Métamizole : usages et effets secondaires

21 février 2020
Contrairement à d'autres médicaments analgésiques non opioïdes qui agissent sur la synthèse de la prostacycline, le métamizole ne produit pas d'effets gastro-intestinaux. Découvrez tout ce qu'il y a à savoir sur le fameux Nolotil.

Le métamizole est un médicament qui, en plus d’être un puissant anti-inflammatoire, possède également d’autres effets pharmacologiques. Il appartient à la famille des pyrazolones qui, à leur tour, représentent un groupe de médicaments au sein des AINS ou des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdes.

Par ailleurs, le métamizole s’utilise principalement pour le traitement de la douleur et de la fièvre. On le trouve sur le marché sous 2 formes différentes : le métamizole de sodium ou le métamizole de magnésium.

La population générale abuse largement de l’usage du métamizole. Comme il s’agit d’un médicament assez puissant, il est recommandé pour les patients souffrant de coliques, de douleurs d’origine oncologiques et internes, ainsi que pour réduire les douleurs post-chirurgicales et combattre la fièvre qui ne peut se contrôler avec un autre type de médicaments.

En 1920, il a été synthétisé. Mais ce n’est qu’en 1922 qu’on l’a introduit pour la première fois sur le marché allemand sous la marque “Novalgin”.

Actuellement, le métamizole se trouve dans le monde entier sous de nombreuses marques commerciales telles que “Nolotil”. Il est également vendu sous un nom générique.

Généralités sur la fièvre

La fièvre et le métamizole

La fièvre consiste en une augmentation temporaire de la température corporelle. Normalement, elle se déclenche à cause d’une maladie. En réalité, la fièvre est un mécanisme de défense qui nous permet de savoir que quelque chose d’inhabituel se produit dans notre organisme.

Par ailleurs, la température corporelle considérée comme normale est de 37°C. Mais elle peut varier de 1°C chez les individus sains. Les organismes américains ont défini la fièvre comme la température centrale supérieure ou égale à 38,3°C. Juste au-dessus de la limite supérieure de la température humaine normale, quelle qu’en soit la cause.

La génération de la fièvre pyrogène se produit à travers plusieurs mécanismes. L’interaction de pyrogènes externes, tels que les micro-organismes, ou endogènes, comme les interleukines IL ou le facteur de nécrose tumorale TNF-alpha, ajoutés à une structure de l’hypothalamus appelée organum vasculosum laminae terminalisconduit à la formation de la fièvre.

Toutefois, la fièvre ne se déclenche pas seulement en cas d’infection. D’autres causes peuvent effectivement être à l’origine de ce symptôme. On trouve par exemple la fièvre :

  • Associée à l’inflammation
  • Induite par les médicaments
  • Faisant suite à une lésion cérébrale
  • Endocrine

Lisez également : Comment faire baisser naturellement la fièvre à la maison ?

Comment le métamizole agit-il sur l’organisme ?

Le métamizole agit sur la douleur et la fièvre, comme nous l’avons déjà mentionné. Il doit son action à la capacité de réduire la synthèse des prostaglandines pro-inflammatoires. Ceci est obtenu est inhibant l’activité de la prostaglandine synthétase. Il s’agit d’une enzyme qui catalyse, comme son nom l’indique, la synthèse de nouvelles prostaglandines.

Les prostaglandines sont des substances lipidiques qui participent, parmi de nombreux processus, aux réponses inflammatoires en stimulant les terminaisons nerveuses de la douleur, ainsi que dans la production de la fièvre.

Cependant, le métamizole, contrairement à d’autres médicaments AINS, est aussi capable d’inhiber la fièvre induite par les lipopolysaccharides. D’autre part, en plus d’inhiber la synthèse des prostaglandines, c’est un inhibiteur non sélectif de l’enzyme cyclooxygénase et son action analgésique dérive de ce phénomène.

Découvrez également : L’acéclophénac : quels sont ses effets ?

Effets indésirables du métamizole

Un tas de médicaments et de comprimés

Bien que le métamizole soit un médicament très sûr, il n’est pas commercialisé dans certains pays européens en raison de ses effets indésirables. Contrairement à d’autres médicaments analgésiques non opioïdes qui agissent sur la synthèse de la prostacycline, le métamizole ne produit aucun effet gastro-intestinal important.

Néanmoins, comme pour tout médicament qui se trouve sur le marché, le métamizole peut également déclencher d’autres types d’effets secondaires à prendre en compte lors de son administration.

L’effet secondaire qui se démarque dans l’usage de ce médicament, et celui qui doit être surveillé de plus près, est l’agranulocytose. Le métamizole peut également provoquer une leucopénie ainsi qu’une thrombocytopénie. Tous ces symptômes sont des réactions d’hypersensibilité.

En outre, certains des effets suivants peuvent aussi se manifester :

  • Syndrome de Lyell et Stevens-Johnson
  • Crises d’asthme
  • Chute critique de la pression sanguine, qui dépend de la dose

Conclusion

Le métamizole est un médicament largement utilisé par la population générale pour le traitement de la douleur et de la fièvre. Cependant, il ne faut pas en abuser. Effectivement, comme pour tout médicament, il peut déclencher une série d’effets indésirables. Vous devriez donc consulter votre pharmacien ou votre médecin avant de commencer le traitement.

 

  • vademecum. (2019). Metamizol sódico.
  • Bar-Oz, B., Clementi, M., Di Giantonio, E., Greenberg, R., Beer, M., Merlob, P., … Berkovitch, M. (2005). Metamizol (dipyrone, optalgin) in pregnancy, is it safe? A prospective comparative study. European Journal of Obstetrics and Gynecology and Reproductive Biology. https://doi.org/10.1016/j.ejogrb.2004.07.004
  • Escobar, W., Ramirez, K., Avila, C., Limongi, R., Vanegas, H., & Vazquez, E. (2012). Metamizol, a non-opioid analgesic, acts via endocannabinoids in the PAG-RVM axis during inflammation in rats. European Journal of Pain. https://doi.org/10.1002/j.1532-2149.2011.00057.x