L’acéclophénac : quels sont ses effets ?

8 septembre 2019
L'acéclophénac est un médicament appartenant à la famille des AINS utilisé principalement pour traiter les épisodes douloureux de la polyarthrite rhumatoïde, de l'arthrose et de la spondylarthrite ankylosante.

L’acéclophénac est un médicament anti-inflammatoire non stéroïdien ou AINS largement utilisé pour soulager la douleur et l’inflammation associées aux maladies rhumatologiques. Il présente des effets analgésiques, anti-inflammatoires et anti-rhumatismaux.

Chimiquement parlant, il s’agit d’un dérivé de l’acide acétique. Sa structure est liée à un autre analgésique, le diclofénac.

Ce médicament est prescrit dans les cas où un traitement est nécessaire pour les processus inflammatoires et douloureux comme le mal de dosles maux de dents et les douleurs articulaires.

Par ailleurs, il est indiqué aussi pour le traitement chronique de la douleur et de l’inflammation liées aux processus articulaires chroniques. Par exemple, l’arthrose, polyarthrite rhumatoïde et la spondylarthrite.

Qu’est-ce que la polyarthrite rhumatoïde ?

Une radiographie de l'arthrose au genou

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire chronique de nature auto-immune. Elle se caractérise par l’affection de nombreuses articulations et le développement de divers symptômes généraux et non spécifiques.

Si on ne la traite pas correctement, cette maladie peut entraîner d’importantes limitations physiques et aggraver considérablement la qualité de vie des patients.

En terme de symptômes, la polyarthrite rhumatoïde se manifeste généralement par des douleurs et une raideur ou des difficultés à mouvoir les différentes articulations, petites ou grandes.

Les symptômes généraux, qui précèdent parfois les manifestations articulaires et ont tendance à persister tout au long de la maladie comprennent, entre autres :

Toutefois, le premier symptôme le plus fréquent est la rigidité articulaire matinale. Surtout dans les pieds et les mains.

Les causes exactes de la polyarthrite rhumatoïde ne sont pas encore connues. Cependant, on sait, comme nous l’avons mentionné, qu’il s’agit d’une maladie auto-immune. Et que d’autres causes et facteurs génétiques interviennent dans son origine, ainsi que des causes non génétiques.

L’arthrose et l’acéclophénac

Voici une autre maladie pour laquelle l’acéclophénac est indiqué. C’est également une pathologie rhumatismale qui endommage le cartilage des articulations.

A l’intérieur des articulations, il y a un fluide que l’on appelle liquide synovial, produit par la membrane synoviale. Les extrémités des os qui se rejoignent pour former l’articulation sont recouverts par le cartilage articulaire.

Lorsque ce cartilage est blessé, des douleurs, des raideurs et une incapacité fonctionnelle apparaissent alors. Il est important de différencier cette maladie de l’arthrite. En effet, cette dernière a pour origine une inflammation de l’articulation et l’usure du cartilage.

Cependant, les deux sont douloureuses. Par conséquent, l’acéclophénac est efficace pour le traitement de ces différents symptômes.

Lisez également : Quelques différences entre l’arthrose, l’arthrite et l’ostéoporose à connaître

Et la spondylarthrite ankylosante ?

Un schéma de la colonne vertébrale.

Il s’agit d’une autre maladie rhumatismale qui génère une inflammation des articulations de la colonne vertébrale et des vertèbres sacro-iliaques. On ne connaît pas la cause exacte de cette affection mais certains spécialistes l’ont reliée, dans des cas précis, au patrimoine génétique.

Elle se manifeste généralement à l’adolescence ou pendant la jeunesse et son incidence est plus grande chez les hommes. En revanche, les femmes peuvent présenter une forme plus légère de la maladie. Ce qui rend le diagnostic plus difficile.

Souvent, elle apparaît avec des douleurs lombaires qui peuvent toucher toute la colonne vertébrale et les articulations périphériques. Cela provoque des douleurs, une rigidité vertébrale, une perte de la mobilité ainsi qu’une déformation progressive de l’articulation.

Quels sont les effets de l’acéclophénac sur l’organisme ?

 

Les effets anti-inflammatoires de l’acéclophénac peuvent résulter de l’inhibition de la synthèse des prostaglandines en bloquant l’enzyme cylcooxygénase.

Les prostaglandines sont des structures protéiques présentes dans de nombreux processus de l’organisme, comme la sensation de douleur. En inhibant leur synthèse, la sensation de douleur diminue également.

L’acéclophénac possède aussi un effet antipyrétique. Il s’explique peut-être par une dilatation périphérique causée par une action centrale sur l’hypothalamus. D’autres effets dus à l’inhibition de la synthèse des prostaglandines sont :

  • Diminution de la protection de la muqueuse gastrique : l’acéclophénac peut produire des ulcères gastriques comme effet indésirable
  • Altération de la fonction rénale
  • Inhibition de l’addition plaquettaire

Découvrez aussi : Qu’est-ce que l’ibuprofène ?

Conclusion

L’acéclophénac est un médicament appartenant à la famille des AINS. Il s’utilise principalement pour traiter les épisodes douloureux de la polyarthrite rhumatismale, de l’arthrose et de la spondylarthrite ankylosante.

Cependant, comme pour tous les autres médicaments, il présente une série de réactions indésirables qu’il faut contrôler. Par exemple, des troubles gastro-intestinaux et des étourdissements occasionnels. Consultez votre médecin ou votre pharmacien si vous avez des doutes au sujet de ce traitement.

 

  • Chandrasekharan, N. V. (2011). Aceclofenac. In xPharm: The Comprehensive Pharmacology Reference. https://doi.org/10.1016/B978-008055232-3.61154-7
  • Brogden, R. N., & Wiseman, L. R. (1996). Aceclofenac : A Review of its Pharmacodynamic Properties and Therapeutic Potential in the Treatment of Rheumatic Disorders and in Pain Management. Drugs Drugs.
  • Legrand, E. (2004). Aceclofenac in the management of inflammatory pain. Expert Opinion on Pharmacotherapy. https://doi.org/10.1517/14656566.5.6.1347