Lorsque nous cessons de faire du sport, notre cerveau change

Si nous cessons de faire du sport et que nous devenons sédentaire, nous nuirons à toutes ces zones cérébrales chargées de la mémoire, en plus de nuire à notre corps.

De nombreux emplois nous obligent à rester assis pendant de longues heures sans bouger.

Toutefois, lorsque nous cessons toute activité physique pendant nos moments libres, nous atteignons un niveau supérieur de sédentarisme.

Notre corps a besoin de bouger et de s’exercer. Il n’est pas naturel de rester sans rien faire. C’est pourquoi de nombreux spécialistes recommandent de faire au moins 30 minutes à une heure d’exercices par jour.

Mais cela est toujours compliqué pour nous…

Lorsque nous cessons de faire de l’exercice, nous le faisons car nous nous sentons fatigués après avoir tant travaillé, parce que nous avons la flemme de nous lever tôt ou tout simplement parce que nous avons été mal habitués.

Lisez : Marcher modifie le cerveau quand on souffre de dépression

Cependant, avoir un style de vie complètement sédentaire n’est pas seulement mauvais pour notre santé, mais il provoque également des changements dans notre cerveau dont nous ne sommes pas conscients.

Observons-les de plus près.

Lorsque nous cessons de faire du sport, notre flux sanguin diminue

cerveau

Lorsque nous faisons du sport, notre flux sanguin augmente, mais non seulement pendant l’entraînement, mais également pendant toute la journée qui suivra.

Toutefois, cela ne sert à rien si nous faisons de l’exercice aujourd’hui puis plus rien pendant une semaine. Il est indispensable de répartir nos heures de sport sur plusieurs jours de la semaine.

Ne ratez pas : Découvrez 5 manières de tonifier votre flux sanguin cérébral

Augmenter le flux sanguin est très positif pour notre cerveau. Si nous cessons de faire du sport pendant une longue période, voici les conséquences auxquelles nous pouvons faire face :

  • Notre mémoire peut commencer à défaillir. Nous oublierons ce que nous avions à faire ou ce que l’on ne devait pas oublier à cause de la diminution du flux sanguin vers le cerveau qui provoque une diminution des connexions neuronales.
  • Nous serons davantage sujets à souffrir d’infarctus cérébral à cause de ce que l’on connaît sous le nom d’ischémie.
  • Si le flux sanguin vers le cerveau diminue de manière notable, il est possible que des dommages irréversibles surviennent dans les tissus cérébraux.

Voici quelques unes des conséquences dont nous pouvons souffrir si le flux sanguin diminue à cause d’un manque d’exercice.

marcher

En sachant cela, il faut également préciser que ce n’est pas forcément en allant à la salle de sport que vous éviterez tous ces problèmes pouvant dériver d’un manque d’exercice.

Marcher (c’est encore mieux si c’est dans la nature) au moins une heure par jour constitue une pratique sportive dès lors qu’elle devient une habitude et que nous évitons de la sauter.

Découvrez : Les bienfaits de marcher pieds nus

De plus, nous devons rappeler qu’en cessant de faire du sport, nous favoriserons le stress, l’anxiété et les problèmes de santé seront fréquents.

Donc si nous pouvons les éviter… pourquoi ne pas le faire ?

Le sport est bon pour notre cerveau

le sport est bon pour notre cerveau

En plus des conséquences sur notre cerveau dues à l’arrêt du sport, il est important de mentionner une autre série de changements qui surviendront si nous optons pour une vie sédentaire.

Parmi ces changements, l’hippocampe, l’une des zones de notre cerveau chargée de la mémoire, sera touché.

Des changements au niveau du lobe pariétal inférieur peuvent également survenir, une zone de notre cerveau qui nous permet de détecter des émotions dans le visage des autres personnes et d’interpréter ce que nous disent nos sens.

Autrement dit, notre empathie et notre instinct seront drastiquement réduits si nous cessons toute activité sportive.

De plus, notre gyrus temporal inférieur, fondamental pour reconnaître les visages des autres personnes, ainsi que les numéros et les objets, pourra également être affecté par notre sédentarisme.

Si nous en arrivons à ce point, il est clair que l’exercice est très positif pour notre cerveau, d’autant plus qu’en prendre soin ne nous demande que peu d’efforts.

Avant de partir ne ratez pas : Combien de temps marcher au quotidien pour perdre du poids ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, une activité physique modérée peut éviter que notre cerveau ne souffre de changements, parfois irréversibles et qui nous affecteront de manière importante.

La seule chose nécessaire est de faire du sport régulièrement. Quelques minutes chaque jour sont suffisantes pour nous maintenir en forme et jouir d’une meilleure santé physique et mentale.

Vous faites souvent du sport ou vous êtes plutôt du genre paresseux ?

 

 

 

Catégories: Bonnes habitudes Étiquettes:
A découvrir aussi