Microfibres qui reconstruisent la moelle épinière

Bien que nous en soyons aux prémices, nous sommes face à un projet ambitieux qui pourrait arriver à récupérer les blessures de la moelle épinière.

De récentes études menées sur des souris ont obtenu d’importantes avancées.  En ce qui concerne la moelle épinière, l’on a déjà réussi à régénérer des cellules.

Le système n’a pas encore été implanté chez les êtres humains, il est testé sur les souris.

Recherches sur la moelle épinière

Les études ont été menées par des chercheur-e-s des Etats-Unis, qui ont obtenu la régénération des cellules nerveuses développées dans la moelle épinière des souris.

Les conclusions montrent comment les cellules gliales, les plus présentes dans notre système nerveux, peuvent se transformer en cellules plus primitives. Ces nouvelles cellules se transforment en cellules nerveuses adultes.

Cette régénération des cellules nerveuses développées est une avancée importante qui se traduira par des thérapies sur des patient-e-s souffrant de lésions sur la moelle osseuse.

L’un des auteurs de l’étude, Chu-Li Zhang, a déclaré qu’ils avaient établi les bases pour la médecine régénérative pour les lésions de la moelle osseuse.

La régénération cellulaire pourra être manipulée pour obtenir la création de nouvelles cellules nerveuses, après des lésions de la moelle.

Une fois confirmée dans de futures études, ces stratégies prépareront la voie vers l’utilisation des propres cellules gliales du/de la patient-e. De cette manière l’on évitera les transplantations et le besoin d’une thérapie immunosuppressive. 

Lisez : Moelle osseuse : comment devenir donneur-se ?

Lésions de la moelle osseuse

Comme nous le savons, les lésions de la moelle osseuse peuvent engendrer des dommages irréversibles du réseau neuronal. Dans des cas plus graves, elles peuvent aussi mettre en danger les fonctions motrices et sensorielles.

Il faut rappeler qu’il n’est pas nécessaire que la moelle osseuse ait subi une section complète, pour souffrir d’une perte de fonction. Il est très fréquent qu’après une lésion de la moelle osseuse, la majeure partie des moelles restent intactes.

Au contraire de ce que l’on pourrait penser, les lésions de la moelle épinière ne sont pas toujours liées à des lésions du dos ou du cou. C’est le cas des ruptures de disques, des pathologies de la colonne, etc.

Il est parfaitement possible qu’il y ait une lésion dans le cou ou dans le dos et que la moelle épinière n’ait subit aucun dommage.

Subventions du Centre National des Paraplégiques

A Tolède se trouve l’Hôpital Nation des Paraplégiques, qui dépend du Service de Santé de Castilla-La Mancha (Espagne). Ce Centre a reçu cinq millions d’euros, de la part de la Commission Européenne.

Le projet de cet Hôpital, à qui ces fonds ont été donnés, s’appelle Neurofibres.

Il s’agit d’étudier et de développer des microfibres éléctroconductrices bio fonctionnalisées, pour le traitement de la lésion de la moelle épinière.

Projet Neurofibres

C’est l’un des douze projets choisis parmi plus de 200 qui furent présentés au programme européen des Technologies Emergentes du Futur (FET).

Le docteur Jorge Eduardo Collazos dirige et coordone ce projet, aidé par la participation d’un consortium de sept groupes de recherche, de sept pays européens.

De plus, il dirige le Laboratoire de Réparation Neural et Bio matérielles de l’Hôpital National des Paraplégiques.

  • La durée de Neurofibres est de quatre ans, depuis janvier 2017 jusqu’en décembre 2020.
  • L’on poursuit le développement de dispositifs qui servent de support électro bioactif biologiquement sûr et efficace pour la régénération du Système Nerveux Central. Mais également pour l’activation des circuits neuronales de la moelle épinière.

Le champ d’action de Neurofibres sera double : d’un côté, l’amélioration des propriétés des microfibres. De l’autre la recherche de l’utilité de cette technologie de pointe pour promouvoir la croissance neural.

Les coordinateur-trice-s du projet ont affirmé que l’étude se concentrera sur :

  • Les tests pour vérifier sa bio compatibilité.
  • Les réponses régénératrices du tissu nerveux.
  • La récupération fonctionnelle sur les aspects moteurs et sensoriels.

Dans ce projet, la participation des chirurgiens est importante. Ce sont eux qui pourront développer de nouvelles techniques chirurgicales complexes.

En définitive, ces techniques rendront possible la réussite du projet.

Vous ne le saviez pas ? 8 conseils pour garder votre colonne vertébrale saine et forte

Neuroprothèse à partir de la microfibre

Aves ces nouvelles microfibres l’on fabriquera des neuroprothèses plus efficaces, par exemple, pour leur intégration dans la moelle épinière.

Parmi les avantages de ces microfibres il existe une plus grande sensibilité au moment de stimuler et de recevoir des signes des neurones face à l’utilisation d’électrodes métalliques.

De plus, le dommage provoqué sera moindre.

Les microfibres ont encore un énorme potentiel à découvrir et à faire évoluer. Tout en régénérant les tissus, elles peuvent également activer la croissance de la glie et des neurones.