?

Presque toutes les femmes ont déjà connu un cas pareil au moins une fois dans leur vie, et il se pourrait qu’un retard dans les règles engendre le doute sur une possible grossesse. Mais si ce n’est pas le cas, il se pourrait que vous souffriez de saignements imprévisibles.

Les cycles menstruels normaux ont lieu généralement tous les 21 ou 35 jours pour que les règles apparaissent. Il est normal que des irrégularités existent durant les 5 ou 6 premières années, mais elles finissent toujours par se stabiliser, surtout en approchant les 40 ou 45 ans, c’est-à-dire pas si loin de la ménopause.

Si on part de cette référence, on peut dire que les irrégularités sont un processus anormal qui se distingue premièrement par des douleurs, en faisant apparaître les règles deux fois par mois ou alors pas du tout…

Le retard des règles

La première chose à faire est de procéder à un test de grossesse. Il s’agit d’une aménorrhée lorsque 3 mois sont passés sans l’apparition de règles. Néanmoins, la plupart des cas sont dus au stress qui résulte des soucis que l’on rencontre au quotidien, et il est normal que notre corps soit affecté. L’anxiété, l’obésité, la consommation de certains médicaments, les irrégularités au niveau de la thyroïde ou tout autre problème hormonal pourrait également retarder les règles.

Que faire ?

En plus d’aller consulter un médecin, vous pouvez également suivre les conseils suivants :

  • Améliorez votre alimentation : évitez les graisses et les sucreries, et consommez plus de liquides, de fruits et de légumes.
  • La papaye : très conseillée pour réguler les menstruations.
  • Les infusions de fenouil : excellentes pour réguler les cycles ; il suffit d’en prendre deux petits verres par jour durant deux semaines.

L’oligomenorrhée

Lorsqu’on évoque l’oligomenorrhée, on parle des cas où les périodes entre deux règles sont assez longues, comme les avoir qu’une seule fois tous les 4 mois par exemple. Il s’agit parfois simplement d’un cas particulier, ou alors du syndrome des ovaires polykystiques (SOP), très fréquent dans les cas d’oligomenorrhée.

Un défaut prématuré des ovaires

Les règles s’arrêtent parfois à l’âge de 45 ans, donnant lieu également à un arrêt d’ovulation. Les femmes concernées arrêtent d’avoir leur règles ou les ont seulement de manière occasionnelle, ce qui est dû à un arrêt prématuré du fonctionnement des ovaires. Cela peut même conduire à une ostéoporose, ce qui nécessitera un traitement complémentaire à base d’hormones.

La dysménorrhée

Ce sont des périodes très douloureuses. Les femmes qui en souffrent durant leur règles éprouvent une incapacité et une gêne assez importantes, et même si la dysménorrhée n’est pas considérée comme une maladie grave, elle est quand même un vrai fardeau au quotidien. En effet, les remèdes maison à base de plantes aux propriétés analgésiques ou les bains chaud n’y peuvent rien du tout.

L’endométriose

Endometriose

Lorsqu’on ressent des douleurs avant et après les règles avec d’assez grandes pertes de sang, il se peut que ce soit de l’endométriose. Cette maladie est un développement anormal des tissus à l’intérieur de l’utérus, ce qui peut provoquer une stérilité. Il s’agit d’une maladie sérieuse qui doit être traitée le plus tôt possible par un médecin spécialiste.

Les fibromes utérins

Ces tumeurs non cancéreuses sont très habituelles, surtout chez les femmes en âge de procréer. Les symptômes des fibromes utérins peuvent être variés : règles très abondantes, saignements au cours des cycles… Parfois, les médicaments peuvent les arrêter, mais une intervention chirurgicale est souvent nécessaire pour les éliminer.

En somme, ces irrégularités peuvent être causées par beaucoup de facteurs, comme le stress, une mauvaise alimentation ou une autre maladie que l’on doit traiter au plus vite. Il faut donc rester vigilante et surveiller tout cela de très près !

A découvrir aussi