L’anémie ferriprive chez les enfants : tout ce que vous devez savoir

31 juillet 2018
Un faible apport en fer dans les régimes alimentaires quotidiens ou le remplacement du lait maternel par du lait de vache peuvent déclencher une anémie ferriprive chez les enfants. Découvrez comment reconnaître cette maladie, ses causes et ses conséquences pour la santé.

L’anémie ferriprive chez les enfants est un état dont la cause principale est la carence en fer. Ce minéral est une partie essentielle de l’hémoglobine, une protéine responsable du transport de l’oxygène dans le sang ce qui favorise un fonctionnement optimal des tissus corporels.

L’anémie ferriprive est une maladie fréquente chez les enfants âgés de 6 mois à 3 ans, surtout quand ils ne reçoivent pas une bonne nutrition. Cependant, l’anémie ferriprive affecte également les enfants plus âgés et est souvent une raison fréquente de consultations de pédiatrie.

Quelles sont ses causes et comment se manifeste l’anémie ferriprive ? Pour résoudre toutes ces questions, il est essentiel d’aborder les aspects les plus pertinents de cette pathologie.

Pour cette raison, nous allons aujourd’hui passer en revue dans cet article les principaux déclencheurs et les symptômes qui permettent de reconnaître cette maladie à temps pour la traiter de manière efficace.

Pourquoi l’anémie ferriprive se produit-elle chez les enfants ?

L’anémie ferriprive survient en raison d’une carence en fer. Le fer se lie au pigment de l’hémoglobine qui apporte l’oxygène aux cellules du corps. L’oxygène est un élément essentiel aux cellules pour qu’elles puissent produire de l’énergie et accomplir leurs fonctions.

L’anémie ferriprive est le plus souvent provoquée par des pertes de sang parfois chroniques ou par un manque de fer dans l’alimentation. En effet, l’organisme ne peut synthétiser le fer et doit donc le puiser dans les aliments. Plus rarement, elle peut être attribuable à des problèmes d’utilisation du fer dans la fabrication de l’hémoglobine.

Chez les enfants, la faible absorption de fer est la principale cause d’anémie ferriprive. Le corps obtient ce minéral par la nourriture et recycle également des vieux globules rouges.

Certains facteurs liés à cette maladie sont, entre autres, les suivants :

  • Mauvaise nutrition de ce nutriment
  • Incapacité du corps à absorber le fer
  • Perte de sang lente et prolongée
  • Consommation excessive de lait de vache (surtout quand il remplace le lait maternel)
  • Allergies alimentaires
  • Empoisonnement au plomb

Une alimentation adéquate est la clé de la prévention dans les cas d’anémie ferriprive non attribuable à une maladie ou à une perte de sang. Il faut manger de grandes quantités d’aliments riches en fer et facilement absorbés, tels que la viande (surtout le foie), le poisson, la volaille, les œufs, les légumineuses (pois et haricots), les pommes de terre et le riz.

Les symptômes de l’anémie ferriprive chez les enfants

L’anémie ferriprive est la forme d’anémie la plus répandue. Néanmoins, dans ses phases initiales, l’anémie ferriprive ne provoque généralement pas de symptômes convaincants. Cette situation rend le traitement difficile, car le taux de fer et le flux sanguin peuvent continuer de diminuer.

L’anémie ferriprive se caractérise par une diminution du nombre de globules rouges dans le sang ou de leur teneur en hémoglobine. Les principaux symptômes, lorsqu’il y en a, sont la fatigue, un teint pâle et un essoufflement plus prononcé à l’effort.

Au cours de son évolution, l’anémie ferriprive produit en particulier chez les enfants les symptômes suivants :

  • Coloration bleutée ou très pâle de la sclérotique des yeux
  • Ongles fragiles et cassants
  • Diminution de l’appétit ou des envies d’aliments habituels
  • Faiblesse et fatigue prolongée
  • Maux de tête et vertiges
  • Irritabilité et faible taux d’énergie
  • Difficulté à respirer et tachycardie
  • Peau pâle
  • Difficulté à prendre du poids et à grandir

Étant donné que les symptômes de l’anémie ferriprive peuvent être attribuables à un autre problème de santé, l’analyse en laboratoire d’un échantillon de sang doit être faite pour pouvoir poser un diagnostic. Un hémogramme, c’est à dire une formule sanguine complète, est habituellement prescrit par le médecin.

Diagnostic de l’anémie ferriprive chez les enfants

Pour diagnostiquer l’anémie ferriprive chez les enfants, le médecin effectue une évaluation physique et une interrogation. Ensuite, il prend un échantillon de sang qu’il envoie au laboratoire pour l’analyser. Ce test vous permet de savoir si les globules rouges sont déficients en fer.

Ne manquez pas non plus de lire cet article : Remèdes naturels pour augmenter les globules rouges

En général, les tests spécifiques permettant de confirmer la maladie sont les suivants :

  • Hématocrite : peut détecter l’anémie et d’autres troubles sanguins
  • Ferritine sérique : indique la quantité de fer que contient le corps
  • Fer sérique : indique la quantité de cet élément dans le sang
  • Capacité totale de fixation du fer (CTFH) : utilisée pour mesurer la capacité d’une protéine appelée transferrine à transporter le fer à travers le sang

Prévention de l’anémie ferriprive chez les enfants

prévention de l'anémie ferriprive chez les enfants

Il existe deux mesures fondamentales de prévention contre ce type de maladies. Ces deux mesures consistent à suivre un régime approprié et réaliser des bilans de santé réguliers. Par ailleurs, dans tous les cas, les parents jouent un rôle très important, car ce sont eux qui garantissent les soins de l’enfant.

De bonnes habitudes alimentaires sont particulièrement importantes pour les enfants. En outre, le fer est absorbé plus facilement par l’organisme si les suppléments de fer et les aliments riches en fer sont pris avec des jus d’agrumes. Par ailleurs, il est extrêmement important que les bébés allaités reçoivent des suppléments de fer sous forme de gouttes ou des céréales enrichies de fer après l’âge de 6 mois.

Suivre un régime approprié

Les enfants devraient consommer autant que possible du lait maternel jusqu’à l’âge de 6 mois. Bien que certains l’ignorent, cette nourriture permet une meilleure absorption du fer et est la clé du développement du système immunitaire.

  • Si votre bébé ne peut pas prendre la nourriture maternelle, le supplément choisi doit être enrichi en fer.
  • À partir de 5 ou 6 mois, plus de nutriments peuvent être fournis avec des fruits, des légumes et des viandes maigres.
  • Évitez de leur donner du lait de vache avant 12 mois.
  • Lorsque l’enfant est plus âgé, une alimentation équilibrée et variée peut suffire à obtenir les valeurs de fer correctes.

Consulter le pédiatre

Toute manifestation d’anémie ferriprive chez les enfants doit être prise en charge par un pédiatre. De même, si l’enfant a un facteur de risque ou des antécédents, vous devriez lui faire suivre des examens médicaux de manière régulière.

Traitement de l’anémie ferriprive

En raison de leur âge et de leur processus de développement, les enfants absorbent seulement une petite quantité de fer des aliments qu’ils consomment.

Par conséquent, pour obtenir la quantité nécessaire de fer (environ 8 ou 10 mg par jour), il est important d’ajouter dans leur alimentation des aliments qui contiennent spécialement du fer.

  • Viandes maigres (poulet, dinde, porc)
  • Fruits de mer
  • Œufs
  • Légumineuses (haricots secs, lentilles, soja)
  • Foie de bœuf
  • Farine d’avoine
  • Beurre de cacahuète
  • Fruits secs
  • Jus de prune
  • Épinards
  • Céréales complètes

Quand une alimentation équilibrée n’est pas suffisante pour traiter la carence en fer et l’anémie, le médecin peut vous suggérer des suppléments de fer à prendre par voie orale. En aucun cas, ces suppléments de fer ou de vitamines ne doivent être administrés sans la surveillance du pédiatre.

A prendre en compte !

L’anémie ferriprive chez les enfants qui ne se combat pas à temps peut interférer avec leur processus d’apprentissage et de développement. Le faible niveau de fer réduit la capacité d’attention et de vigilance des enfants. Par conséquent, il est crucial de pouvoir détecter les symptômes de l’anémie ferriprive à temps pour éviter ces problèmes.

Une anémie légère n’a pas de conséquence majeure sur la santé. S’il n’ya pas d’autres problèmes de santé, les symptômes physiques sont ceux que nous avons cité. Toutefois, si l’anémie ferriprive n’est pas traitée à temps, son aggravation peut entraîner de graves problèmes pour la santé des enfants.

Une anémie ferriprive non traitée peut devenir assez grave et nuire à la vie quotidienne des enfants. Les nourrissons atteints d’anémie qu’on ne soigne pas peuvent présenter un retard de croissance et un déficit intellectuel (difficultés d’apprentissage). Ce type d’anémie n’entraîne généralement pas de complications, mais elle peut se manifester à nouveau; par conséquent, un suivi médical régulier est nécessaire. Les enfants ayant ce type d’anémie ferriprive risquent davantage d’être sujets à des infections.

Heureusement, l’administration de suppléments de fer permet de corriger rapidement les effets de l’anémie. Toutefois, il est quand même important d’en cerner la cause, car elle pourrait être le premier signe d’un trouble plus grave.

Ne manquez pas de lire également cet article : 7 astuces pour combattre l’anémie ferriprive sans consommer de fer

L’anémie ferriprive correspond à une carence en fer. Les causes à l’origine de cette carence peuvent être les suivantes : des menstruations abondantes chez les jeunes femmes, une hémorragie, une alimentation peu équilibrée, ou encore une mauvaise absorption intestinale. L’anémie ferriprive est un trouble fréquent, plus fréquent qu’il n’y paraît, notamment chez les jeunes. Ce trouble peut aussi être la conséquence d’un simple déséquilibre temporaire, tel que c’est le cas pendant l’adolescence, la grossesse ou encore l’allaitement. Voyons ensemble dans cet article les différentes manières de prévenir et de combattre naturellement l’anémie ferriprive, c’est à dire sans avoir recours à des compléments alimentaires.

 

A découvrir aussi